Les chevaux de Dieu

Réalisateur : Nabil Ayouch
Durée : 1h53min. Arabe / sous-titré français.
Adhérents
(4,0 1 votant)
A consulter dans le cadre de votre forfait.
Après la première consultation, ce document peut être consulté pendant 48 heures
 

Résumé

Yassine a 10 ans lorsque le Maroc émerge à peine des années de plomb. Sa mère, Yemma, dirige comme elle peut toute la famille. Un père dépressif, un frère à l'armée, un autre presque autiste et un troisième, Hamid, petit caïd du quartier et protecteur de Yachine.
Quand Hamid est emprisonné, Yachine enchaîne les petits boulots. Pour les sortir de ce marasme où règnent violence, misère et drogue, Hamid, une fois libéré et devenu islamiste radical pendant son incarcération, persuade Yachine et ses copains de rejoindre leurs "frères". L'Imam Abou Zoubeir, chef spirituel, entame alors avec eux une longue préparation physique et mentale.

Un jour, il leur annonce qu'ils ont été choisis pour devenir des martyrs…

 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Mots-clés

Genre
 
Editeur / Distributeur
Les Films du Nouveau Monde
 
Pays
Belgique
France
Maroc
 
Année
2012
 
Casting
Nabil Ayouch - Réalisateur
Abdelhakim Rachid - Comédien
Abdelilah Rachid - Comédien
Hamza Souideq - Comédien
Saïd Lalaoui - Comédien
Achraf Aafir - Comédien
Jamal Belmahi - Scénariste
Mahi Binebine - D'après l'oeuvre de
Malvina Meinier - Compositeur
 
Distinctions

2012

Festival de Cannes : Sélection officielle - Un Certain Regard

Festival du Film Méditerranéen de Montpellier : Prix du Jeune Public

 
Critiques

"Les Chevaux de Dieu" montre remarquablement comment les pires idées prennent corps dans une société mal en point, sans repères pour sa jeunesse. Rien n'est traité ici de façon démonstrative ou brutale, mais l'oeil vif de la caméra saisit tout de la toile lentement tissée par les radicaux. Le Parisien

Tout est là, terriblement lucide, mais aussi gorgé d'une empathie souvent bouleversante (...) jusqu'à un épilogue d'une tension insoutenable (...) bien plus parlant que n'importe quel discours théorique. Un paradoxe à la mesure de l'audace, de la maîtrise et de l'envergure de cette oeuvre unique. TéléCinéObs

Loin de la carte postale touristique, les tabous marocains affleurent à travers les trajectoires des trois gamins (...). [Nabil] Ayouch ne juge pas, mais observe à l'épreuve du temps et livre des pistes de compréhension sociales et personnelles. Positif

Tout en analysant le processus de l'endoctrinement, le film se garde des discours et s'attache à la description précise du quotidien. C'est la vérité de ces vies que veut retenir ­Nabil Ayouch. La simplicité expressive du film le rend aussi accessible, et c'est important, au public jeune. Télérama

 
Catégorie
Long-métrage
 
Niveau scolaire
Collège / 4é-3é
 
Récompenses
Festivals Internationaux
 
Cette fonction est inactive en démo