A consulter en ligne

L'eau du Diable

Amirul Arham

52min47

Au Bangladesh et en Inde, 75 millions de personnes consomment chaque jour de l'eau contaminée à l'arsenic. Il s'agit du plus grand empoisonnement collectif de l'Histoire. Face à cette catastrophe humanitaire, découverte dès les années 1990, les actions nationales et internationales s'avèrent désespérément inefficaces, freinées par la bureaucratie, la corruption, le manque de compétences et de professionnalisme. Sur place, quelques scientifiques examinent les causes et les effets de cette contamination et s'efforcent d'y apporter des solutions, et de faire renaître l'espoir.

L'eau de Goalmari

Amirul Arham

27min23

Au Bangladesh, une grande partie de la population souffre terriblement du manque d'eau potable, car l'eau naturellement disponible est empoisonnée par l'arsenic ou polluée. Gramee s'est associée à Véolia Eau qui a décidé d'amener son expertise pour construire une petite usine de traitement pour distribuer l'eau potable aux villageois de Goalmari.

Les oubliés du Bangladesh

De Amirul Arham

54min17

Au Bangladesh, 300 000 personnes, réfugiés politiques originaires de la province indienne du Bihar, vivent dans des camps provisoires ... depuis 27 ans. Victimes de la politique, privés de tout repère identitaire, linguistique, social, culturel, ils survivent dans un dénuement total et dans l’indifférence générale. Pourtant, ils continuent à croire en un jour meilleur. Si les anciens rêvent d’un improbable départ vers le Pakistan, les jeunes, nés au Bangladesh, souhaitent la citoyenneté bangladeshi. Ils attendent ...

L'Eau du diable

De Amirul Arham

53min55

Au Bangladesh 49 millions de personnes sont contaminées par l’arsenic contenu dans l’eau qu’elles consomment quotidiennement. Mal informés, abandonnés, rejetés, des gens meurent dans leurs villages dans l’indifférence générale.. Face à cette catastrophe humanitaire, les réactions nationales et internationales s’avèrent désespérément inefficaces, freinées par la bureaucratie, la corruption, le manque de compétences et de professionnalisme. A travers les témoignages d’Asma et Najma, deux jeunes filles contaminées, et de Jamal, un scientifique luttant contre ce fléau, ce film souhaite contribuer à informer les populations et à préserver l’avenir de notre pays à tous, la Terre. Car d’autres régions pourraient être menacées à leur tour par le même problème. Aujourd’hui, une équipe de chercheurs du Bengale occidental en association avec différents laboratoires dans le monde tentent de trouver un moyen d’enrayer le phénomène en mettant au point un traitement homéopathique. Sur cet élan nouveau, de nouvelles actions voient le jour. Au Bangladesh, l’espoir renait…