Se former

La gauche mondiale : hier, aujourd'hui, demain

alt

Conférences d’Immanuel Wallerstein

Immanuel Wallerstein, sociologue et historien de l'économie, livre ses réflexions sur le thème "La gauche mondiale : hier, aujourd'hui, demain »

 

Les échecs historiques pour créer une gauche mondiale

Immanuel Wallerstein

1h48min16

- 5 novembre 2014 : Les échecs historiques pour créer une gauche mondiale (Historical Failures to Create a Global Left) Au cours de la première conférence, Immanuel Wallerstein analyse les caractéristiques particulières du système-monde moderne et l'impact global de la Révolution française sur son développement. Il expose pourquoi elle a généré les trois idéologies : conservatisme droitier, libéralisme centriste et radicalisme gauchiste et traite des origines et des débats intérieurs des mouvements anti systémiques. Il analyse pourquoi le libéralisme centriste a pu dominer toute discussion de 1848 à 1968 et pourquoi la révolution-monde de 1968 a rebattu les cartes, permettant à un droit mondial reconstitué de prendre temporairement l'ascendant, jusqu'à la renaissance d'une gauche mondiale.

Le système capitaliste en crise terminale

Michel WIEVIORKA

1h14min04

Les conférences "Penser Global" sont organisées par le Collège d'études mondiales en partenariat avec l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. En 2014/2015, c'est Immanuel WALLERSTEIN qui intervient pour une série de trois conférences sur le thème : "La gauche mondiale : hier, aujourd'hui, demain" (The Global Left: Yesterday, Today, Tomorrow). - 5 novembre 2014 : Les échecs historiques pour créer une gauche mondiale (Historical Failures to Create a Global Left) Au cours de la première conférence, Immanuel Wallerstein analyse les caractéristiques particulières du système-monde moderne et l'impact global de la Révolution française sur son développement. Il expose pourquoi elle a généré les trois idéologies : conservatisme droitier, libéralisme centriste et radicalisme gauchiste et traite des origines et des débats intérieurs des mouvements anti systémiques. Il analyse pourquoi le libéralisme centriste a pu dominer toute discussion de 1848 à 1968 et pourquoi la révolution-monde de 1968 a rebattu les cartes, permettant à un droit mondial reconstitué de prendre temporairement l'ascendant, jusqu'à la renaissance d'une gauche mondiale. >> http://www.fmsh.fr/fr/c/6177 - 11 février 2015 : Le système capitaliste en crise terminale (The Capitalist System in Terminal Crisis) >> http://www.fmsh.fr/fr/c/6856 - 11 mars 2015 : La lutte mondiale pour déterminer le(s) système(s) à venir (The Worldwide Struggle to Determine the Future System(s)) Dans ce troisième volet, le sociologue tentera de dresser la liste des plans de la Gauche globale pour les trente ans à venir. Il présentera les différentes stratégies possibles dans un contexte de crise structurelle afin de faire pencher la balance dans la lutte face à la Droite globale. >> http://www.fmsh.fr/fr/c/6858  

La lutte mondiale pour déterminer le(s) système(s)

Philippe BOUTRY

1h35min20

Les conférences "Penser Global" sont organisées par le Collège d'études mondiales en partenariat avec l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. En 2014/2015, c'est Immanuel WALLERSTEIN qui intervient pour une série de trois conférences sur le thème : "La gauche mondiale : hier, aujourd'hui, demain" (The Global Left: Yesterday, Today, Tomorrow). - 5 novembre 2014 : Les échecs historiques pour créer une gauche mondiale (Historical Failures to Create a Global Left) Au cours de la première conférence, Immanuel Wallerstein analyse les caractéristiques particulières du système-monde moderne et l'impact global de la Révolution française sur son développement. Il expose pourquoi elle a généré les trois idéologies : conservatisme droitier, libéralisme centriste et radicalisme gauchiste et traite des origines et des débats intérieurs des mouvements anti systémiques. Il analyse pourquoi le libéralisme centriste a pu dominer toute discussion de 1848 à 1968 et pourquoi la révolution-monde de 1968 a rebattu les cartes, permettant à un droit mondial reconstitué de prendre temporairement l'ascendant, jusqu'à la renaissance d'une gauche mondiale. >> http://www.fmsh.fr/fr/c/6177 - 11 février 2015 : Le système capitaliste en crise terminale (The Capitalist System in Terminal Crisis) >> http://www.fmsh.fr/fr/c/6856 - 11 mars 2015 : La lutte mondiale pour déterminer le(s) système(s) à venir (The Worldwide Struggle to Determine the Future System(s)) Dans ce troisième volet, le sociologue tentera de dresser la liste des plans de la Gauche globale pour les trente ans à venir. Il présentera les différentes stratégies possibles dans un contexte de crise structurelle afin de faire pencher la balance dans la lutte face à la Droite globale. >> http://www.fmsh.fr/fr/c/6858  

Penser global

alt

Conférences d’Edgar Morin

La compartimentation des savoirs empêche de traiter les problèmes à la fois fondamentaux et globaux. Peut-on envisager une connaissance du global ?

Edgar Morin, sociologue et philosophe, propose non une pensée complète, mais une pensée complexe.

L’humain I : La trinité bio-socio-anthropologique

Edgar Morin

1h21min32

Le Collège d'études mondiales organise en partenariat avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne une série de conférences inédites prononcées par l'intellectuel Edgar MORIN sur : « Penser global ». Le Cycle de conférences "Penser Global" invite de grandes figures intellectuelles et scientifiques qui s'interrogent sur les aspects majeurs des changements contemporains et offrent de nouveaux outils critiques. La compartimentation des savoirs empêche de traiter les problèmes à la fois fondamentaux et globaux. Peut-on  envisager une connaissance du global qui évite le réductionnisme aveugle aux qualités propres au tout, l’unilatéralisme (prendre une partie pour le tout), le holisme (aveugle aux relations tout-parties). Edgar Morin propose non une pensée complète, mais une pensée complexe (qui ne peut éliminer toute incertitude et insuffisance), apte à relever les défis auxquels est confrontée notre connaissance. >> Pour en savoir plus sur le cycle de conférences d'Edgar Morin, cliquez ici. ----- PROGRAMME du CYCLE En 2013  8 octobre 2013 à 18h, L'humain I : La trinité bio-socio-anthropologique Attention, la qualité sonore de cette vidéo n’est pas optimale, l’enregistrement original nous ayant été volé, le réalisateur a du travailler une copie vidéo non destinée à la diffusion.  6 novembre 2013 à 18h, L’humain II : L’individu 13 décembre 2013 à 18h, Evolution et histoire En 2014  7 février 2014 à 18h30, La Mondialisation 7 mars 2014 à 18h30, L’avenir : probable et improbable 15 avril 2014 à 19h, Pensée complexe et pensée globale

L’humain II : L’individu

Edgar Morin

55min32

Le Collège d'études mondiales organise en partenariat avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne une série de conférences inédites prononcées par l'intellectuel Edgar MORIN sur : « Penser global ». Le Cycle de conférences "Penser Global" invite de grandes figures intellectuelles et scientifiques qui s'interrogent sur les aspects majeurs des changements contemporains et offrent de nouveaux outils critiques. La compartimentation des savoirs empêche de traiter les problèmes à la fois fondamentaux et globaux. Peut-on  envisager une connaissance du global qui évite le réductionnisme aveugle aux qualités propres au tout, l’unilatéralisme (prendre une partie pour le tout), le holisme (aveugle aux relations tout-parties). Edgar Morin propose non une pensée complète, mais une pensée complexe (qui ne peut éliminer toute incertitude et insuffisance), apte à relever les défis auxquels est confrontée notre connaissance. >> Pour en savoir plus sur le cycle de conférences d'Edgar Morin, cliquez ici. ----- PROGRAMME du CYCLE En 2013  8 octobre 2013 à 18h, L'humain I : La trinité bio-socio-anthropologique Attention, la qualité sonore de cette vidéo n’est pas optimale, l’enregistrement original nous ayant été volé, le réalisateur a du travailler une copie vidéo non destinée à la diffusion.  6 novembre 2013 à 18h, L’humain II : L’individu 13 décembre 2013 à 18h, Evolution et histoire En 2014  7 février 2014 à 18h30, La Mondialisation 7 mars 2014 à 18h30, L’avenir : probable et improbable 15 avril 2014 à 19h, Pensée complexe et pensée globale

Evolution et Histoire

Edgar Morin

1h33min28

Le Collège d'études mondiales organise en partenariat avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne une série de conférences inédites prononcées par l'intellectuel Edgar MORIN sur : « Penser global ». Le Cycle de conférences "Penser Global" invite de grandes figures intellectuelles et scientifiques qui s'interrogent sur les aspects majeurs des changements contemporains et offrent de nouveaux outils critiques. La compartimentation des savoirs empêche de traiter les problèmes à la fois fondamentaux et globaux. Peut-on  envisager une connaissance du global qui évite le réductionnisme aveugle aux qualités propres au tout, l’unilatéralisme (prendre une partie pour le tout), le holisme (aveugle aux relations tout-parties). Edgar Morin propose non une pensée complète, mais une pensée complexe (qui ne peut éliminer toute incertitude et insuffisance), apte à relever les défis auxquels est confrontée notre connaissance. >> Pour en savoir plus sur le cycle de conférences d'Edgar Morin, cliquez ici. ----- PROGRAMME du CYCLE En 2013  8 octobre 2013 à 18h, L'humain I : La trinité bio-socio-anthropologique Attention, la qualité sonore de cette vidéo n’est pas optimale, l’enregistrement original nous ayant été volé, le réalisateur a du travailler une copie vidéo non destinée à la diffusion.  6 novembre 2013 à 18h, L’humain II : L’individu 13 décembre 2013 à 18h, Evolution et histoire En 2014  7 février 2014 à 18h30, La Mondialisation 7 mars 2014 à 18h30, L’avenir : probable et improbable 15 avril 2014 à 19h, Pensée complexe et pensée globale

La Mondialisation

Edgar Morin

1h08min04

Le Collège d'études mondiales organise en partenariat avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne une série de conférences inédites prononcées par l'intellectuel Edgar MORIN sur : « Penser global ». Le Cycle de conférences "Penser Global" invite de grandes figures intellectuelles et scientifiques qui s'interrogent sur les aspects majeurs des changements contemporains et offrent de nouveaux outils critiques. La compartimentation des savoirs empêche de traiter les problèmes à la fois fondamentaux et globaux. Peut-on  envisager une connaissance du global qui évite le réductionnisme aveugle aux qualités propres au tout, l’unilatéralisme (prendre une partie pour le tout), le holisme (aveugle aux relations tout-parties). Edgar Morin propose non une pensée complète, mais une pensée complexe (qui ne peut éliminer toute incertitude et insuffisance), apte à relever les défis auxquels est confrontée notre connaissance. >> Pour en savoir plus sur le cycle de conférences d'Edgar Morin, cliquez ici. ----- PROGRAMME du CYCLE En 2013  8 octobre 2013 à 18h, L'humain I : La trinité bio-socio-anthropologique Attention, la qualité sonore de cette vidéo n’est pas optimale, l’enregistrement original nous ayant été volé, le réalisateur a du travailler une copie vidéo non destinée à la diffusion.  6 novembre 2013 à 18h, L’humain II : L’individu 13 décembre 2013 à 18h, Evolution et histoire En 2014  7 février 2014 à 18h30, La Mondialisation 7 mars 2014 à 18h30, L’avenir : probable et improbable 15 avril 2014 à 19h, Pensée complexe et pensée globale

L'avenir : probable et improbable

Edgar Morin

1h33min00

Le Collège d'études mondiales organise en partenariat avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne une série de conférences inédites prononcées par l'intellectuel Edgar MORIN sur : « Penser global ». Le Cycle de conférences "Penser Global" invite de grandes figures intellectuelles et scientifiques qui s'interrogent sur les aspects majeurs des changements contemporains et offrent de nouveaux outils critiques. La compartimentation des savoirs empêche de traiter les problèmes à la fois fondamentaux et globaux. Peut-on  envisager une connaissance du global qui évite le réductionnisme aveugle aux qualités propres au tout, l’unilatéralisme (prendre une partie pour le tout), le holisme (aveugle aux relations tout-parties). Edgar Morin propose non une pensée complète, mais une pensée complexe (qui ne peut éliminer toute incertitude et insuffisance), apte à relever les défis auxquels est confrontée notre connaissance. >> Pour en savoir plus sur le cycle de conférences d'Edgar Morin, cliquez ici. ----- PROGRAMME du CYCLE En 2013  8 octobre 2013 à 18h, L'humain I : La trinité bio-socio-anthropologique Attention, la qualité sonore de cette vidéo n’est pas optimale, l’enregistrement original nous ayant été volé, le réalisateur a du travailler une copie vidéo non destinée à la diffusion.  6 novembre 2013 à 18h, L’humain II : L’individu 13 décembre 2013 à 18h, Evolution et histoire En 2014  7 février 2014 à 18h30, La Mondialisation 7 mars 2014 à 18h30, L’avenir : probable et improbable 15 avril 2014 à 19h, Pensée complexe et pensée globale

Pensée complexe et pensée globale

Edgar Morin

1h30min36

Le Collège d'études mondiales organise en partenariat avec l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne une série de conférences inédites prononcées par l'intellectuel Edgar MORIN sur : « Penser global ». Le Cycle de conférences "Penser Global" invite de grandes figures intellectuelles et scientifiques qui s'interrogent sur les aspects majeurs des changements contemporains et offrent de nouveaux outils critiques. La compartimentation des savoirs empêche de traiter les problèmes à la fois fondamentaux et globaux. Peut-on  envisager une connaissance du global qui évite le réductionnisme aveugle aux qualités propres au tout, l’unilatéralisme (prendre une partie pour le tout), le holisme (aveugle aux relations tout-parties). Edgar Morin propose non une pensée complète, mais une pensée complexe (qui ne peut éliminer toute incertitude et insuffisance), apte à relever les défis auxquels est confrontée notre connaissance. >> Pour en savoir plus sur le cycle de conférences d'Edgar Morin, cliquez ici. ----- PROGRAMME du CYCLE En 2013  8 octobre 2013 à 18h, L'humain I : La trinité bio-socio-anthropologique Attention, la qualité sonore de cette vidéo n’est pas optimale, l’enregistrement original nous ayant été volé, le réalisateur a du travailler une copie vidéo non destinée à la diffusion.  6 novembre 2013 à 18h, L’humain II : L’individu 13 décembre 2013 à 18h, Evolution et histoire En 2014  7 février 2014 à 18h30, La Mondialisation 7 mars 2014 à 18h30, L’avenir : probable et improbable 15 avril 2014 à 19h, Pensée complexe et pensée globale

Le conflit israélo-palestinien

alt

Conférences de Charles Enderlin

Correspondant de France Télévisions à Jérusalem de 1981 à 2015, Charles Enderlin a été le témoin privilégié de moments historiques du conflit israélo-palestinien. Au cours de trois conférences exceptionnelles, il revient sur cette question complexe

L'échec du processus de paix israélo-palestinien - Charles Enderlin

Charles Enderlin

1h28min26

Conférences Penser global






Correspondant de France Télévisions à Jérusalem de 1981 à 2015, Charles Enderlin a été le témoin privilégié de moments historiques du conflit israélo-palestinien. Au cours de trois conférences exceptionnelles, il revient sur la question complexe des relations israélo-palestiniennes. Que reste-t-il des espoirs d'apaisement entre Israël et Palestine ? Quelle place prend la religion dans ce conflit ? Enfin, comment a-t-il pu mener son travail journalistique au cœur de tensions aussi extrêmes ?


L'échec du processus de paix israélo-palestinien
lundi 14 mai - 17h30



25 ans après la poignée de main historique entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat devant la Maison blanche à Washington, que reste-t-il de l’espoir d’une paix entre Israël et l’OLP ? Les accords d’Oslo, étaient-ils intrinsèquement voués à l’échec ? Quelles sont les erreurs commises par les Israéliens, Yitzhak Rabin, Shimon Pérès, Ehud Barak, et les Palestiniens Yasser Arafat et Mahmoud Abbas ? Charles Enderlin analyse le bilan du processus d’Oslo et ses conséquences pour le Proche-Orient.

 


Le grand réveil du messianisme juif
mercredi 16 mai - 17h30



Le 7 juin 1967 est une date fondamentale dans l’histoire d’Israël et du judaïsme. À Jérusalem, pour la première fois depuis 2000 ans, des soldats juifs foulaient le sol du Mont où se dressaient les Temples de Salomon et d’Hérode. C’était le grand réveil du messianisme juif, dont les disciples, sionistes religieux, se sont lancés à la conquête de la Cisjordanie, qui est pour eux la Judée-Samarie biblique. Ils réclament le droit de prier sur le Mont qui est aussi Al Aqsa, le troisième lieu saint de l’Islam. Charles Enderlin analyse le développement de mouvement aujourd’hui central au sein de la société israélienne.


Journalisme. Correspondant à Jérusalem : entre Israéliens, Palestiniens et la rédaction
mardi 22 mai - 17h30



Franco-israélien, couvrant Israël, les territoires palestiniens, l’Égypte et la Jordanie, Charles Enderlin a été le correspondant de France Télévisions à Jérusalem pendant 34 ans. Il revient sur ses techniques d’approche des sources, sur les problèmes de langage qui se posent durant tout reportage, la nécessité de faire face aux pressions venues d’israéliens et de palestiniens, ainsi que de leurs divers partisans en France. Et révèle pourquoi dès l’été 1995, il était persuadé que Rabin ou Pérès seraient assassinés.

