Cinéma

Poulet aux prunes

Réalisatrice : Marjane Satrapi
Durée : 1h28min. Français
Bibliothécaires
(3,5 1 votant)
Adhérents
(5,0 1 votant)
A consulter dans le cadre de votre forfait.
Après la première consultation, ce document peut être consulté pendant 48 heures
Cette vidéo n’est pas disponible dans votre pays.

Résumé

Téhéran, 1958. Depuis que son violon tant aimé a été brisé, Nasser Ali Khan, un des plus célèbres musiciens de son époque, a perdu le goût de vivre.

Ne trouvant aucun instrument digne de le remplacer, il décide de se mettre au lit et d'attendre la mort. En espérant qu'elle vienne, il s'enfonce dans de profondes rêveries aussi mélancoliques que joyeuses, qui, tout à la fois, le ramènent à sa jeunesse, le conduisent à parler à Azraël, l'ange de la mort, et lui révèlent l'avenir de ses enfants...

Au fur et à mesure que s'assemblent les pièces de ce puzzle, apparaît le secret bouleversant de sa vie : une magnifique histoire d'amour qui a nourri son génie et sa musique...

Editeur / Distributeur
Celluloïd Dreams
Pays
Belgique
France
Allemagne
Iran
Année
2011
Casting
Marjane Satrapi - Réalisatrice
Vincent Paronnaud - Réalisateur
Maria De Medeiros - Comédienne
Golshifteh Farahani - Comédienne
Chiara Mastroianni - Comédienne
Mathieu Amalric - Comédien
Edouard Baer - Comédien
Serge Avédikian - Comédien
Jamel Debbouze - Comédien
Marjane Satrapi - Scénariste
Vincent Paronnaud - Scénariste
Marjane Satrapi - D'après l'oeuvre de
Olivier Bernet - Compositeur
Distinctions

2011 :

Mostra de Venise : Sélection officielle

Critiques

Plusieurs strates aimantent ce film sur l'amour et l'art, qui exige de la part du spectateur de se laisser aller. (...) Un film drôle et poétique. Elle

De ce destin somme toute amer naît un conte enchanteur, pittoresque, chatoyant, mariant satire et mélodrame, nostalgie et dérision. (...) Ce "poulet aux prunes" est un ­régal. Le Figaroscope

Tragique par moments, teinté d'humour et d'exotisme oriental, ce "Poulet aux prunes" est absolument délicieux. Régalez-vous! Le Parisien

Un film splendide fait de chair et d'os. Metro

Tantôt hyperbolique, tantôt elliptique, la mise en scène en volute chamboule les genres, la chronologie et les registres conventionnels. Positif

Satrapi projette dans le film ses obsessions de la perte des illusions et du sens de la vie, sur lesquelles elle greffe une histoire d'amour poignante. Première

Satrapi et Paronnaud osent beaucoup, réussissent sou­vent, se plantent parfois - c'est le propre du patchwork d'assembler des pièces inégales. Télérama

Catégorie
Niveau scolaire
Cette fonction est inactive en démo.