Charles Enderlin

Né à Paris en 1945, Charles Enderlin est un journaliste et écrivain franco-israélien. En 1971, il devient senior editor à Kol Israël, le service public de radio d'Israël. En 1981, il entre comme correspondant pigiste à Antenne 2. De 1991 à 2015, il est grand reporter et chef de bureau de France2 à Jérusalem.

Il a reçu plusieurs prix dont celui du festival international du Scoop d’Angers et le Prix de la Presse diplomatique en 2003. En 2009, il a reçu la Légion d’honneur à Jérusalem.

Charles Enderlin a écrit de nombreux ouvrages dont Les années perdues. Intifada et guerres au Proche Orient. 2001-2006, Editions Fayard, 2006 ; Par le feu et par le sang. Le combat clandestin pour l’indépendance d’Israël, 1936- 1948, Éditions Albin Michel Paris, 2008 ; « Le grand aveuglement » Israël et l’ascension irrésistible de l’Islam radical, Éditions Albin Michel, 2009 ; Un enfant est mort. Netzarim. 30 septembre 2000 Éditions Don Quichotte (Le Seuil), 2010 et Au nom du Temple. Israël et l’irrésistible ascension du messianisme juif (1967-2013), Le Seuil. Paris, 2013.

Il a également participé à l'écriture et aux enquêtes de plusieurs documentaires télévisés : Le rêve brisé, 2002 ; Les années de Sang, 2006 ; Terre Promise. Mythes et symboles du conflit au Proche Orient, 2008 et State 194. Head of research, 2013, réalisés par Dan Setton. En 2014, Charles Enderlin a écrit et réalisé Au nom du Temple, diffusé par France2.

Le grand réveil du messianisme juif - Charles Enderlin

Charles Enderlin

1h29min03

Conférences Penser global






Correspondant de France Télévisions à Jérusalem de 1981 à 2015, Charles Enderlin a été le témoin privilégié de moments historiques du conflit israélo-palestinien. Au cours de trois conférences exceptionnelles, il revient sur la question complexe des relations israélo-palestiniennes. Que reste-t-il des espoirs d'apaisement entre Israël et Palestine ? Quelle place prend la religion dans ce conflit ? Enfin, comment a-t-il pu mener son travail journalistique au cœur de tensions aussi extrêmes ?


L'échec du processus de paix israélo-palestinien
lundi 14 mai - 17h30



25 ans après la poignée de main historique entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat devant la Maison blanche à Washington, que reste-t-il de l’espoir d’une paix entre Israël et l’OLP ? Les accords d’Oslo, étaient-ils intrinsèquement voués à l’échec ? Quelles sont les erreurs commises par les Israéliens, Yitzhak Rabin, Shimon Pérès, Ehud Barak, et les Palestiniens Yasser Arafat et Mahmoud Abbas ? Charles Enderlin analyse le bilan du processus d’Oslo et ses conséquences pour le Proche-Orient.

 


Le grand réveil du messianisme juif
mercredi 16 mai - 17h30



Le 7 juin 1967 est une date fondamentale dans l’histoire d’Israël et du judaïsme. À Jérusalem, pour la première fois depuis 2000 ans, des soldats juifs foulaient le sol du Mont où se dressaient les Temples de Salomon et d’Hérode. C’était le grand réveil du messianisme juif, dont les disciples, sionistes religieux, se sont lancés à la conquête de la Cisjordanie, qui est pour eux la Judée-Samarie biblique. Ils réclament le droit de prier sur le Mont qui est aussi Al Aqsa, le troisième lieu saint de l’Islam. Charles Enderlin analyse le développement de mouvement aujourd’hui central au sein de la société israélienne.


Journalisme. Correspondant à Jérusalem : entre Israéliens, Palestiniens et la rédaction
mardi 22 mai - 17h30



Franco-israélien, couvrant Israël, les territoires palestiniens, l’Égypte et la Jordanie, Charles Enderlin a été le correspondant de France Télévisions à Jérusalem pendant 34 ans. Il revient sur ses techniques d’approche des sources, sur les problèmes de langage qui se posent durant tout reportage, la nécessité de faire face aux pressions venues d’israéliens et de palestiniens, ainsi que de leurs divers partisans en France. Et révèle pourquoi dès l’été 1995, il était persuadé que Rabin ou Pérès seraient assassinés.

Charles Enderlin

Né à Paris en 1945, Charles Enderlin est un journaliste et écrivain franco-israélien. En 1971, il devient senior editor à Kol Israël, le service public de radio d'Israël. En 1981, il entre comme correspondant pigiste à Antenne 2. De 1991 à 2015, il est grand reporter et chef de bureau de France2 à Jérusalem.

Il a reçu plusieurs prix dont celui du festival international du Scoop d’Angers et le Prix de la Presse diplomatique en 2003. En 2009, il a reçu la Légion d’honneur à Jérusalem.

Charles Enderlin a écrit de nombreux ouvrages dont Les années perdues. Intifada et guerres au Proche Orient. 2001-2006, Editions Fayard, 2006 ; Par le feu et par le sang. Le combat clandestin pour l’indépendance d’Israël, 1936- 1948, Éditions Albin Michel Paris, 2008 ; « Le grand aveuglement » Israël et l’ascension irrésistible de l’Islam radical, Éditions Albin Michel, 2009 ; Un enfant est mort. Netzarim. 30 septembre 2000 Éditions Don Quichotte (Le Seuil), 2010 et Au nom du Temple. Israël et l’irrésistible ascension du messianisme juif (1967-2013), Le Seuil. Paris, 2013.

Il a également participé à l'écriture et aux enquêtes de plusieurs documentaires télévisés : Le rêve brisé, 2002 ; Les années de Sang, 2006 ; Terre Promise. Mythes et symboles du conflit au Proche Orient, 2008 et State 194. Head of research, 2013, réalisés par Dan Setton. En 2014, Charles Enderlin a écrit et réalisé Au nom du Temple, diffusé par France2.

Journalisme. Correspondant à Jérusalem : entre Israéliens, Palestiniens et la rédaction - Charles Enderlin

Charles Enderlin

39min35

Conférences Penser global






Correspondant de France Télévisions à Jérusalem de 1981 à 2015, Charles Enderlin a été le témoin privilégié de moments historiques du conflit israélo-palestinien. Au cours de trois conférences exceptionnelles, il revient sur la question complexe des relations israélo-palestiniennes. Que reste-t-il des espoirs d'apaisement entre Israël et Palestine ? Quelle place prend la religion dans ce conflit ? Enfin, comment a-t-il pu mener son travail journalistique au cœur de tensions aussi extrêmes ?


L'échec du processus de paix israélo-palestinien
lundi 14 mai - 17h30



25 ans après la poignée de main historique entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat devant la Maison blanche à Washington, que reste-t-il de l’espoir d’une paix entre Israël et l’OLP ? Les accords d’Oslo, étaient-ils intrinsèquement voués à l’échec ? Quelles sont les erreurs commises par les Israéliens, Yitzhak Rabin, Shimon Pérès, Ehud Barak, et les Palestiniens Yasser Arafat et Mahmoud Abbas ? Charles Enderlin analyse le bilan du processus d’Oslo et ses conséquences pour le Proche-Orient.

 


Le grand réveil du messianisme juif
mercredi 16 mai - 17h30



Le 7 juin 1967 est une date fondamentale dans l’histoire d’Israël et du judaïsme. À Jérusalem, pour la première fois depuis 2000 ans, des soldats juifs foulaient le sol du Mont où se dressaient les Temples de Salomon et d’Hérode. C’était le grand réveil du messianisme juif, dont les disciples, sionistes religieux, se sont lancés à la conquête de la Cisjordanie, qui est pour eux la Judée-Samarie biblique. Ils réclament le droit de prier sur le Mont qui est aussi Al Aqsa, le troisième lieu saint de l’Islam. Charles Enderlin analyse le développement de mouvement aujourd’hui central au sein de la société israélienne.


Journalisme. Correspondant à Jérusalem : entre Israéliens, Palestiniens et la rédaction
mardi 22 mai - 17h30



Franco-israélien, couvrant Israël, les territoires palestiniens, l’Égypte et la Jordanie, Charles Enderlin a été le correspondant de France Télévisions à Jérusalem pendant 34 ans. Il revient sur ses techniques d’approche des sources, sur les problèmes de langage qui se posent durant tout reportage, la nécessité de faire face aux pressions venues d’israéliens et de palestiniens, ainsi que de leurs divers partisans en France. Et révèle pourquoi dès l’été 1995, il était persuadé que Rabin ou Pérès seraient assassinés.

Charles Enderlin

Né à Paris en 1945, Charles Enderlin est un journaliste et écrivain franco-israélien. En 1971, il devient senior editor à Kol Israël, le service public de radio d'Israël. En 1981, il entre comme correspondant pigiste à Antenne 2. De 1991 à 2015, il est grand reporter et chef de bureau de France2 à Jérusalem.

Il a reçu plusieurs prix dont celui du festival international du Scoop d’Angers et le Prix de la Presse diplomatique en 2003. En 2009, il a reçu la Légion d’honneur à Jérusalem.

Charles Enderlin a écrit de nombreux ouvrages dont Les années perdues. Intifada et guerres au Proche Orient. 2001-2006, Editions Fayard, 2006 ; Par le feu et par le sang. Le combat clandestin pour l’indépendance d’Israël, 1936- 1948, Éditions Albin Michel Paris, 2008 ; « Le grand aveuglement » Israël et l’ascension irrésistible de l’Islam radical, Éditions Albin Michel, 2009 ; Un enfant est mort. Netzarim. 30 septembre 2000 Éditions Don Quichotte (Le Seuil), 2010 et Au nom du Temple. Israël et l’irrésistible ascension du messianisme juif (1967-2013), Le Seuil. Paris, 2013.

Il a également participé à l'écriture et aux enquêtes de plusieurs documentaires télévisés : Le rêve brisé, 2002 ; Les années de Sang, 2006 ; Terre Promise. Mythes et symboles du conflit au Proche Orient, 2008 et State 194. Head of research, 2013, réalisés par Dan Setton. En 2014, Charles Enderlin a écrit et réalisé Au nom du Temple, diffusé par France2.

Après le bac, le permis !

Codes Rousseau, le spécialiste reconnu du permis de conduire, vous propose la plus réactive des formations préparant aux examens du permis auto, mais aussi découvrez les derniers ouvrages consacrés aux permis bateaux : côtier et fluvial.

Code de la route

Codes Rousseau, le spécialiste recoonu du permis de conduire, vous propose la plus réactive des formations préparant aux examens du permis auto. Votre médiathèque vous propose de retrouverer ici toute la formation nécessaire à la réussite aux tests de code de la route, et ce des cours de code jusqu'à la conduite pratique. Toutes les mises à jour des textes législatifs en cours sont intégrées au fur et à mesure, dans le cadre de la délégation de service public délivrée par le Ministère des transports. Nouveau Code Rousseau interactif A la pointe de l'innovation ! Un ouvrage organisé selon les 11 thèmes de l'examen. 19 vidéos  dans l'ouvrage aident à la compréhension des sujets difficiles.  Double sens de lecture : horizontal et vertical. Les explications viennent compléter les informations principales situées dans les encadrés de couleur. Vous pouvez : -       agrandir les schémas -       annoter les pages -       Zoomer sur les photos -       Visualiser 19 vidéos explicatives

Code de la route junior

Codes Rousseau, le spécialiste reconnu du permis de conduire, vous propose la plus réactive des formations préparant aux examens du permis auto. Votre médiathèque vous propose de retrouverer ici l’outil de préparation et de réussite idéal à l’ASSR 1 et 2 (pour la 5ème et la 3ème). Il se compose de 5 grandes parties dont la première présente un tronc commun aux ASSR puis 4 chapitres visant le type d’usagers : à pied, à vélo, en tant que passager d’un véhicule ou au volant d’un scooter. Enfin, 2 examens blancs de 20 questions viennent compléter le cours pour valider les acquis avant l’examen. Le style de l’ouvrage est convivial et simple grâce à des tests et des jeux qui facilitent les révisions. Il intègre plusieurs niveaux de lecture pour une mise en page dynamique.

Exatest Rousseau

Après les révisions, il est temps tester ses connaissances, et réussir l'examen au premier essai ! Exatest, est le premier test professionnel du code de la route en ligne, et vous prépare idéalement au passage de l'examen national du code de la route et permis de conduire, avec 2 examens blancs pour vous tester...

Descriptif :

Exatest respecte la répartition des thèmes proposés lors de l'examen, l'élève répond aux questions en cochant les cases des boîtiers.

Des grilles de correction rapides, avec des indices pour répondre à chaque question.

Code option "Eaux intérieures" Conforme à la réforme 2015

Préparez l'examen "fluvial", grâce à un test de validation des acquis et au travers de 8 chapitres : - Connaissances générales - Balisage et signalisation visuelle - Signalisation sonore - Passage des écluses - Feux et marques de bateaux - Environnement - Règles de barre et de route - Droit d'utilisation de la VHF

Code option "côtière" Conforme à la réforme 2015

Préparez l'examen "côtier", grâce à un test de validation des acquis et au travers de 8 chapitres : - Balisage - Feux et marques de jour - Règles de barre et de route - Signaux et services météo - Navigation - Sécurité - Divers - Droit d'utilisation de la VHF

Apprenez des langues étrangères

alt

Rosetta Stone

En faisant appel à votre aptitude naturelle à apprendre une langue, le logiciel Rosetta Stone vous garantit des résultats de façon constante et efficace. Apprenez de façon naturelle sans traductions répétitives ou exercices rébarbatifs, participez de façon interactive grâce à une variété d’activités et de scénarios, parlez avec assurance et développez vos aptitudes linguistiques grâce à une technologie de reconnaissance vocale.

Rosetta Stone

 

Tell me More

Tell Me More est la solution d'apprentissage de langues en ligne idéale pour tous les établissements du supérieur et du secondaire ! Une reconnaissance vocale à la pointe de la technologie, de nombreuses activités multimédia qui favorisent un apprentissage motivant : plus de 110 heures de vidéos authentiques traitant de l’actualité, des activités ludiques de doublage de films.

Tell me More

Langues junior

Kidilangues

Retrouvez ici des jeux éducatifs pour vous initier aux langues tout en vous amusant. Apprendre à reconnaître les langues et à les manipuler devient un jeu d’enfant grâce aux histoires, comptines et jeux créés pour les enfants de maternelle et élémentaire.

Choisissez vos activités par langue : multilingue, anglais, français, arabe, espagnol, chinois, portugais… ou par catégorie : histoires, comptines ou jeux.

Kidilangues

 

En savoir plus sur le Japon

Un florilège de conférences, cours, jeux autour du Japon, ses savoirs, ses traditions, ses catastrophes...

Figures divines et démoniaques : les Ôtsu-e, peintures populaires du Japon de l’époque d’Edo

Christophe Marquet

1h14min18

Figures divines et démoniaques : les Ôtsu-e, peintures populaires du Japon de l’époque d’EdoLes Ôtsu-e, ou « images d’Ôtsu », sont un genre de peinture populaire qui se développa au Japon à l’époque d’Edo, à partir du xviie siècle. Vendues aux pèlerins et aux voyageurs au relais d’Ôtsu près de Kyôto, ces images anonymes au style enlevé puisèrent d’abord dans l’iconographie bouddhique, avant de devenir des peintures profanes à caractère auspicieux ou satirique. Longtemps oubliées, elles furent redécouvertes dans les années 1920 grâce au mouvement de défense des « arts populaires » (mingei) et elles ont été l’objet depuis de nouvelles interprétations. Cette conférence retracera l’histoire et interrogera le sens de cette imagerie japonaise encore mal connue en Occident, où se côtoient figures divines et démoniaques issues des croyances populaires.

Hokusai à la rencontre de l'Occident - 23 janvier 2018

1h39min27

Cette œuvre fait partie d’un ensemble remarquable de 24 peintures de
Hokusai (Japonais 382), entrées par don à la Bibliothèque impériale en
1855. Ces peintures ont été l’objet d’une commande importante au maître
de la Manga, de la part de Johan Willem de Sturler (1774 - 1855), chef
de la factorerie hollandaise de Deshima de 1823 à 1826. Réalisées à une
période clé de la carrière de Hokusai, elles livrent un aperçu vivant de
la société d’Edo et témoignent de sa maîtrise en matière de techniques
picturales occidentales. Il s’agit des premières peintures de l’artiste à
atteindre Paris, au moment où le Japon s’ouvre au monde : elles
retracent toute une histoire d’influences artistiques et de contacts
entre l’Europe et le Japon.
Une sélection de ces peintures est exposée à
la Maison de la Culture du Japon à Paris, du 22 novembre 2017 au 20
janvier 2018.

Intervenants
- Véronique Béranger (conservatrice, responsable des collections
japonaises, département des Manuscrits, BnF)
- Nathalie Buisson (responsable du laboratoire, département de la
Conservation, BnF)
- Christophe Marquet (directeur de l’École française d’Extrême-Orient)
En savoir plus : http://bit.ly/INHA-Hokusai_janv18

Taiko : De l'art du tambour

TSUNAGARI TAIKO CENTER

11min34

Le Taiko nous vient du Japon: il signifie littéralement “le plus grand tambour”. Plus qu’un instrument de musique, c’est un véritable art: les performances témoignent du dynamisme et de l’énergie déployés par ceux qui en jouent. Au Japon, il est joué lors des festivals traditionnels comme au Narita Taiko Matsuri par exemple. À Paris, rares sont les lieux où on peut pratiquer cette tradition venue de loin. Ayuko et ses élèves nous racontent leur expérience et leur passion pour le Taiko au Tsunagari Taiko Center. Chaque année, cette école unique en France offre une performance inédite au Parc de Sceaux lors du Hanami en avril.

La voie du sabre - kendô 剣道

Inoue Yoshinori

09min24

Projet : promotion d'un patrimoine immatériel  Sujet : «La voie du sabre - kendô 剣道/Art martial japonais - budô 武道» Objectif : Faire découvrir au grand public certaines valeurs, concepts du Japon à travers le kendô.  « Le kendô [剣術 littéralement « La voie du sabre »] est la plus ancienne, la plus respectée et la plus populaire des disciplines modernes du budô » selon Donn F. DRAEGER, spécialiste des arts martiaux japonais.  Le kenjutsu 剣術 « L'art du sabre » à la fois art martial et technique guerrière pratiquée au Japon par les samouraïs, est aujourd’hui nommé kendô. Cette discipline fortifiant le corps et l'esprit était, jusqu'à la Restauration de Meiji (3 janvier 1868), uniquement réservée à classe guerrière de la société japonaise. De nos jours, conscient de son histoire et de ses bienfaits, celle-ci est devenue obligatoire pour les militaires et policiers japonais.  Dès la moitié du XXème siècle, nombreux sont les maîtres du kendô envoyés à l’étranger pour transmettre leur savoir. Dans cette vidéo vous sera présenté l'un d'entre-eux, maître Yoshinori Inoue. 

L'animation japonaise des origines à nos jours. Conférence de Brigitte Koyama-Richard

1h38min17

Le Japon a vu se développer très tôt différents genres picturaux que l'on peut considérer comme les prémices de l'animation. Brigitte Koyama, l'une des meilleures spécialistes du sujet, présente d'abord les similitudes entre les rouleaux peints et l'animation contemporaine. Elle explique ensuite la façon dont les Japonais ont créé l'illusion du mouvement dans les estampes xylographiques. Une large place est accordée aux lanternes magiques japonaises Utsushi-e : très populaires, elles disparurent peu après la naissance du cinématographe. Dans une seconde partie, Brigitte Koyama parle des pionniers de l'animation japonaise, quels genres de films furent produits, quelles étaient les techniques utilisées, les principales sociétés d'animation et leurs films cultes.

Séisme, tsunami et nucléaire : une riziculture dévastée

Jane COBBI

2h00min27

Le nord du Japon était connu pour ses grands tapis verts de rizières, après mille ans d’efforts pour implanter la riziculture dans ces régions froides qui vivaient  initialement de pêche et de cultures secondaires. Pendant la haute croissance des années 60, la politique gouvernementale a continué à transformer le paysage par l’extension de rizières vers les côtes et l’éradication des lagunes et des marécages. Le tsunami du 11 mars 2011 a rendu la riziculture impossible dans les terres envahies par l’eau salée. Les autorités japonaises tentent de réaménager les rizières dévastées, mais est-ce une solution, à une époque où la consommation de riz quotidien a diminué, et où la population ne cesse de décroître ? Après l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima, les rizières ont été contaminées ; la radioactivité absorbée par le riz est surtout emmagasinée dans le son. Outre que la consommation de riz non décortiqué s’est révélée dangereuse, la pollution nucléaire ne va-t-elle pas s’étendre à tout le pays par l’intermédiaire du son, largement utilisé en alimentation et en agriculture ? Ce sont là quelques-unes des questions soulevées aujourd’hui par les milieux scientifiques japonais. En partenariat avec la Maison de la Culture du Japon à Paris et le Research Institute for Humanity and Nature. Conférence en japonais avec traduction consécutive en français. 「震災と稲作」 先生が日本語を話します。フランス語を通訳します。

Une nouvelle histoire de la Chine au 20e siècle

Yves CHEVRIER

1h40min35

Mon propos procède d'une évidence après vingt ans d'ouverture et de réformes post-maoïstes, la révolution chinoise a cessé d'être une référence au présent pour devenir un événement historique et se résume à une brassée de questions que je vous livre d'emblée: où est la spécificité contemporaine de la Chine dès lors que son histoire révolutionnaire et communiste semble se replier sur un cadre étatique autoritaire et bureaucratique qui évoque celui de l'empire ? Que reste-t-il de la révolution quand les traditions sont de retour, quand le message universaliste dont la Chine révolutionnaire se voulait le centre et le ferment a cédé devant la mondialisation ? Ce qui faisait la spécificité du XXe siècle chinois au regard d'une histoire et d'une culture millénaires étaient la révolution et l'occidentalisation. La Chine d'aujourd'hui semble échapper à l'un comme à l'autre de ces marqueurs de sa modernité. Il serait en effet naïf de penser que le renoncement post-maoïste à la révolution n'est qu'un surcroît de l'occidentalisation amorcée à la fin du XIXe siècle et dont l'histoire aurait été momentanément suspendue. Car s'il est vrai que la Chine s'intègre au monde "globalisé" d'aujourd'hui, ses réticences et ses différences, ainsi que leur prévisible influence sur le cours du monde, montrent à quel point la mondialisation est loin d'obéir à une logique unique, capable de simplifier le monde, et avec lui l'histoire chinoise, en le ramenant à un seul modèle dont le noyau serait l'histoire moderne de l'Occident.
Il ne s'agit pas ici, comme on le dit souvent un peu vite, d'identité culturelle et de "choc des civilisations", ces grands mythes et fantasmes des lendemains post-révolutionnairestentés par la fin de l'histoire. Il s'agit de politique et d'histoire du politique. L'Etat chinois se construit et s'affirme, alors que la logique globale serait celle des réseaux. Le pouvoir règne à Pékin, dans les provinces et sur les marches de l'empire en tant que représentation légitime de la collectivité nationale chinoise, alors que l'heure mondiale serait ou devrait être celle des individus, de leurs droits, de leurs particularités identitaires et de leurs libertés. Nous ne voyons pas ici l'effet d'un écart ou d'un retard, l'écart étant culturel ou totalitaire selon la vulgate, le retard ressortissant à une transition dont une autre vulgate veut nous persuader que la logique différerait la transformation du politique après celle de l'économie et de la société. L'effet, massif, durable, est celui d'une trajectoire historique plus ancienne que la fin du maoïsme, mais guère plus âgée que la fin de l'Empire, en 1911-1912, une trajectoire de construction étatique, de nationalisation et de politisation de l'Etat à laquelle la mondialisation a offert de nouvelles ressources sans en modifier le cours. Ce constat indique en quoi, une fois relativisées la place et l'influence de la révolution maoïste, le XXe siècle possède une histoire spécifique, j'allais dire, en utilisant un terme dont il convient de se méfier, une identité dans la longue durée chinoise et dans l'histoire moins longue mais quand même antérieure des contacts de la Chine avec l'Occident.
Le siècle post-impérial ne serait-il pas le moment où le vieil ordre chinois, qui avait été longtemps posé, pensé et défendu comme l'ordre même du monde, s'est réorganisé pour occuper toute sa place dans un univers qui le dépassait? Que cette réorganisation, révolutionnaire ou réformiste, portée par des groupes sociaux ou par des pouvoirs d'Etat, ait été avant tout et reste dans le temps présent un processus politique centré sur la construction de l'Etat-nation, que ce processus n'ait pas été l'imitation d'une formule imposée à partir du XIXe siècle par des Etats modernisés en Europe, en Amérique du Nord et au Japon, qui furent momentanément plus forts, autrement dit une réponse à l'Occident, comme le voulait John King Fairbank, mais une réponse de la Chine à sa propre histoire, et, précisément, à l'histoire des rapports entre le pouvoir impérial et une société en pleine mutation sous la dynastie des Qing, que cette réponse par la mutation du politique ait conféré au siècle dernier sa contemporanéité et sa spécificité dans l'histoire de la Chine et du monde, ainsi qu'une unité d'ensemble embrassant dans un même mouvement la fin de l'époque impériale, le moment révolutionnaire et la sortie du maoïsme, et qu'enfin cette unité permette de recadrer les événements dispersés et les expériences isolées auxquels s'attachent désormais nombre d'historiens, voilà quelle sera notre hypothèse. Il s'agit là, bien sûr, d'un questionnement qui s'adresse aux spécialistes, mais il suffit de songer une seconde à ce que représente, dans la dynamique du monde actuel, le poids de la construction étatique chinoise débarrassée des impedimenta de la souveraineté limitée et des hyperboles révolutionnaires pour mesurer l'importance non seulement intellectuelle, mais avant tout politique de l'enjeu, dans une dimension qui déborde de beaucoup les intérêts strictement géopolitiques et qui, bien évidemment, ne se limite pas à l'affrontement culturel sur les valeurs ni à la compétition économique.
Deux exemples suffiront à préciser ces enjeux. Si l'on accepte l'idée que la mondialisation fait entrer l'Etat-nation dans l'histoire, il faut passer par pertes et profits la trajectoire historique chinoise la plus récente, celle qui est encore active de nos jours, ou, du moins, il faut en rendre compte en posant que l'Etat post-maoïste, encore si puissant aujourd'hui, est appelé à se dissoudre dans les réseaux nationaux et internationaux, dont certains observateurs annoncent au reste qu'ils minent déjà l'édifice. Ou bien il faut postuler qu'un totalitarisme aussi résilient ne pourra qu'être rompu par le poids supérieur des processus de la mondialisation qui l'englobent irrésistiblement, en dépit de ses adaptations. à moins que la Chine néo-totalitaire du post-maoïsme ne soit que l'avant garde politiquement explicite d'un régime de pouvoir total qui serait celui de l'économie de marché planétarisée. L'autre exemple est, bien entendu, celui de la démocratie et de son avenir en Chine continentale et, par ricochet, à Hong Kong et à Taiwan. Enjeu majeur de l'histoire du politique dans la Chine du XXe siècle, sera-t-elle assurément au rendez-vous de la modernisation post-maoïste, comme beaucoup le pensent ou le souhaitent? Ne doit-on pas, ici encore, s'interroger sur le poids non d'une tradition culturelle intemporelle, mais d'une histoire tout à fait contemporaine, dans laquelle l'objectif primordial de l'Etat-nation n'a cessé d'écarter l'institutionnalisation des libertés publiques et individuelles? Ne faut-il pas remarquer que si la société taiwanaise construit bel et bien un Etat-nation dans une perspective démocratique, cette démocratie et cette nation ne peuvent parvenir à la reconnaissance étatique internationale parce que l'histoire contraire de la démocratie, de la nation et de l'Etat sur le Continent les en empêchent? Cette histoire-là est-elle appelée à se fondre dans le grand tout globalisé, ou bien ce tout n'est-il qu'un changement de l'échelle d'interaction de trajectoires historiques particulières qui n'ont pas dit leur dernier mot?
S'interroger sur la place et sur le sens d'une histoire du contemporain en Chine, c'est donc bien plus que suggérer des pistes à des spécialistes pour lesquels l'éclatement de l'ancien système des références historiques a ouvert une ère de repli et parfois même de désarroi. C'est, en réalité, comprendre non seulement la Chine d'aujourd'hui mais aussi le monde dans lequel nous vivons. Guidés par ces interrogations, nous allons partir pour ce qui pourrait s'appeler la recherche d'une histoire perdue, en mesurant les effets qu'ont eus sur les interprétations historiques du XXe siècle chinois l'abandon de la référence révolutionnaire et l'insertion de la Chine post-maoïste dans la mondialisation. Chemin faisant, cette recherche va nous conduire à revisiter les paradigmes de l'ancienne histoire moderne chinoise avant de nous orienter vers une histoire contemporaine du politique en Chine. Si je tiens mon pari, nous pourrons conclure ensemble que la mise en perspective critique et comparatiste d'une nouvelle histoire de la Chine au vingtième siècle peut ambitionner de nourrir une histoire du vingtième siècle en Chine dont le discriminant serait cette histoire du politique.

Table ronde : Figurer la catastrophe ? Enjeux esthétiques et éducatifs

Elise DOMENACH

1h46min51

Cette table ronde aura pour objet de croiser les questionnements esthétiques et formels sur ce cinéma de la catastrophe (ses modèles : des blockbusters sur la fin du monde au cinéma d’horreur et de fantômes japonais, en passant par les films de zone comme Stalker de Tarkovski et les films sur Hiroshima), les questionnements moraux sur le positionnement du filmeur dans des paysages dévastés ou face aux victimes et familles déplacées (en discussion de l’article de Denis Lim qui dénonçait dans le New York Times du 14 mars 2012 un « tourisme du désastre » dans les films tournés à Fukushima, cédant à une fascination pour les ruines) et les enjeux éducatifs sur un juste rapport à « la fin du monde ».
Il s’agira d’interroger les racines de ce questionnement moral et éducatif dans l’histoire politique et culturelle du Japon (de la propagande américaine de l’ « atome pour la paix » à l’éducation au risque nucléaire, des modèles pragmatistes américains à leur influence sur la philosophie de l’éducation de l’Ecole de Kyoto) et sa dimension proprement philosophique et universelle.
Pour réfléchir au rôle éducatif des films, nous aurons également recours aux modèles littéraires (les haïkus des poètes japonais et les journaux des écrivains japonais sur Fukushima, et La Peste de Camus) et picturaux (représentations du tremblement de terre de Lisbonne ou de Guernica, et photographies de Fukushima), en réponse au constat de Jean-Luc Nancy sur la « dé-nomination », la « défiguration » et la « décomposition » que charrie le mot « Fukushima ».

07 Fukushima Les images du revers de fortune, le revers des images de fortune

1h05min22

Yoann Moreau
Après avoir entrepris des études de Mathématiques, de Sciences
Physiques puis d'Anthropologie, Yoann Moreau a travaillé un an en Amazonie
brésilienne, au Japon, en Mongolie. ,… parcours qui aboutira à une thèse sur
les catastrophes reconnue aujourd’hui comme novatrice. Indomptable
touche-à-tout, son parcours académique comprend également un passage par la
philosophie et la géographie. Actuellement chargé de cours à l'Ecole Nationale
des Ponts et Chaussées, il coordonne un séminaire de Mésologie à l'EHESS Paris
et a intégré la Cie Jours Tranquilles pour
laquelle il travaille en tant que dramaturge et comédien. Premier prix de la
Fondation Bullikian.


Fukushima Les images du revers de fortune, le revers des
images de fortune

Commentaires et analyses
des vidéos et photographies publiées sur le net et dans la presse après le 11
mars 2011. A partir d’une mise en perspective historique et ethnologique nous
prendrons du recul sur les manières dont sont mobilisées les images de
destruction (afin de servir quel propos, de répondre à quels besoins, d’être
diffusé auprès de quel audimat ?). 
Ce faisant, nous proposerons de conjoindre à une dramaturgie du
spectaculaire, de l’exotisme et de l’événement, une dramaturgie du spectral, de
l’anomal et de l’avènement. Cette mise en regard sera elle même déployée sous
forme visuelle au travers d’un outil d’analyse des catastrophes, un
« visiogramme ».

Un thème, un conférencier, 1 h. maxi

alt

Alexandre Moatti : concepteur et éditeur de la chaîne vidéo cultureGnum

CultureGnum est un site de la chaîne vidéo d'humanités et de culture générale (Fondation Maison des sciences de l'homme) qui propose des vidéos de conférenciers (filmés en gros plan), de durée de 35 à 55 minutes à qui il est demandé de choisir un sujet pas trop spécialisé et de le traiter de manière pas trop générale.

La véritable histoire de la Belle Époque

Dominique Kalifa

52min33

La véritable histoire de la Belle Époque, par Dominique Kalifa, professeur d'histoire comtemporaine, Université Paris 1 Panthéon - Sorbonne, Institut Universitaire de France, Centre d'histoire du XIXe siècle.

Dominique Kalifa propose, dans son ouvrage, de
faire l’histoire de l’expression ‘La Belle Époque’, et de l’imaginaire
rétrospectif qu’elle véhicule. La vulgate couramment admise est que cette
expression a été forgée après les horreurs de la Première Guerre mondiale (et
généralement cette même vulgate ajoute : « et cette Belle Époque ne
le fut pas pour tous »…). C‘est un peu plus compliqué que cela : sans
remettre en question ce fait de langage,
il s’agit d’élucider le contenu de l’expression, ainsi que son apparition.

On appelle chrononyme
le nom ainsi donné à une période de temps : ‘Belle Époque’, ‘Années
Folles’ (années 1920), ’Trente Glorieuses’ (mais aussi ‘Moyen-Âge’ ou ‘Ancien
Régime’) en sont des archétypes. Attachons-nous donc à ce chrononyme-là. Quand
finirait-elle ? Là-dessus, tout le monde est d’accord : 1914 et le
début de la Grande Guerre. Et quand commence-t-elle (rétrospectivement bien
sûr) ? Les avis sont là plus partagés : 1889, avec la Tour Eiffel et
le centenaire de la Révolution ? 1894 ou 1898, avec les étapes importantes
de l’Affaire Dreyfus ? 1900, la « grande » Exposition
Universelle (avec plus de 50 millions de visiteurs) ? 1901, la première
année du siècle ? Ou 1896, année que les économistes voient comme entamant
un cycle de forte croissance (de 3 à 5% l’an – et la prospérité économique est
un attribut de l’époque) ?

La dater précisément est bien sûr illusoire puisque,
nous l’avons dit, ‘Belle Époque’ est une catégorie rétrospective, parfois
teintée de nostalgie bergsonienne ou proustienne. Les contemporains n’ont pas
nommé leur temps, à l’exception de quelques lettrés qui parlent de « Fin
de siècle ». Et même dans les années 1920, personne n’utilise le
chrononyme : on parle d’avant-guerre,
et Léon Daudet évoque assez logiquement l’entre-deux-guerres,
dès 1915. L’époque des années 1920 veut s’amuser, avec le fox-trot, le
charleston, Valentino : pourquoi chercherait-elle à avoir un regard
rétrospectif sur la période qui a amené au désastre de la guerre ? Une
exception toutefois avec la chanson réaliste, qui était nostalgique : mais
c’est un genre qui l’était déjà en 1900, en 1880 !

Un premier indice dans l’enquête historiographique
vient avec la publication (1931) de l’essai de Paul Morand (1888-1976), 1900, où il critique violemment le début
de siècle, notamment sur le plan de l’art « 1900 », de la littérature.
Même de manière critique, c’est sans doute la première fois où l’on identifie
la période par ses traits culturels (art, mais aussi politique : du dreyfusisme
à la loi de 1905), avec un premier chrononyme : 1900. C’est d’ailleurs en réaction à cet ouvrage et cette critique
de Paul Morand que naît une première exaltation de la période.

Dans les arts du spectacle, La Dame de chez Maxim’s (pièce de Feydeau de 1899…) fait son
apparition au cinéma avec Alexandre Korda en 1932. En littérature, si un Arsène Lupin de Maurice Leblanc en 1925
ne diffère guère d’un Arsène Lupin de
1912, plusieurs auteurs commencent à concevoir des cycles romanesques liés à
une période donnée, notamment le début de siècle : Aragon, Georges Duhamel
(les Pasquier), Jules Romains, Roger
Martin du Gard (les Thibault). Jean
Cocteau, quant à lui, parle en 1935 d’un rideau qui tombe en 1914. Si tout ceci
apparaît à ce moment, c’est aussi parce que les années 1930 rejouent la même
période : une période d’inquiétude, qui renvoie au précédent avant-guerre,
soudain projeté à nouveau dans l’histoire…


Mais c’est sous l’Occupation, à partir d’octobre 1940,
que la chrononymie se systématise, avec l’émission récurrente à succès de la
radio allemande Radio-Paris (dépendant du Propaganda
Abteilung) : émission présentée par André Alléhaut en début de soirée,
Ah ! la Belle Époque !. (sous
titre : Croquis musical de l’année
1900). Pour la première fois, on a une claire identification à l’époque
concernée, avec ses morceaux de musiques, ses modes vestimentaires. L’émission
est divertissante, habilement menée (il s’agissait pour Radio-Paris de faire
autre chose que de la propagande, et de s’assurer ainsi une audience captive) ;
elle se prolonge au music-hall au Palace, et a un grand succès jusqu’à la
Libération.

La véritable « histoire de la Belle Époque »
commencerait là : avant c’était préhistoire ou proto-histoire…. Pourquoi
le mythe trouve-t-il un terreau fertile à ce moment-là ? Radio-Paris, la
radio allemande, a besoin d’amuser les Français. Et le théâtre a besoin
d’amuser les soldats allemands, en poste ou en permission à Paris (Paris était
un haut lieu de permissions pour les soldats de l’Est) : quoi de mieux pour
cela que les p’tites femmes du Paris de la Belle Époque, les frous-frous et les
maris dans le placard ? Ceci cadrait aussi avec le projet nazi du Reich
millénaire, où la France avait le rôle à la fois de grenier agricole et de
havre du luxe (articles de Paris, parfums, etc.), parfaitement adapté à cette
mise en exergue de la Belle Époque…

L’époque de l’Occupation était aussi une époque
« rétro », puisque la circulation automobile avait considérablement
diminué ; des fiacres étaient réapparus, comme ceux circulant quarante ans
auparavant…



On aurait pu penser que « la Belle Époque » fût
congédiée à la Libération, car si complaisamment mise en scène sous l’Occupation,
mise en scène par ailleurs si décalée avec les horreurs de la Guerre. Il n’en
fut rien, et bien au contraire la période 1945-1960 fut l’apothéose de la
référence à la Belle Époque ! On compte 60 longs métrages français sur le
sujet ; et dès 1948 un film d’archives de Nicole Vedrès (1911-1965), Paris 1900, raconte la vie d’avant 1914
avec 700 documents d’archives… Le film est présenté au Festival de Cannes en
1947 et reçoit le prix Louis-Delluc la même année. Viennent à paraître aussi
des mémoires tardifs de témoins de la Belle Époque, comme plusieurs ouvrages
d’André Billy (1882-1971).


Un autre phénomène est à noter : celui du succès qui
éclate alors des peintres cubistes de toutes origines (comme Picasso), actifs à
Paris dans les années 1900-1910. Ils eurent tendance, et la presse avec eux, à
« réhabiliter » leur histoire, et donc cette période des années 1910
où ils étaient des peintres « maudits » – c’est ainsi que la (re)connaissance
de la Belle Époque se poursuit…

On peut aussi penser que la Belle Époque continue à
jouer son rôle de mythe nostalgique, dans une France en déclin (malgré la fin
de la Guerre), où l’empire colonial est contesté, où Paris a perdu au profit de
New York son rôle de capitale culturelle mondiale (celui des années 1910,
justement), où l’inquiétude subsiste sur la pérennité de la paix (guerre de
Corée, Guerre froide,…). On a besoin de la Belle Époque pour se réconforter, à
nouveau…



Dans les années 1960-1970, la France se modernise. La
Belle Époque n’est plus à la mode. Ou plutôt d’autres « Belles
Époques », c’est-à-dire la même période mais figurant d’autres acteurs que
les femmes et hommes du grand monde parisien : des acteurs comme les
anarchistes, les féministes des années 1880, faisant eux-mêmes écho aux luttes
de la période (Mai 68). Ainsi redécouvre-t-on un auteur comme Georges Darien
(1862-1921), critique contemporain de sa … « Belle Époque », dans son
ouvrage La Belle France (1898). L’imaginaire
des années 1900 se reconfigure provisoirement ainsi.


Dans les années 1980, un phénomène notable est celui
de l’explosion des collections de cartes postales anciennes, apparaissant dans
toutes les brocantes, les marchands, sorties des greniers… Justement ces mêmes
cartes postales qui avaient commencé d’être commercialisées à la Belle Époque.
On recense aussi une centaine d’ouvrages de type géographique (Rouen, Arcachon,
etc. à la Belle Époque), mobilisant ces cartes postales autour d’un texte plus
ou moins étoffé. Ainsi l’image de la Belle Époque quitte-t-elle, là encore, les
milieux mondains parisiens, de manière différente : elle se diffracte
géographiquement, dans quasi tous les villes et villages de France ( « la
Belle Époque près de chez nous »), et partant se démocratise (ce n’est
plus Boni de Castellane à Paris, mais « mon grand-père et sa carriole à la
Belle Époque »).





Dernier point géo-historiographique : l’usage
international du mot. Il est couramment employé en italien, à partir des années
1950 (dans son expression française bien sûr : ex. Milano Belle Époque), et sans doute pour les mêmes raisons qu’en
France à la même période. C’est aussi une catégorie académique (avec des
ouvrages comme Dalla « belle
époque » al fascismo), encore active de nos jours.

Signalons aussi, en anglais, un usage (toujours en
français bien sûr) lié à la mode, sous l’impulsion de Diana Vreeland
(1903-1989, directrice du Harper’s Bazaar
puis de Vogue) et de l’exposition
qu’elle organise sur la Belle Époque au MET en 1982. Mais l’acception se limite
dans ce cas à un label accordé à une mode vestimentaire et picturale (arts de
type décoratif).

En français, l’expression reste vivace et clairement
identifiée à la période concernée ; notons cependant un emploi parfois
équivalent des Années Folles pour désigner la période d’avant 1914 : c’est
une confusion (puisque les Années Folles désignent plutôt les années 1920), due
sans doute au fait que les deux périodes dégagent un parfum nostalgique de
gaîté et d’insouciance.



Voilà où nous en sommes, à ce jour, sur
l’historiographie de la Belle Époque, ce chrononyme se prêtant particulièrement
bien à pareille recherche : celle-ci n’est pas terminée, d’autres éléments
peuvent être retrouvés, apportant un éclairage nouveau. C’est le travail de
l’historien d’améliorer et de reconsidérer ses catégories, et dans ce cas
d’éclairer une époque (pas forcément la sienne : une époque antérieure)
par la perception qu’elle en a d’une autre (plus antérieure encore).




(Résumé
de l'intervention vidéo cultureGnum de
Dominique Kalifa réalisé par Alexandre Moatti, avril 2018)

Les Trente Glorieuses, 1945-1975

Régis BOULAT

1h11min03

Les Trente Glorieuses, 1945-1975, par Régis Boulat, Maître de conférences à l'Université de Haute-Alsace.

De
1946 à 1975, la France connaît une croissance annuelle d’environ 5% l’an ;
ces années de convergence (modulée, nous l’allons voir) avec la croissance et
le mode de vie américains sont marquées par une modification radicale de la
ville et des campagnes, du rapport à la consommation, des rapports sociaux et
familiaux, de la démographie. C’est l’expert et économiste Jean Fourastié
(1907-1990) qui invente le chrononyme de « Trente Glorieuses » (sur
le modèle, assez lointain dans le temps et dans la portée, des Trois Glorieuses
de juillet 1830), dans son ouvrage de 1979 – alors que déjà l’âge d’or s’est
éloigné aux yeux de tous : « Ne doit-on pas dire glorieuses les 30
années […] qui ont fait passer la France de la vie végétative traditionnelle au
niveau de vie aujourd’hui contemporain ? »


Un
premier bémol est à poser quant au début de la période : l’embellie ne
démarre qu’au milieu des années 1950, il serait plus juste de parler de
« Vingt Glorieuses » : le rationnement alimentaire subsiste
jusqu’en 1949, et en 1954, en pleine crise du logement, l‘Abbé Pierre lance son
fameux appel. L’état du pays au sortir de la
guerre n’était guère brillant. Si les pertes humaines sont moins importantes
pendant la Seconde Guerre mondiale que la Première, il n’en est pas de même des
dommages matériels : 1 million d’immeubles détruits, un réseau ferré en
grande partie inutilisable, de graves pénuries d’électricité et d’énergie en
général, les productions industrielle et agricole au plus bas. Face à l’ampleur
de la situation, les pouvoirs publics mettent en œuvre un dirigisme accru (qui
était apparu après 1918, mais va croître) : selon les mots de P.
Rosanvallon, « l’économie cesse d’être considérée comme un donné, pour être
appréhendée comme un construit » – la croissance, le pouvoir d’achat ne
sont plus des résultats et des soldes, mais deviennent des objectifs. Il s’agit
aussi de mettre en place une démocratie sociale (« l’État-providence »):
création de la Sécurité Sociale (1945), du SMIG salaire minimum
interprofessionnel garanti (1950).

Le
dirigisme se traduit aussi par l’apparition de la planification, avec le Commissariat
du Plan (1946), confié à Jean Monnet. Ce « Club des Optimistes » rassemble
des experts comme Paul Delouvrier, le polytechnicien Alfred Sauvy, et bien sûr
Jean Fourastié. Ce dernier s’est distingué comme expert en matière d’assurances,
ainsi qu’en matière de comptabilité nationale. En 1945, son ‘Que
sais-je ?’, consacré à L’Économie
française dans le monde, consacre la notion de productivité comme mesure du
« progrès » ; à la suite de son voyage aux USA (non touchés par
les dommages, et en course vers l’abondance), Fourastié popularise les notions
de l’économiste Colin Clark (1905-1989), sur les secteurs primaire, secondaire,
tertiaire.

Les
années 1944-1947 ne se traduisent pas, comme on l’a dit, par un
« redécollage » des pays européens : au contraire, les pénuries
perdurent, les importations creusent les balances des paiements et mettent en
danger les équilibres des monnaies ; ce qui amène les USA à intervenir,
pour préserver cet équilibre. L’European
Recovery Program (rapidement désigné Plan Marshall, et constitué à 80% de subventions) est lancé, courant
de 1948 à 1952. L’OECE (Organisation européenne de coopération économique) est
créée en avril 1948 par les Européens pour coordonner ce plan, et éviter les
discussions bilatérales entre chaque pays et les USA. 12 milliards de dollars
percolent sur l’Europe, au bénéfice du Royaume-Uni (25%), de la France (21%),
de l’Italie (12%). L’objectif des Américains est à la fois économique (rétablir
un grand marché de consommation, éviter des déflations abruptes) et politique
(contrer la menace soviétique en Europe de l’Ouest). La France est l’objet
d’une attention particulière, à cause du poids de son syndicalisme (CGT) mais
aussi à cause d’une certaine vision « malthusienne » du patronat familial
français (l’entreprise est plus un objet de patrimoine que de croissance, comme
le décrit le jeune historien américain David Landes en 1949).

Enfin,
autre point caractéristique de la période : la démographie, avec le fameux
baby-boom. Le taux de fécondité dépasse 2,6% sur les trente années
concernées : la population française augmente de 13 millions d’habitants
de 1946 à 1976. Avec un niveau d’éducation qui augmente : le taux de
scolarisation à 18 ans passe de 17% en 1957 à 54% en 1975.


Mais
qui était Fourastié, comme archétype de ces « modernisateurs
planificateurs » ? C’est d’abord un expert (par exemple : membre
de la délégation française à l’OECE) ; mais c’est aussi un vulgarisateur –
il inaugure le genre de l’essai économique à destination du grand public (avec
son ouvrage Le Grand Espoir du xxe
siècle. Progrès technique, progrès économique, progrès social, PUF, 1949).
Dans le ‘Que sais-je ?’ Les Arts
ménagers (1950), co-écrit avec sa femme, il vante la productivité en cours
du travail domestique, et les possibilités d’épanouissement intellectuel et
culturel que cet accroissement procure. Expert, vulgarisateur : Fourastié
est aussi enseignant, à SciencesPo, à l’ENA, à l’EPHE, et
succède en 1964 à François Divisia à la chaire d’Économie et statistique
industrielle du CNAM, où il dispense depuis 1941 un cours d’histoire économique
des assurances. Dans ces différents postes, il contribue à former les
« élites » de la nation, en leur faisant valoir l’importance de la
notion de productivité. Notion très en vogue mais aussi très polysémique, qui
devient quasi synonyme de croissance,
et quasi-même un état d’esprit.


Poursuivons
suite à l’immédiat après-guerre. Les années 1950 voient une forte croissance de
la sidérurgie et du bâtiment (construction de logements nouveaux), ainsi que du
secteur agricole (le nombre de tracteurs triple entre 1950 et 1957), sachant
que la productivité agricole libère de la main d’œuvre pour les autres
secteurs. Un ouvrage (H. Mendras, La Fin
des paysans, 1967), au titre provocateur, décrit les augmentations de
taille des exploitations, la mécanisation (fondée sur l’endettement…) ; le
monde agricole passe de 7 millions d’actifs en 1945 à 2 millions en 1975. Quant
aux années 1960, elles voient une augmentation de la croissance, qui atteint
d’autres secteurs ; s’y amorce toutefois une forme de désindustrialisation
(textile, mines, sidérurgie), qui passe inaperçue compte tenu de l’expansion d‘autres
secteurs, demandeurs de main d’œuvre.

Diverses
mutations sociales ont lieu : la multiplication des emplois ouvriers non
qualifiés (OS, notamment : femmes, immigrés), mais aussi, corrélativement,
celle des emplois ouvriers qualifiés, permettant de parler d’une
« nouvelle classe ouvrière », qui se rapproche de la classe moyenne
et se fond dans une société de consommation indifférenciée. Apparaît aussi,
avec l’augmentation du tertiaire (35% en 1946, 50% en 1975), l’essor des
cadres : la catégorie « cadres et agents de maîtrise » passe de
75 000 p. en 1955 à 255 000 en 1975.

La
construction bat son plein, avec le déficit de logements (manquent 4 millions
de logements en 1946), et la demande créée par l’exode rural, les rapatriés,
puis l’immigration. Les grands ensembles, qui apparaissent aujourd’hui comme un
modèle de développement catastrophique, ne sont pas perçus ainsi à
l’époque : ils permettent une amélioration très sensible de la salubrité,
avec eau courante, toilettes dans l’appartement, chauffage central (en 1954,
86% des logements étaient sans douche ni baignoire).

La
hausse des revenus pour de nombreuses catégories de population fait entrer la
France dans la société de consommation (ce que moquent à l’époque la chanson
La Complainte du Progrès, de B. Vian,
1956, « Un frigidaire | Un joli scooter | Un atomixer », ou le roman
de G. Perec, Les Choses, 1965).
Ainsi, la part des dépenses strictement alimentaires dans le budget des ménages
chute-t-elle de 40% en 1954 à 25% en 1974. C’est aussi l’appareil de
distribution qui se transforme complètement, dans une inspiration à nouveau états-unienne
: en 1949 E. Leclerc crée son premier magasin discount à Landernau, en 1963 les
familles Defforey et Fournier (Carrefour) ouvrent le plus grand hypermarché à
Sainte-Geneviève-des-Bois (Seine-et-Oise). Cette découverte de l’abondance va
de pair avec un endettement croisant (essor des sociétés de crédit comme
Sofinco, créé par la Fédération de l’ameublement en 1951, ou Cetelem, Crédit à
l’équipement électroménager, créé en 1953), ainsi qu’avec une bancarisation de
la population (en 1972, 66% des ménages possèdent un compte bancaire, contre
18% en 1966).

La
mutation culturelle va se faire progressivement dans la période. Malgré la
croissance et l’abondance, les valeurs de la première partie de la période
étaient héritées de la IIIe République (endurance, prévoyance,
tempérance) ; elles font place progressivement à celles de la société de
consommation, dans un tournant qu’on peut dater vers 1965 (et qui explosera
lors du mouvement de Mai 68). Hors les critiques déjà mentionnées (Vian,
Perec), citons le cinéaste Jacque Tati, qui dans ses films décrit un humanisme
villageois bien français, face à l’envahissement de la bureaucratie et de la
modernité. Aussi, à une critique marxiste du modèle, s’ajoute une critique en
provenance des chrétiens de gauche : ainsi c’est J.-M. Domenach qui
invente, dans la revue Esprit, le
terme « société de consommation », repris en 1971 par le sociologue
Jean Baudrillard.


Finalement,
le « miracle » de ces plutôt 20 Glorieuses (1955-1975) prend fin au
milieu des années 1970, avec le premier choc pétrolier et la fin du système de
change fixe, hérité de Bretton Woods (1944), système qui favorisait la
croissance en limitant la concurrence entre pays. Pour les Européens au milieu
des années 1970, ce sont à la fois le coût de l’énergie et celui du dollar qui
vont augmenter.

Rappelons
aussi que certains historiens contemporains (Une Autre Histoire des Trente Glorieuses, La Découverte, 2013) ont
analysé à raison la période comme étant d’une empreinte environnementale
majeure (pétrole, automobile, construction, etc.). Elle correspondit à une
véritable « pétrolisation » de l’économie, avec la pollution (air,
eau) y afférant, et l’envolée des déchets, aussi bien domestiques
qu’industriels (déchets plus toxiques, moins biodégradables – le nucléaire
faisant partie de ces derniers).





(Résumé
de l'intervention vidéo cultureGnum de Régis
Boulat
réalisé par Alexandre Moatti, mai 2018)

Histoire de l'Internet

Valérie SCHAFER

57min48

Histoire de l'Internet
Partie 1 : les reseaux de données dans les années 70
Partie 2 : l'enfance numérique de la France dans les années 80

Partie 3 : la toile dans les années 1990

Martin Luther et la Réforme

Pierre-Olivier LÉCHOT

55min41

par Pierre-Olivier Léchot, professeur d'histoire moderne à l'Institut protestant de théologie (Paris).

Toutes les vidéos

Les lundis de la mer

alt

La Maison de la Mer à Lorient développe des actions de diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle maritime. Une fois par mois, la Maison de la Mer propose un rendez-vous au public (Les lundis de la mer) pour débattre avec des chercheurs ou des experts de questions relatives à la pêche maritime, à l’industrie navale et au littoral.

La Bretagne et la mer à l’horizon 2040

1h36min46

Projetons-nous en 2040 : la Bretagne sera-t-elle devenue une vitrine pour le déploiement des énergies marines ? Quels seront les choix faits face à l’élévation du niveau marin ? Comment auront évolué les techniques de pêche ? Comment la Bretagne se sera-t-elle positionnée dans le système portuaire international ? La mer intègrera-t-elle les programmes scolaires ? Comment auront évolué les écosystèmes marins et côtiers ?
Explorer l’avenir pour susciter le débat autour des enjeux maritimes et littoraux pour la Bretagne, voilà le défi relevé par le Conseil économique, social et environnemental régional de Bretagne dans cette étude ! A travers quatre scénarios, récits imagés de la Bretagne maritime en 2040, le CESER présente les évolutions possibles en termes de gestion des écosystèmes marins et côtiers, d’aménagement et de dynamiques territoriales, d’éducation à la mer, de développement économique : scénario Health-sea, scénario Tran-sea-tion, scénario Sea-Licon Valley et scénario Sea-curité.
Le rapport à la mer de la Bretagne évoluera d’ici 2040, c’est une certitude, d’autant que les mutations sont nombreuses dans tous les domaines. Si dans certains scénarios, le phénomène est subi, il existe aussi des futurs où la « transition maritime » de la Bretagne répond à un projet partagé, durable et souhaitable pour tous. En mettant en lumière les différentes trajectoires possibles, ce rapport vise à éclairer les décisions à prendre dès aujourd’hui pour faire de la mer un pilier du développement durable de la Bretagne et de sa cohésion sociale et territoriale.
Étude du CESER de Bretagne, présentée par l’un de ses rapporteurs, Antoine DOSDAT.

Regard croisé sur la gestion du thon rouge : d’une Convention internationale aux pratiques locales

1h12min09

Suite aux pressions des ONG et aux recommandations des biologistes, le thon rouge (Thunnus thynnus) de l’Atlantique Est et de Méditerranée a fait l’objet, à partir de 2007, d’un Plan de reconstitution par la Commission Internationale de Conservation des Thonidés de l’Atlantique (désignée par le sigle anglais : ICCAT). 
Cette recommandation en a fait l’une des activités halieutiques les plus contrôlées au monde et a eu pour conséquence de restreindre l’accès à cette ressource à seulement quelques pêcheurs. Sept ans plus tard, les résultats des évaluations scientifiques ont conclu à une hausse de la biomasse. La Commission internationale de l’ICCAT a alors décidé d’augmenter le niveau de capture autorisé. 
L’analyse ethnographique menée à Palamós (Espagne), Sète (France) et Catane (Italie), ainsi qu'au sein d’une Convention internationale de gestion des pêches, a permis de recueillir les changements apportés par cette politique sur les pratiques des pêcheurs à la petite pêche. Les trois études de cas se rejoignent sur les principes de gestion internationaux. Elles diffèrent cependant sur l’importance culturelle locale de cette pêche et sur la répartition des quotas au niveau des juridictions nationales. De ces différents aspects nous montrerons, in fine, comment cette politique a contribué à reconfigurer la structure sociale et politique du groupe de pêcheur.

Par Nastassia REYES, docteure en anthropologie de l’environnement, Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) – Musée de l’Homme, UMR 7206 Ecoanthropologie et ethnobiologie. Correspondante pour la Direction des relations européennes et internationales du MNHN.

Les algues, sources de molécules santé ?

1h35min58

Algues brunes ou rouges
Dessous la vague bougent

Que goémons
Que des fleurs arrachées
Se mourant comme les
Noirs goémons
Que l'on prend, que l'on jette
Comme la mer rejette
Elle avait la langueur
Et le goût et l'odeur
Les goémons

Au-delà des poèmes, des algues échouées sur nos côtes, des makis dans les restaurants, les algues marines foisonnent d’éléments rares oligo-éléments, acides aminés, fibres, protéines, vitamines…
Les algues sont très utilisées dans la médecine chinoise depuis des millénaires. Par leur grande diversité biologique, elles constituent une source de nouveaux principes actifs intéressants dans les secteurs agro-alimentaires, pharmaceutiques et cosmétiques. Plus de 15.000 composés originaux ont été chimiquement déterminés. Les produits dérivés des macroalgues ont ainsi une large gamme d’activités biologiques, antibactérienne, antifongique, antivirale, anticoagulante, antitumorale, antimalariale, anthelminthique, anti-inflammatoire, antiprotozoaire… Par ailleurs, la valeur nutritionnelle des algues est exceptionnelle et elles possèdent un goût raffiné. La consommation régulière des algues contribue donc à maintenir une bonne santé et à prévenir une foule d’affections. Un drôle de légume à découvrir !
Par Nathalie BOURGOUGNON, professeure d’Université, directrice du Laboratoire de Biotechnologie et Chimie Marines (LBCM), Université Bretagne Sud.

L’exploration des volcans des abysses

1h48min45

Les océans couvrent 70 % de la terre et leur profondeur moyenne est de 3 700 m. Les grands fonds (> 500 m) représentent 64 % de la surface terrestre. Ce domaine, difficilement accessible, reste largement inexploré et méconnu. Les abysses ont toujours fasciné les hommes et recèlent une part de mystère. Les progrès technologiques, couplés à la découverte de la tectonique des plaques, ont permis, depuis seulement quelques dizaines d’années, de mener des explorations scientifiques dans les grands fonds. Les découvertes et surprises sont  nombreuses, en particulier, sur les rides volcaniques sous-marines qui représentent la structure géologique continue la plus importante de la terre. La conférence se focalise sur l’exploration de ces dorsales volcaniques et des sources chaudes associées, en présentant les moyens d’accès, les stratégies d’exploration et les résultats de campagnes récentes.
Par Yves FOUQUET, chercheur, Unité Géosciences, Laboratoire géochimie, Ifremer Brest.

Toutes les vidéos

Dans l'actualité de Canal U

Une sélection de conférences et de captations diffusées récemment par Canal-U, la vidéothèque numérique de l’enseignement supérieur et de la recherche, sur des sujets très variés.

Vous pouvez le dire en français ! Avec le numérique, participez à l'enrichissement de la langue française

Frédéric Vitoux

03min17

Chaque année, 200 à 300 termes et définitions, destinés à combler les lacunes du vocabulaire dans toutes les disciplines, sont publiés au Journal officiel. Chercheurs et enseignants, qui sont parfois les premiers confrontés à l'apparition de notions nouvelles - en anglais le plus souvent -, peuvent participer à l'enrichissement de la langue française. (Voir l'article complet sur Sup-numérique)

Le monde en mouvement

43min48

Cette communication a été prononcée dans
le cadre du festival "Migrations et climat", qui s'est tenu à Caen du
18 au 20 avril 2018. Le festival était organisé par les Décaentés,
l'association des étudiants en développement durable de SciencesPo
Rennes (Antenne de Caen) avec le soutien de la MRSH et du cinéma Le café des images.

"Les
bouleversements du climat vont obliger 250 millions de personnes à
s’exiler d’ici 2050 selon l’ONU. Un enjeu humanitaire et géopolitique
majeur, qui nous amène à réfléchir à des réponses citoyennes locales.
Face à ces prévisions alarmantes, nous avons décidé de participer à
l’éveil des consciences par la création d’un festival de films
documentaires et conférences qui explore le lien entre migrations et
changement climatique. Le festival porte sur la question des migrations
actuelles et à venir."
Catherine de Wenden est docteur en science politique de Sciences Po. Elle a été consultante pour divers organismes dont l’OCDE, la Commission européenne, le HCR, le Conseil de l’Europe. Depuis 2002, elle préside le Comité de recherche "Migrations" de l'Association internationale de sociologie. Elle est membre de la Commission nationale de déontologie de la sécurité entre 2003 et 2011. Elle est également membre du comité de rédaction des revues Hommes et migrations, Migrations société et Esprit. Juriste et politiste elle a mené de nombreuses enquêtes de terrain sur les relations entre les migrations et la politique en France. Ses recherches comparatives portent sur les flux, les politiques migratoires et la citoyenneté en Europe et dans le monde.

Les déplacés environnementaux sont surtout des migrations
sud-sud, internes dans les pays concernés et sans aucun statut à ce
jour. le risque e voir déferler des déplacés environnementaux est
donc surtout pour les pays voisins des crises environnementales,plus
que pour des régions comme l'Europe, car ces déplacés ne vont pas
loin et sot souvent attachés  aux éléments naturels qui sont leur
milieu de vie et de travail soudain affectés par la crise (terre,
mer).

Les origines médiévales de la pensée économique

Sylvain PIRON

56min41

Si l’économie politique émerge comme une discipline autonome à la fin du
XVIIIe siècle, puis se constitue en science au cours du siècle suivant,
le réseau de concepts et de questions sur lesquels elle repose a des
origines bien plus anciennes. De façon très nette, un certain nombre de
mots émergent en Occident au XIe-XIIe siècles dans les pratiques
sociales et marchandes, puis sont pris comme objet de réflexion par les
juristes et théologiens du XIIIe siècle : valeur, industrie, capital,
risque, etc. Or, ces termes sont demeurés des notions cruciales de la
pensée économique jusqu’à aujourd’hui. Un retour sur leur moment
d’émergence et sur les premières analyses auxquels il ont donné lieu
permettra de comprendre l’intérêt que présente la pensée économique
médiévale. Par effet de contraste, celle-ci peut contribuer à mettre en
évidence les impensés et les impasses de la science économique
actuelle.

Le harcèlement scolaire

Nicole Catheline

1h12min52

Tous les matins, Léo, onze ans, part pour l’école avec la boule au
ventre. Ses notes baissent. Il dort mal. Depuis six mois, ses camarades
l’humilient. Il est victime de harcèlement.
Moqueries, brimades,
coups, racket, insultes ou photos compromettantes postées sur les
réseaux sociaux… Le harcèlement scolaire, longtemps nié ou considéré
comme un rite de passage, se révèle pourtant lourd de conséquences.
Combien d’adolescents ont cru ne trouver d’autre échappatoire que dans
le suicide ? Combien d’enfants le « jeu du foulard » a-t-il tué ?
Dans
la cour de récréation comme sur Internet, le phénomène a pris une
ampleur inquiétante. Dysfonctionnement du groupe, climat scolaire
détérioré, intolérance, défaut d’empathie : les causes en sont
multiples. Mais le docteur Catheline entend réaffirmer qu’il n’est pas
une fatalité et fournit ici des clés essentielles pour sortir de cette
spirale infernale.

Repenser la mobilité sociale - Rémi Sinthon

09min08

Comment décrire la place de chacun dans une société ? Comment rendre compte de la position sociale atteinte par un individu, par une famille ou par un groupe ?

Rémi Sinthon dresse un bilan critique de la façon dont la sociologie a abordé jusqu'à présent les questions de stratification et de mobilité sociales. Il décèle une série d'impensés récurrents de la discipline et suggère en conséquence d'abandonner la notion même de mobilité sociale. Inspiré par les travaux de Pierre Bourdieu, il opte pour une analyse radicalement différente qui met au premier plan l'investissement et la reconversion des capitaux.

Collection En temps & lieux • ISBN 978-2-7132-2731-8

 Mai 2018 • 24 €

Le Millésime 2017 des vins de Bordeaux

Axel MARCHAL

2h20min13

Axel Marchal et Laurence Geny, de l'Institut des Sciences de la Vigne et du Vin de l'Université de
Bordeaux, présentent le Millésime 2017 et proposent, avec Valérie Lavigne et Christophe Ollivier, une dégustation d'une sélection de
vins de Bordeaux : St Estèphe, Margaux, St Emilion, Pomerol, Sauternes...


2017 : un millésime difficile, lié aux aléas climatiques et notamment aux épisodes de gel fin avril qui ont engendrés une grande hétérogénéité au sein des parcelles. Si la qualité des rouges est contrastée, celle des blancs liquoreux reste bonne et celle des blancs secs remarquable.


Conférence bilingue français-anglais

Orientation scolaire au collège

S'informer

alt

Pour les parents:

> Les principales dépenses au Collège

> S'inscrire au Collège: collège de secteur, dérogation, établissement privé, internat, section spécifique, toutes les réponses à découvrir dans cet article !

> Allocations, bourses: les aides financières au Collége

Kit parents pour aider son enfant sur le projet d'orientation

Pour les collégiens et parents:

> Découvrir le monde professionnel

Pour celles et ceux qui veulent rentrer rapidement dans la vie active et envisagent la voie professionnelle, il existe des dispositifs tels que la 3e prépa pro, le DIMA ou encore la SEGPA, qui permettent de découvrir le monde professionnel afin de mieux choisir sa voie. Pour s'informer, c'est ici

> La recherche d'un stage de 3ème ; 5 questions récurrentes sur le stage

> Que faire après la 3ème ? (voie générale et technologique ou voie professionnelle ?) , puis regardez la liste des établissements autour de chez toi dans le guide après la 3ème (gratuit)

> Voie professionnelle: Lycée pro ou CFA, quelle différence ?

> L'inscription au lycée

 

Calendrier de l'orientation post 3ème

L’année de 3e est un "palier d'orientation" dans la scolarité. Tu vas être amené à faire un choix : te diriger vers la 2de générale et technologique ou bien vers la voie professionnelle (bac pro, CAP). D’une réflexion personnelle sur sa poursuite d’études à l’inscription dans le futur lycée, plusieurs phases jalonnent cette année importante.

Pas de panique, on t'explique toutes les étapes à suivre !

alt

Réorientation et études supérieures


altAppli "Ma seconde chance"

Vous avez quitté l’école avant la fin de vos études et vous souhaitez trouver une formation pour accéder à la qualification et à l’emploi !
En vous géolocalisant, vous visualiserez, au plus près de votre domicile:
-les lieux d’accueil , d’information, de conseil où des professionnels pourront vous accompagner dans votre projet
-des lieux de formation pour une reprise d’études dans les voies générales, technologiques et professionnelles
-des lieux de formation proposant de solutions innovantes

Télécharger l'appli

 

C’est quoi le droit à l'oubli numérique ?

La loi n°78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, plus connue sous le nom de loi informatique et libertés, est une loi française qui réglemente la liberté de traitement des données personnelles, c'est-à-dire la liberté de ficher les personnes humaines. Cette liberté étant indissociable de l'activité informatique, cette loi réglemente donc les conséquences potentiellement antisociales de l'activité informatique. Tout le monde ne le sait pas, mais la loi du 6  janvier 1978 reconnaît essentiellement 7 droits aux personnes sur Internet :
 Le droit à l'information préalable
 Le droit de curiosité
 Le droit d'accès direct
 Le droit d'accès indirect
 Le droit de rectification
 Le droit d’opposition
 Le droit à l’oubli

Connaissez-vous ce dernier droit à l'oubli ? (Cliquez sur l'image ci-dessous)

alt

Université de tous les savoirs

L'Université de tous les savoirs (UTLS) est une initiative du gouvernement français afin de vulgariser les dernières avancées de la science.

À l'origine une célébration de l'an 2000 (et devant donc se cantonner à 366 conférences, une chaque jour de l'année), son succès fut tel que l'UTLS a été repris tous les ans depuis lors.

Initiative de Jean-Jacques Aillagon, le projet universitaire a été mené sous la direction du philosophe Yves Michaud.

Accédez à toutes les conférences

 

Voici une sélection pour découvrir cette ressource...

Grands Témoins : Boris Cyrulnik

Boris Cyrulnik

1h31min35

Conférence de l’Université populaire du quai Branly (UPQB), donnée le 31 janvier 2014.
Rencontre avec Boris Cyrulnik, animée par Hubert Prolongeau, dans le cadre du cycle "Grands témoins".


Les séances exceptionnelles de Grands Témoins invitent des acteurs du monde, artistes, savants et philosophes, à témoigner de leurs parcours, de leurs expériences vécues et de leur recherche intérieure.
Boris Cyrulnik est un neurologue, psychiatre, et
psychanalyste français. Il est l'un des pionniers de l’éthologie en
France, discipline étudiant le comportement de diverses espèces
animales. Boris Cyrulnik développe en France le concept de "résilience"
(renaître de sa souffrance). A partir des années 1980, il décide de
diffuser son savoir grâce à l'écriture d'ouvrages destinés au grand
public, et en 2012, il publie ses mémoires, intitulées Sauve-toi, la vie t'appelle, aux éditions Odile Jacob.

CULTURE NUMÉRIQUE : 18 Le livre numérique

Hervé LE CROSNIER

1h06min50

Le livre électronique (numérique) sera la grande affaire
de 2010.
Plusieurs éléments concourent à cette situation :

la mise à disposition de nouveaux outils de lecture (smartphones, tablettes,
liseuses spécialisées, liseuses en ligne,...)


l'adoption du format ePub


l'émergence de plate-formes devente en ligne de livres électroniques




A partir du fonctionnement général de l'édition et de la chaîne
traditionnelle du livre, il convient de repenser les métiers du livre et les
modèles de la lecture,pour accompagner l'émergence de ce nouveau
produit/service/système cognitif.




Points essentiels


La chaîne du livre


Les métiers de l'édition


Edition et publication


Les liseuses


Les formats des livres électroniques


Economie du livre


La lecture

FORUM FNAC: "Le sommeil. Et vous, vous dormez bien?"

53min12

Forum santé à Metz, "Le sommeil. Et vous, vous dormez bien?"






Le sommeil

Et vous, vous dormez bien?



Fatigués dès votre réveil? Couche-tôt, couche-tard, levés tôt, levés tard...


Osez enfin poser vos questions!

 Vendredi 4 mai à 17h30 au Forum de la FNAC de Metz : des
spécialistes du sommeil répondent à vos questions. Avec le Professeur
Vespignani, chef du service de neurologie du CHU de Nancy.

 Le sommeil et les Français

Quelques chiffres

Les Français dorment aujourd’hui en moyenne une heure trente de
moins qu’il y a 50 ans, la durée moyenne des nuits s'étant effondrée en
semaine à 6h58, 71% des 25-45 ans ont un sommeil suffisant.

Pour autant, sur une population de 25-45 ans interrogée , 71%
auraient un sommeil suffisant. Tandis que 17 % accumuleraient chaque
nuit une dette importante de sommeil, et 12 % seraient insomniaques.

Pour être en forme –toujours selon les déclarations recueillies - 7h30 de sommeil seraient nécessaires.

17 % des 25-45 ans sont en dette de sommeil

17 % des 25-45 ans peuvent être considérés comme étant en dette de
sommeil. Ils dorment en effet 5h48 contre 7h en moyenne (les
insomniaques dorment, eux, 6h41, et les sommeils « suffisants » 7h21 en
moyenne ).

Ces personnes en dette de sommeil ont davantage de mal que la
moyenne à se réveiller le matin (28 % se réveillent en moins de 10
minutes contre 46 % en moyenne).

12 % de personnes insomniaques

Les personnes souffrant d’insomnie (soit 12 % des 25-45 ans)
dorment environ en semaine 40 minutes de moins que la moyenne des
personnes qui ont un sommeil suffisant (c’est-à-dire 6h41 au lieu de
7h21), mais plus que ceux qui sont en dette de sommeil. Ces résultats
semblent montrer qu’à la différence des personnes en dette de sommeil,
les personnes insomniaques ont moins un problème de durée de sommeil
que de qualité de sommeil.

 

Idées reçues

Plusieurs idées reçues sur le sommeil sont totalement fausses comme par exemple :


Un bain chaud facilite le sommeil : FAUX. Quand il se
programme pour dormir, l’organisme, à l’inverse, diminue sa température
interne. Il vous faut donc aller en ce sens, et vous offrir plutôt un
bain (ou une douche tiède, 37°C au maximum, pour vous apaiser.

Fumer avant de se coucher permet de mieux se relaxer et de
mieux s’endormir : FAUX. Fumer des cigarettes avant le coucher peut
perturber le rythme du sommeil et rendre le réveil plus difficile le
matin. Cela peut aussi provoquer des cauchemars et des ronflements.
Voilà plusieurs bonnes raisons d'arrêter de fumer...

En cas d’insomnie il faut faire une sieste dans la journée
pour mieux récupérer : FAUX. La sieste retarde l’endormissement du soir

Faire de l’exercice en fin d’après-midi favorise le sommeil :
FAUX. Faire d'exercice avant d'aller vous coucher, provoque le réveil de
votre corps. C'est peu propice pour démarrer une bonne nuit de sommeil.

Le café du soir perturbe le sommeil : FAUX. Il faut juste penser à le boire 2 ou 3 heures avant de se coucher

La douche froide du matin réveille : FAUX. C'est une erreur de
penser qu'une douche froide dès le matin va stimuler notre corps. Nous
sortons d'une longue phase de sommeil et notre organisme a besoin de
réguler sa température. Une douche chaude va permettre au contraire de
nous réveiller et de nous donner du tonus.

Rentrer dans un lit bien chaud facilite le sommeil : FAUX. La
température idéale d'une chambre est entre 18 et 22°C. Les gens qui
vivent dans une chambre surchauffée, risquent de ne pas trouver le
sommeil... Une température inférieure n'est pas du tout mauvaise si vous
avez de bonnes couvertures.

Pour s’endormir, rien de tel qu’un bon livre : FAUX. Vous
donnez un mauvais signal à votre corps en vous couchant pour y faire
autre chose. Votre corps doit savoir que lorsque vous vous allongez dans
votre lit, il est temps de dormir.

La grasse matinée du dimanche permet de rattraper le rythme
endiablé de la semaine : FAUX. On ne récupère jamais totalement en une
seule fois. Un manque de sommeil doit se rattraper le plus rapidement
possible.

En revanche, certaines idées reçues sont vérifiées :


En cas d’insomnie il faut toujours se lever à la même heure le matin : VRAI

Regarder la télévision au lit perturbe le sommeil : VRAI

Boire de l’alcool en soirée perturbe le sommeil : VRAI







Conseils pour mieux dormir

Voici les 12 règles d’or pour vous aider à mieux dormir :


Avoir des horaires de sommeil régulier

Eviter la sieste

Eviter la caféine, les excitants, proscrire l’alcool et la nicotine

Faire de l’exercice physique au bon moment

Respecter les règles alimentaires

Respecter l’environnement du sommeil

N’utiliser le lit que pour dormir

Ne pas avoir d’activités d’éveil dans son lit (sauf activités sexuelles !!)

Ne pas se coucher tant que l’on n’a pas envie de dormir

Lorsque l’on ne parvient pas à s’endormir en moins de 20
minutes, quitter le lit, si possible la chambre, et entreprendre une
activité calme comme la lecture

Ne pas se recoucher tant que l’on ne ressent pas le besoin de dormir et recommencer si besoin autant de fois que nécessaire

Se lever tous les matins à la même heure

Dans le secret des émotions

58min50

D’où viennent nos émotions ? Comment et surtout, pourquoi, notre cerveau et notre corps réagissent-ils de façon aussi radicale chauqe fois que nous ressentons la peur, le dégoût, la tristesse ou la joie ? Sommes-nous donc condamnés à être le jouet de nos émotions ? Pouvons-nous apprendre à les faire taire, voire à les évoquer à volonté ? En observant l’architecture du vivant, le film cherche à expliciter, dans une démarche toute cartésienne, le fonctionnement des émotions dans son rapport entre le corps et le cerveau.

3 minutes pour comprendre le pouvoir d'achat

03min08

Cette vidéo explique en 3' le mode de calcul du pouvoir d'achat, son approche et ses limites. 
Comment calcule-t-on le pouvoir d'achat ? Pourquoi le ressenti des français est-il parfois différent des données proposées par l'INSEE ?
Le pouvoir d'achat est-il réellement en baisse ?

L'animation japonaise des origines à nos jours. Conférence de Brigitte Koyama-Richard

1h38min17

Le Japon a vu se développer très tôt différents genres picturaux que l'on peut considérer comme les prémices de l'animation. Brigitte Koyama, l'une des meilleures spécialistes du sujet, présente d'abord les similitudes entre les rouleaux peints et l'animation contemporaine. Elle explique ensuite la façon dont les Japonais ont créé l'illusion du mouvement dans les estampes xylographiques. Une large place est accordée aux lanternes magiques japonaises Utsushi-e : très populaires, elles disparurent peu après la naissance du cinématographe. Dans une seconde partie, Brigitte Koyama parle des pionniers de l'animation japonaise, quels genres de films furent produits, quelles étaient les techniques utilisées, les principales sociétés d'animation et leurs films cultes.

Concert de musiques de films de Gabriel Yared

1h02min26

Au programme, les musiques de 37°2 le matin, La Lune dans le caniveau, L'Amant, Les Ailes du courage, Tatie Danielle, Camille Claudel, La Romana, Le Patient anglais, Retour à Cold Mountain, Le Talentueux M. Ripley... Gabriel Yared (piano), Gaëlle Méchaly (chant), Lewis Morison (saxophone), Juanjo Mosalini (bandonéon). Ensemble à cordes, musiciens de l'Opéra de Paris et de l'Orchestre national de France : Éric Lacrouts (premier violon), Cyril Ghestem, Marianne Lagarde, Thibault Vieux (violons), François Bodin, Jean-Charles Monciero (altos), Cyrille Lacrouts, Miwa Rosso (violoncelles) Philippe Noharet (contrebasse), Christophe Grindel (hautbois et cor anglais), Patrick Messina (clarinette). Avec le soutien du fonds d'action Sacem.

Le rire des religions

1h45min06

Conférences de Jean-Robert Armogathe, directeur d’études émérite à l'École pratique des hautes études, section des sciences religieuses, de Pierre Lory, directeur d'études à l'École pratique des hautes études, section des sciences religieuses, chaire de mystique musulmane et de Judith Stora-Sandor, professeur émérite à l'Université Paris 8.

Modération : Arnaud Berthoud, professeur émérite d'économie à l'Université Lille 1

Le christianisme et le rire

«Les grandes joies sont ordinairement mornes et sérieuses, il n’y a que
les médiocres et passagères qui sont accompagnées du rire» Descartes (à
la princesse Élisabeth, 6 octobre 1645).

Depuis le rire de Sara dans le livre de la Genèse et ses différentes
interprétations, le rire occupe une fonction ambiguë dans la tradition
chrétienne : si le Christ n’a jamais ri (une question débattue ...), il
fut l’objet de railleries. Le rire au pied de la Croix influence
profondément le jugement des humanistes et des dévots. Il est assumé
sous le mode ambigu de l’ironie.

J.-R. A.

Usages de l’humour dans la littérature religieuse en Islam

Les injonctions du Coran et de la tradition sunnite insistent beaucoup
sur la reconnaissance d’une autorité, sur l’obéissance à un pouvoir et
sur la conformité à un comportement précis. Les textes humoristiques se
sont de ce fait déployés dans trois directions: un courant
anticonformiste raillant les prétentions des lettrés et des puissants,
un humour théologique disqualifiant les hérétiques et les libres
penseurs, enfin une dimension plus mystique jouant sur la condition à la
fois dérisoire et sublime de l’individu humain face à l’infini divin.

P. L.

Rire, humour et littérature

1h40min42

Conférences d'Alastair B. Duncan, professeur de littérature à l'Université de Stirling (Royaume-Uni) et de Jean-Marc Moura, professeur de littérature à l'Université Paris 10.


Modération et lecture d'extraits de textes de Rabelais : Elsa Kammerer, maître de conférences en littérature comparée à l'Université Lille 3.

Bergson et le rire littéraire au 20e siècle

Au début du siècle, Bergson a défini la signification du rire dans un livre qui a fait long feu. Mais le rire au 20e
siècle a pris d'autres voies. Cette intervention tentera d'en tracer
quelques courants: le rire carnavalesque, le rire existentiel, le rire
postromantique.

A. B. D.

La dimension littéraire du rire. Du comique à l'humour

Il s’agit de présenter quelques particularités du texte destiné à faire
rire : quelles sont les caractéristiques des écrits comiques et peut-on
dégager quelques éléments généraux à travers l’histoire littéraire? Je
voudrais développer un large questionnement sur les formes, la
rhétorique et la thématique du rire en littérature, en m’interrogeant
notamment sur les distinctions entre comique, satirique et humoristique
et sur la dimension de l’humour, à partir d’exemples tirés des lettres
européennes des XIXe et XXe siècles.

J.-M. M.

Microcosmos : filmer l'invisible, macrocinématographie de la nature. Conférence de Claude Nuridsany, Marie Pérennou

1h52min40

Claude Nuridsany et Marie Pérennou ont su créer un univers cinématographique unique en rapport avec la nature : « Lorsqu'est né en nous le désir de faire des films avec les animaux, loin d'une démarche documentariste ou naturaliste, il s'agissait de trouver une écriture et des moyens techniques pour élaborer un récit qui plongerait le spectateur au cœur d'un autre monde, faisant de lui un insecte parmi les insectes, redécouvrant les brins d'herbes comme une forêt inextricable. Mettre en scène l'espace et la lumière, transformer l'univers miniature des insectes en paysages, faire sentir leur quotidien tout en respectant leur mystère, c'est ce que nous avons appelé "conte naturel". Ni documentaire, ni fiction mais évocation d'une autre réalité, qui nous invite plus à "rêver" le monde des animaux qu'à le concevoir rationnellement. Cela nous a amené à développer des outils bien spécifiques ainsi qu'une manière de travailler étonnamment proche de la fiction bien que nos "personnages" soient des animaux sauvages, par nature incontrôlables... »

Face à un jury

Eve Lamendour

04min36

Tout
savoir pour dédramatiser la prise de parole face à un jury ou dans une
situation de recrutement. Ce qu'il faut faire, ce qu'il vaut mieux éviter.

Paris vu par les peintres

Frédéric GAUSSEN

49min25

L'histoire de Paris et celle de la peinture française sont étroitement liées. Au point que chaque quartier de la capitale est associé à un grand moment de l'histoire de l'art. Au Moyen Age et à l'époque classique, le Paris historique de la Cité et du Louvre est montré par les peintres comme le décor naturel de la gloire du Roi et de la geste nationale. Pour Manet et les impressionnistes, les nouveaux quartiers de l'Europe, de Saint-Lazare et des grands boulevards expriment la modernité qu'ils revendiquent dans leur art. Le fauvisme, le pointillisme et le cubisme naissent dans l'atmosphère de Montmartre. Les peintres de l'institut représentent la vie mondaine des quartiers bourgeois de l'ouest parisien, où ils se font construire de somptueux ateliers. Montparnasse devient au 20e siècle, le centre de la vie artistique et donnent naissance à l'Ecole de Paris, tandis que les galeries de Saint-germain des Près accueillent le surréalisme et la peinture abstraite. La représentation de la ville a évolué en fonction de la conception que les peintres avaient de leur art. Des frères Limbourg à Nicolas de Staël, de Watteau à Monet, Renoir ou Matisse le paysage parisien n'a cessé de refléter le génie de la peinture.

La planète Mars photographiée depuis la Terre, à l'heure de l'exploration spatiale

Christophe PELLIER

1h10min51

Alors que Mars est sous surveillance constante des sondes
spatiales, on peut se demander quel est encore l'intérêt de l'observer depuis
la Terre. Mais si la science se réalise effectivement mieux depuis la proche
banlieue de la planète rouge, l'observateur terrestre dispose aujourd'hui de
moyens photographiques très performants qui lui autorisent des vues détaillées
de la planète.

 Ainsi,
tempêtes de poussières, nuages orographiques au-dessus des anciens volcans,
sublimation des calottes polaires, sont autant de phénomènes passionnants à
suivre et que l'on peut admirer depuis la Terre, que ce soit grâce aux images
du télescope spatial Hubble ou bien à celles que prend l'amateur au fond de son
jardin avec son propre télescope et les moyens informatiques modernes...

L'art, reflet de la socété ? - Esteban Buch

Esteban Buch

40min24

Une conférence de l'UTLS au Lycée
L'art, reflet de la socété ? par Esteban Buch
Lycée François 1er (77 Fontainebleau)

L'art des jardins / Sabine Forero

UTLS au lycée

1h05min56

Une conférence de l'UTLS au Lycée
L'art des jardins par Sabine Forero, historienne de l'art
Lycée Val de Garonne (47 Marmande)

Femme + sport, quelle place pour les femmes dans le sport?

Françoise EITO

1h14min55

Quelle place tiennent les femmes dans le monde sportif? Quelle place peuvent-elles revendiquer?


Le débat de cette 3e édition des Mercredis Féministes Campus s'axe autour de la question de la répartition des femmes dans les disciplines sportives: il y a t-il encore des sports masculins et d'autres féminins, comme par exemple la boxe, le football ou encore l'haltérophilie?


Cette question est également l'occasion de revenir sur la problématique de la mixité et de la représentation des femmes sportives (port de la jupette obligatoire pour la boxe féminine aux J.O.) ainsi que sur l'accès des femmes aux postes à responsabilité au sein de structures comme les comités ou les fédérations.


Les Mercredis Féministes Campus sont organisés en partenariat avec le Collectif Bordelais pour les Droits des Femmes et la Médecine préventive universitaire de Bordeaux.

Le smartphone, votre 6e sens ? (série Unithé ou café)

Aline Carneiro Viana

45min59

Comme tous les matins, vous vous connectez au site du Monde depuis votre smartphone en attendant le RER. Mais ces derniers temps, cela va beaucoup plus vite. En effet en compilant les « traces » qui ont été collectées auprès de milliers d’utilisateurs et géolocalisées sur différents sujets, il a été possible de déterminer votre routine et celles de vos voisins de wagons, et d’anticiper le pré-chargement d’un contenu spécifique sur la borne wifi la plus proche. Nous verrons que chaque trace peut être une mine d’informations utiles, pour pouvoir ainsi prévoir les comportements, déployer des spots wifi de façon plus efficace dans une ville, envoyer des messages d’alertes adaptés, ou vous conseiller un détour en fonction de la concentration de véhicules sur votre chemin.

Les addictions à l'ordinateur et aux jeu vidéos - Elizabeth Rossé

Elizabeth Rossé

49min58

Une conférence de l'UTLS au Lycée
Les addictions à l'ordinateur et aux jeu vidéos par Elizabeth Rossé
Lycée Henri Senez (62 Henin Beaumont)

Peut-on vieillir en préservant sa mémoire ?

1h16min41

Cette conférence a été donnée dans le cadre de la première Semaine de la mémoire, organisée en partenariat avec la fête de la Science, qui s'est déroulée en Basse−Normandie du 15 au 20 septembre 2014.
Présenté par Hélène Amieva, professeur de psychogérontologie, Université Bordeaux 2, membre du conseil scientifique de l'Observatoire B2V des Mémoires.
Bien vieillir est une préoccupation majeure aussi bien à l'échelle
individuelle que sociétale. Si beaucoup d'efforts sont faits pour mieux
comprendre ce qui est communément appelé le vieillissement "réussi"
c'est-à-dire, une avancée en âge sans dépendance et sans altération des
fonctions cognitives, beaucoup de questions se posent. La perte de
mémoire est-elle inéluctable ? A quel âge doit on commencer la
prévention ? Quelles sont les pistes "sérieuses" attestées par des
travaux scientifiques ? Comment les liens sociaux participent à
l'entretien de sa mémoire ?

Soit autant de questions qui seront abordées au cours de cette table ronde.

Quelle est la part d'influence des médias dans la formation de l'opinion publique - F. Dabi

UTLS au lycée

31min37

Une conférence de l'UTLS au Lycée
Quelle est la part d'influence des médias dans la formation de l'opinion publique par Frédéric Dabi (directeur IFOP)
Lycée Albert de Mun (94 Nogent-sur-Marne)

Nouveaux couples, nouvelles familles

Pierre-Philippe DRUET

24min23

Le couple a-t-il un avenir ? Il est peut-être à réinventer. Les évolutions du couple et de la famille sont analysés. Des pistes nouvelles sont suggérées pour démêler le positif du négatif. Générique Avec : Pierre-Philippe DRUET Philosophe, Professeur aux F.U.N.D.P - Namur et à l'U.C.L (Louvain-la-Neuve) Design pédagogique Bernadette Charlier Décors Emmanuelle Bada Images et éclairage Jean Delvaux Son Didier Lepièce Mixage images Baudoin Lotin Montage Didier Lepièce Direction technique Edouard Duchateau Réalisation Baudoin Lotin P.Ph. Druet est habillé par Axam, prêt-à-porter Messieurs Liège Nous remercions les établissements Denis, Art contemporain Namur pour le prêt du mobilier Une production du Centre Audio-Visuel (Directeur : R. Leloup) Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix, Namur copyright : septembre 1995

Culture numérique 2012-2013 > 07 : (1ère partie) Wikipédia

Hervé LE CROSNIER

1h02min38

Cours Culture numérique

Les conférences de l'Université populaire du Quai Branly

L’Université populaire du Quai Branly interroge les rapports entre les cultures et les questions d’universalité, d’altérité et de mémoire. Elle organise au sein du Musée du Quai Branly des conférences sur des thèmes aussi variés que l’enfance, l’histoire mondiale de l’esclavage, l’amour, les grandes révoltes qui restent gravés dans nos cultures et nos imaginaires. Elle invite lors de séances exceptionnelles : artistes, savants et philosophes, à témoigner de leurs parcours singuliers.

Nous vous invitons à visionner les dernières captations 2014 réalisées par l'Université populaire.

La prostitution dans l'Antiquité

Catherine Salles

1h14min48

Conférence du 1er octobre 2014, donnée par par Catherine Salles, Maître de conférences à l'Université de Paris X-Nanterre,
spécialiste des civilisations de l'Antiquité, dans le cadre du cycle "Histoire mondiale de l’esclavage" de l'Université populaire du quai Branly (UPQB).
Le cycle Histoire mondiale de l’esclavage aborde différentes
formes d’esclavages, connues ou méconnues, depuis le Code noir
jusqu’aux formes d’esclavages modernes, en passant par la Russie, La
Réunion, le Congo, ou encore à travers la littérature ou la question du
marronnage.

Le Kamasutra et Majnoun & Leïla

Abdelwahab MEDDEB

1h25min52

Conférence du 7 mai 2014 sur "Le Kamasutra et Majnoun & Leïla" par Ysé Tardan-Masquelier, écrivain et historienne des religions, spécialiste de l’hindouisme, et Abdelwahab Meddeb, écrivain franco-tunisien, spécialiste des cultures arabes, dans le cadre du cycle "Décalages : les
autres et nous" de l'Université populaire du quai Branly (UPQB).
Le cycle des « Décalages : les autres et nous » propose de décrypter les cadres de la vie quotidienne en confrontant différents points de vue.
Cette saison, les Décalages se consacrent à l’amour
sous toutes ses formes et examinent différentes façons d’aimer selon les
époques, les genres et les cultures. Ils décryptent différentes
manières de séduire et d’aimer, qu’elles soient mises en scène par la
littérature, influencées par des innovations technologiques, ou
simplement conditionnées par nos sens.

La révolution culturelle chinoise

Alain BADIOU

1h44min38

Conférence du 26 mars 2014, donnée par Alain Badiou, philosophe, romancier, essayiste, dans le cadre du cycle "Les grandes révoltes" de l'Université populaire du quai Branly (UPQB).

Aimer à Sumer et à Bagdad

Véronique GRANDPIERRE

1h26min38

Conférence du 28 mai 2014 sur "Aimer à Sumer et à Bagdad" par Véronique Grandpierre et Malek Chebel, dans le cadre du cycle "Décalages : les autres et nous" de l'Université populaire du quai Branly (UPQB).

Les esclavages au Congo

Elikia M'BOKOLO

1h47min58

Conférence du 5 février 2014, donnée par par Elikia M’Bokolo, historien spécialiste de l’Afrique, directeur d’études à l’EHESS, dans le cadre du cycle "Histoire mondiale de l’esclavage" de l'Université populaire du quai Branly (UPQB).
Le cycle Histoire mondiale de l’esclavage aborde différentes
formes d’esclavages, connues ou  méconnues, depuis le Code noir
jusqu’aux formes d’esclavages modernes, en passant par la Russie, La
Réunion, le Congo, ou encore à travers la littérature ou la question du
marronnage.

Grands Témoins : Boris Cyrulnik

Boris Cyrulnik

1h31min35

Conférence de l’Université populaire du quai Branly (UPQB), donnée le 31 janvier 2014.
Rencontre avec Boris Cyrulnik, animée par Hubert Prolongeau, dans le cadre du cycle "Grands témoins".


Les séances exceptionnelles de Grands Témoins invitent des acteurs du monde, artistes, savants et philosophes, à témoigner de leurs parcours, de leurs expériences vécues et de leur recherche intérieure.
Boris Cyrulnik est un neurologue, psychiatre, et
psychanalyste français. Il est l'un des pionniers de l’éthologie en
France, discipline étudiant le comportement de diverses espèces
animales. Boris Cyrulnik développe en France le concept de "résilience"
(renaître de sa souffrance). A partir des années 1980, il décide de
diffuser son savoir grâce à l'écriture d'ouvrages destinés au grand
public, et en 2012, il publie ses mémoires, intitulées Sauve-toi, la vie t'appelle, aux éditions Odile Jacob.

Grands Témoins : Régis Debray

Catherine CLEMENT

1h37min56

Conférence de l’Université populaire du quai Branly (UPQB), donnée le 13 décembre 2013.
Rencontre avec Régis Debray, animée par Catherine Clément, dans le cadre du cycle "Grands témoins".


Les séances exceptionnelles de Grands Témoins invitent des acteurs du monde, artistes, savants et philosophes, à témoigner de leurs parcours, de leurs expériences vécues et de leur recherche intérieure. Régis Debray nous raconte son parcours philosophique et politique hors du commun.


Régis Debray, philosophe engagé, part à Cuba en 1965,
et suivra Che Guevara en Bolivie. A son retour en France, il est nommé
chargé de mission pour les relations internationales auprès du Président
François Mitterrand. Il s'intéressera ensuite aux paradoxes de la
transmission culturelle, en fondant le courant de pensée de la
"médiologie".

Abolition de l'esclavage et droit d'ingérence pour raisons humanitaires

Olivier GRENOUILLEAU

1h43min14

Conférence du 8 janvier 2014, donnée par Olivier Grenouilleau, historien spécialiste de l’esclavage, des traites et du capitalisme, dans le cadre du cycle "Histoire mondiale de l’esclavage" de l'Université populaire du quai Branly (UPQB).

Les conférences de la Cinémathèque française

Organisées à l'occasion de rétrospectives, d'expositions temporaires, pour faire mieux connaître aussi les collections de la Cinémathèque, les Conférences de la Cinémathèque française abordent tous les sujets et posent des questions au cinéma, sous l'angle de l'esthétique ou de l'histoire des techniques.

Nous vous invitons à visionner les dernières captations réalisées par la Cinémathèque française.

Master class de Tim Burton

La Cinémathèque française

53min42

La master class de Tim Burton, animée par Matthieu Orléan, a eu lieu à la Cinémathèque française le 5 mars 2012.

Master class de Steven Spielberg

La Cinémathèque française

1h08min07

La master class de Steven Spielberg, animée par Serge Toubiana, a eu lieu à la Cinémathèque française le 9 janvier 2012.

Dialogue avec Nanni Moretti

La Cinémathèque française

1h33min31

Dialogue animé par Serge Toubiana. Traduction par Rosanna Gasbarro.
"Nous sommes à la fin de l'été 1972, je sors du lycée et je dois décider de ce que je vais faire dans la vie. Je me souviens d'une conversation avec un ami qui me demande ce que je veux faire. En devenant tout rouge, je lui réponds : "Je voudrais faire du cinéma". Il insiste : "Mais quoi exactement, acteur ou réalisateur ?" Et moi, encore plus embarrassé : "Les deux"." (Nanni Moretti)

Stanley Kubrick, l'invention technique au service de l'art du cinéma. Conférence de Joe Dunton

La Cinémathèque française

1h45min32

L'intemporelle qualité visuelle des films de Stanley Kubrick est une des raisons pour lesquelles le public du monde entier continue d'être si fasciné par cette œuvre singulière. Le style cinématographique de Kubrick sert strictement la narration en donnant forme à des atmosphères et en intégrant à la perfection décors, jeu d'acteurs et mouvement. Kubrick reste imperméable aux modes visuelles, tout comme aux engouements de l'industrie du cinéma.
Il débute sa carrière en tant que photographe. Puis il s'adonne à des productions aussi diverses que des films à petits budgets et des épopées réalisées au sein des studios, jusqu'à ce qu'il devienne un « réalisateur total » maitrisant l'entièreté de son art. La plupart des cinéastes laissent les choix des objectifs et des lumières et autres équipements de prise de vues à leur directeur de la photographie, en leur confiant ainsi le style et l'aspect visuel du film. Ce n’est pas le cas de Kubrick qui travaille toujours avec des artistes et des techniciens de renom, mais qui se tient prêt en permanence à utiliser les innovations techniques et les procédés qui l'aideront à trouver la solution parfaite. Tout au long de sa carrière, il achète, modifie et teste des équipements de prise de vues très divers.
En quoi cette passion de Kubrick pour les techniques de prise de vues influence-t-elle effectivement ses images ?

Le cerveau et le monde : Shining et après. Conférence d'Emmanuel Siety

La Cinémathèque française

1h17min36

Dans L’Image-temps, Gilles Deleuze voyait en Stanley Kubrick, à l’instar d’Alain Resnais, un cinéaste « de l’identité du monde et du cerveau ». En partant de Shining, nous questionnerons et prolongerons ce rapprochement en avançant trois autres noms de cinéastes explorateurs d’états limites du monde et de la conscience : David Lynch, Michael Haneke et Gus Van Sant.
Emmanuel Siety est maître de conférences en cinéma à l’université Paris 3 - Sorbonne nouvelle. Il est l’auteur de La Peur au cinéma (Cinémathèque française/Actes Sud, 2006), Fictions d’images (Presses Universitaires de Rennes, 2009) et Le Plan, au commencement du cinéma (Cahiers du cinéma/CNDP, 2001).

Stanley Kubrick, l'artiste et sa méthode. Table ronde

La Cinémathèque française

1h17min54

Rencontre avec Ken Adam, Marisa Berenson, Michel Ciment, Nigel Galt, Jan Harlan, Christiane Kubrick, Tim Heptner, animée par Serge Toubiana.
Directeur artistique britannique d’origine allemande, Ken Adam fait ses débuts à Hollywood sur d’importantes productions : Le Tour du monde en quatre-vingts jours ou Ben-Hur. Par la suite, il travaille notamment avec Jacques Tourneur, Robert Aldrich, J. L. Mankiewicz et pour la série des James Bond des années 1960 et 1970. Pour Stanley Kubrick, il a signé les décors de Docteur Folamour (1964) et de Barry Lyndon (1975).
Avant d’interpréter la superbe Lady Lyndon pour Stanley Kubrick (Barry Lyndon, 1975), Marisa Berenson apparaît dans Mort à Venise de Luchino Visconti (1971) et dans Cabaret de Bob Fosse (1972). Elle a ensuite tourné avec Blake Edwards (S.O.B., 1981) ou Clint Eastwood (Chasseur blanc, cœur noir, 1990) et a entamé, dès 1984, une carrière en France.
Historien et critique de cinéma, Michel Ciment est maître de conférences en civilisation américaine à l’université de Paris VII et membre du comité de rédaction de Positif, collaborateur régulier du Masque et la Plume à France Inter et producteur de Projection privée à France Culture. Il est l’auteur, entre autres, de Kazan par Kazan (1973), Le Livre de Losey (1979) et de Kubrick (1980), 1er ouvrage français sur le cinéaste.
Nigel Galt a été le monteur son de Stanley Kubrick sur Full Metal Jacket en 1987 et, en 1999, le monteur d’Eyes Wide Shut.
Assistant-réalisateur en 1957 sur le film Les Sentiers de la gloire, Jan Harlan devient le beau-frère de Stanley Kubrick qui a épousé sa soeur Christiane Harlan et, à partir de Barry Lyndon, il est le producteur exécutif de tous ses films.
Actrice d’origine allemande, Christiane Kubrick épouse Stanley Kubrick en 1958. Elle est l’interprète de la chanson allemande dans Les Sentiers de la gloire et signe certaines peintures et sculptures des décors des films Orange mécanique et Eyes Wide Shut.
Tim Heptner a créé en 2004, avec Hans-Peter Reichmann, l'exposition Stanley Kubrick au Deutsches Filmmuseum de Francfort.

La presse et les médias à l'école

alt

C'est quoi le droit à l'image ?

Ton image, c’est toi en photo ou en vidéo. Tu as un droit dessus. L’auteur de la photo ou de la vidéo ne peut pas les publier ou les diffuser sans t’avoir demandé la permission avant. 

Voir la vidéo

 

alt

Peut-on tout montrer ?

Le cousin de Léa meurt dans un accident de voiture. Deux photos dans le kiosque à journaux : une trash, une soft. Peut-on tout montrer ? Les clés des médias répond à cette question épineuse.

Voir la vidéo

alt

Chasseurs d'info

Chasseurs d'info est un jeu sérieux autour de l'information et de la recherche des sources. Saurez-vous faire le tri parmi les informations, dénicher le scoop ou démasquer une fake news ?

Voir le jeu

 

alt

Trois regards pour voir

Cette série de programmes courts est dédiée à la photographie. Chaque cliché est commenté par trois regards différents. Une gymnastique du regard dans un monde dominé par l’image.

Voir la série

Les Midisciences de l'université d'Avignon

alt

Dans le cadre de sa mission de diffusion et de vulgarisation de la culture scientifique l’université d’Avignon et des Pays de Vaucluse propose depuis 2013 les Midisciences : conférences courtes grand public les jeudis entre midi et deux. Découvrez les conférences 2017-2018

MIDISCIENCES 2017 « Des microbes dans notre assiette ? » par Frédéric CARLIN

1h04min17

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
18 mai 2017 de 13h00 à 14h


« Des microbes dans notre assiette ? »  par Frédéric CARLIN.

MIDISCIENCES 2017 « Traitement Automatique et Troubles de la voix et de la parole : champs d’application, contraintes et limites » par Corinne Fredouille.

1h05min04

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
1 juin 2017 de 13h00 à 14h

« Traitement Automatique et Troubles de la voix et de la parole : champs d’application, contraintes et limites » par Corinne Fredouille.

MIDISCIENCES 2017 « La graisse brune contre l’obésité et le diabète » par Catherine RIVA.

52min20

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
4 mai 2017 de 13h00 à 14h


« La graisse brune contre l’obésité et le diabète » par Catherine RIVA.

MIDISCIENCES 2017 « Des Machines Moléculaires dans tous leurs Etats » par Fréderic Coutrot

1h10min47

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
30 mars 2017 de 13h00 à 14h



« Des Machines Moléculaires dans tous leurs Etats » par Fréderic Coutrot.

MIDISCIENCES 2017 « Les insectes changent-ils de comportements selon la température ? » par Joffrey Moiroux

1h01min08

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
27 avril 2017 de 13h00 à 14h


« Les insectes changent-ils de comportements selon la température ? » par Joffrey Moiroux

MIDISCIENCES 2017 " Que font nos politiques ? Exploration sociologique de l’Agenda et de l’emploi du temps des élus " par Guillaume MARREL.

1h21min04

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
2 fevrier 2017 de 12h30 à 14h
« Que
font nos politiques ? Exploration sociologique de l’Agenda et
de l’emploi du temps des élus »
Guillaume MARREL Maître de conférences en Science Politique et chercheur au Laboratoire Biens, Normes, Contrats de l'Université d'Avignon

MIDISCIENCES 2017 " La lumière : Nature et propriétés  " par Jean-Michel Lacombe.

1h15min11

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
9 fevrier 2017 de 12h30 à 14h
« La lumière : Nature et propriétés »
Jean-Michel Lacombe, Enseignant-chercheur à l’UAPV jusqu’en 2005.

MIDISCIENCES 2017 "Le Jeu de Hex et le théorème fondamental de l’algèbre  " par Thierry Barbot

48min36

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
2 mars 2017 de 12h30 à 14h
« Le Jeu de Hex et le théorème fondamental de l’algèbre »
Thierry Barbot, Professeur, Directeur du LMA

MIDISCIENCES 2017 " Abstentions et Populismes : approche localisée des comportements électoraux, l’exemple d’Avignon " par Christèle Marchand

1h02min52

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
16 mars 2017 de 12h30 à 14h
« Abstentions et Populismes : approche localisée des comportements électoraux, l’exemple d’Avignon » par Christèle Marchand Maitre de Conférences.

MIDISCIENCES 2017 « Réseaux radioconcentriques naturels et urbains : des toiles d’araignées vers les structures réticulaires du futur » par Didier Josselin

1h04min19

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
23 mars 2017 de 13h00 à 14h

« Réseaux radioconcentriques naturels et urbains : des toiles d’araignées vers les structures réticulaires du futur » par Didier Josselin

MIDISCIENCES 2017 « Présentation des projets par les équipes de l’UAPV lauréates des 36 H chrono de la création d’entreprise 2016 »

48min52

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
30 mars 2017 de 13h00 à 14h


« Présentation des projets par les équipes de l’UAPV lauréates des 36 H chrono de la création d’entreprise 2016 »

MIDISCIENCES 2018 « Des Ptolémées aux Francs. Dix ans de recherches archéologiques de l’Université d’Avignon à Paphos (Chypre). » avec Claire Balandier.

1h10min01

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
15 fevrier 2018 de 12h30 à 14h00


« Des Ptolémées aux Francs. Dix ans de recherches archéologiques de l’Université d’Avignon à Paphos (Chypre). » avec Claire Balandier.

MIDISCIENCES 2018 « Courir la Camargue, Transmettre la passion du taureau Une étude sur les publics de la course camarguaise »

34min57

MIDISCIENCES Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
Courtes conférences grand public de vulgarisation scientifique.

les Midisciences abordent des thématiques de recherche (par des chercheurs et doctorants Avignonnais, de questions d'histoire des
sciences, etc.) et permettent de partager ensuite, lors d'une
discussion de 30 mn, les questionnements et réflexions sur les
connaissances en devenir.
Ce dispositif "Midisciences"
est porté par la Médiation Scientifique de la Maison de la Recherche de
l'Université d’Avignon avec le soutien de l'UFR IP Sciences,
Technologies et Santé et en collaboration avec les chercheurs des
disciplines représentées à l'Université (Personnels
Université-Doctorant-Chercheur EPST en Sciences et Agrosciences ou
Sciences Humaines et Sociales) et de leurs réseaux.
22 fevrier 2018 de 12h30 à 14h00


« Courir la Camargue, Transmettre la passion du taureau
Une étude sur les publics de la course camarguaise » avec Laure Marchis-Mourens.

Les leçons de l'université d’Avignon

alt

Organisées en collaboration avec le Festival d’Avignon et élaborées avec Laure Adler, journaliste, écrivain et productrice, les leçons de l’université d’Avignon invitent des personnalités du monde du spectacle vivant à revenir sur leur carrière, leurs expériences.Trois artistes sont accueillis lors de l’édition 2017 : Thomas Quillardet, Tiago Rodrigues et Emma Dante. De plus une journée fut consacrée à Hannah Arendt et l’actualité de sa pensée ainsi qu'une rencontre sur la question des limites entre.Jeune public et tout public. A découvrir ! 

Leçon de Emma Dante En dialogue avec Laure Adler.

45min58

19 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Emma Dante.

Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.










images fournies par http://www.theatre-video.net/

Leçon de Tiago Rodrigues En dialogue avec Laure Adler.

1h09min59

18 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Tiago Rodrigues

Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.










images fournies par http://www.theatre-video.net/

Leçon de Thomas Quillardet En dialogue avec Laure Adler

53min23

17 juillet 13h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Leçon de Thomas Quillardet
Le principe est simple, il s'agit de proposer au public d'écouter, sous la forme d'une conférence magistrale d'une heure, de grandes personnalités du monde du spectacle et de la culture.
Un artiste revient sur sa carrière pour divulguer ses souvenirs, son expérience, avec pour souci de nous transmettre une part de ceux-ci.







 

images fournies par http://www.theatre-video.net/

Penser aujourd’hui avec Hannah Arendt

3h07min46

15 juillet 11h-14h Université d’Avignon Villa Créative Supramuros – site Pasteur de l’Université d’Avignon Penser aujourd’hui avec Hannah Arendt
Avec Guido Castelnuovo, Christiane Cohendy, Eric Fassin, Michael Foessel,
Valérie Gérard, Yves Jeanneret et Thierry Ternisien d'Ouville.

En dialogue avec Laure Adler
La pensée d'Hannah Arendt nous permet de réfléchir à ce que nous vivons aujourd'hui et prend une acuité exceptionnelle sur certains thèmes qui nous préoccupent comme celui des frontières, celui du futur de l'Europe, celui de la fragilité de la démocratie sans oublier d'évoquer, bien sûr, celui de l'exil et de l'accueil des étrangers. Nous avons souhaité, dans cette rencontre, éclairer l'actualité de sa pensée.


images fournies par http://www.theatre-video.net/

Jeune public ou tout public : la question des limites, De la nécessite du spectacle vivant dans l’apprentissage et l’éducation.

1h35min51

17 juillet 15h-17h Université d’Avignon

Jeune public ou tout public : la question des limites
De la nécessite du spectacle vivant dans l’apprentissage et l’éducation.


Rencontre du Centre Arabo-Européen de Théâtre avec Isabelle Starkier, Joëlle Richetta, Fouad Abdelillah et
Rachid Amajhour

Découvrez les langues avec votre enfant

Kidilangues vous propose des livrets d'énigmes pour apprendre les langues en s'amusant. Une fois remplis, demandez les solutions dans votre bibliothèque municipale :

- Soninke

- Elephant and friends

- Arabe Primeurs

- Europe

- Noël

- Le zodiaque chinois : l'année du chien

- Le Portugal

C'est quoi l'amour ?

alt

L'amoureuse - En sortant de l'école

Ce court-métrage fait partie de la collection « En sortant de l'école » qui rend hommage à Paul Eluard. A découvrir 13 poèmes adaptés avec toute la diversité des techniques d’animation et les voix d'Isabelle Carré et Denis Podalydès.

Voir la vidéo

 

alt

C'est quoi l'amour, le sexe ?

Le professeur Gamberge explique qu'il y a plusieurs différences entre aimer et faire l'amour. Quand on parle d'amour, on parle de sentiments. Quand on parle de faire l'amour, on parle plutôt de sensations.

Voir la vidéo

alt

L'amour à la plage

Ils s’appellent Chloé, Diogo, Titouan ou Aminatou, ils ont entre 8 et 13 ans et sont en vacances à Noirmoutier durant l'été. Ces garçons et ces filles s’interrogent sur l’amour, la sexualité, la puberté, face à la caméra de deux jeunes réalisateurs.

Voir le webdoc

 

alt

Que se passe-t-il dans notre cerveau quand on tombe amoureux ?

Pour certains scientifiques, l'amour s'apparente à la drogue, car il y a une forme de dépendance. Il génère un dérèglement dans notre cerveau, faisant de celui ou celle qu'on aime, un être indispensable. 

Voir la vidéo

 

Pour plus de dossiers, rendez-vous sur

FranceTv education

 

Conférences histoire de l’art

alt

L’Institut national d’histoire de l’art (INHA) propose trois titres de la collection « Trésors Richelieu », deux conférences filmées dans le cadre du colloque Nouveaux regards sur la haute couture parisienne de 1850 à nos jours ainsi que des documents sur le thème du rire réalisés à l’occasion de l’édition 2016 du Festival de l’histoire de l’art.

César au travail - 9 janvier 2018

1h24min05

César s’affirme « homo faber », met en avant l’importance de la
technique et du savoir de la main. Après avoir longtemps travaillé le
métal, il se tourne vers le polystyrène expansé. Le fragment présenté
donne à voir le glissement théorique que suppose le passage d’un
matériau à l’autre et l’établissement d’un savoir faire artistique
essentiellement expérimental. Associé à la photographie de l’artiste en
pleine action, il signale aussi son statut ambigu, à la fois relique
d’une performance, œuvre et trace de l’œuvre. Avec les Expansions, César
ouvre en effet son travail à l’interaction avec les spectateurs, qui
deviennent les témoins de la transformation du matériau et de la
création de la forme, repartant même dans certains cas avec un morceau
de l’œuvre, découpée par l’artiste au terme de sa performance. Le
fragment ici présenté, conservé dans les Archives de la critique d’art
(INHA et université de Rennes 2), sera le point de départ d’une étude
matérielle de l’œuvre, et de sa mise en tension avec la forme
performance.
Intervenants

- Déborah Laks (docteure en histoire de l’art, Centre allemand d’histoire de l’art)

- Renaud Bouchet (maître de conférences en histoire de l’art, université du Maine)

- Elitza Dulguerova (maître de conférences Paris 1, conseillère scientifique à l’INHA)
En savoir plus : http://bit.ly/INHA_ConfRichelieu_9janvier2018

Hokusai à la rencontre de l'Occident - 23 janvier 2018

1h39min27

Cette œuvre fait partie d’un ensemble remarquable de 24 peintures de
Hokusai (Japonais 382), entrées par don à la Bibliothèque impériale en
1855. Ces peintures ont été l’objet d’une commande importante au maître
de la Manga, de la part de Johan Willem de Sturler (1774 - 1855), chef
de la factorerie hollandaise de Deshima de 1823 à 1826. Réalisées à une
période clé de la carrière de Hokusai, elles livrent un aperçu vivant de
la société d’Edo et témoignent de sa maîtrise en matière de techniques
picturales occidentales. Il s’agit des premières peintures de l’artiste à
atteindre Paris, au moment où le Japon s’ouvre au monde : elles
retracent toute une histoire d’influences artistiques et de contacts
entre l’Europe et le Japon.
Une sélection de ces peintures est exposée à
la Maison de la Culture du Japon à Paris, du 22 novembre 2017 au 20
janvier 2018.

Intervenants
- Véronique Béranger (conservatrice, responsable des collections
japonaises, département des Manuscrits, BnF)
- Nathalie Buisson (responsable du laboratoire, département de la
Conservation, BnF)
- Christophe Marquet (directeur de l’École française d’Extrême-Orient)
En savoir plus : http://bit.ly/INHA-Hokusai_janv18

Mantegna graveur dans les collections de la BnF - 28 novembre 2017

1h14min38

Introduction du cycle par Eric de Chassey (directeur de l'INHA) et
Laurence Engel (présidente de la BnF)

Andrea Mantegna (vers 1431-1506) est l’un des plus grands peintres de la
Renaissance italienne, actif d’abord à Padoue, puis à Mantoue où il
devient le peintre de cour attitré des Gonzague. Il fut aussi l’un des
premiers artistes italiens à saisir tout l’intérêt de la gravure pour la
diffusion de son œuvre peint. Qu’il ait ou non lui-même tenu le burin,
il employait dans son atelier des graveurs avec lesquels il travaillait
en étroite collaboration et les estampes réalisées d’après ses dessins
comptent parmi les chefs-d’œuvre de la gravure de son temps. La BnF
conserve la plupart des gravures réalisées par l’artiste ou d’après ses
propres compositions. Certaines proviennent de la collection de l’abbé
de Marolles (1600-1681), dont l’acquisition par Colbert, en 1667,
constitue l’acte de naissance du Cabinet des Estampes de la Bibliothèque
royale.

Intervenants
- Jérémie Koering (CNRS, Centre André Chastel)
- Caroline Vrand (BnF)
En savoir plus : http://bit.ly/Conf_RichelieuColbert_28Nov

Colloque | Nouveaux regards sur la haute couture parisienne de 1850 à nos jours - 25/03/2017 (1/3)

3h07min54

S’inscrivant dans le cadre des événements liés à l’ouverture de la bibliothèque de l’INHA, collections Jacques - Doucet, ce colloque propose un nouveau regard sur les composantes de cette histoire de la haute couture : ses protagonistes, ses processus créatifs, ses matériaux, ses modes de diffusion, ses clientes, mais aussi son propre statut qui a largement évolué depuis son apparition et ses premières formulations à la fin du XIXe siècle.

Programme de la troisième demi-journée :

Introduction : Dominique Jacomet (IFM)

Conférencier invité : Didier Grumbach (Fédération de la Couture, du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode) "Invention et réinvention de la Haute Couture"

La Haute Couture parisienne hors des frontières - modérateur : Philippe Thiébaut (INHA)
- Zsolt Mészáros (Université Eötvös Loránd, Budapest) "Budapest, 1911 – La visite de Paul Poiret à Budapest"
- Adelheid Rasche (Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg) "Paris à Berlin, les années 1920"
- Ivana Culjak (Researcher, Center for Research of Fashion and Clothing, Zagreb) "Fashioning Socialist Class Through Fashion Parlours: Žuži Jelinek, Zagreb (1945 -1960)"
- Maria Do Carmo Rainho (Archives Nationales, Brésil) "Jacques Heim and the Expansion of French Fashion in Brazil’s Golden Years"

En savoir plus : http://bit.ly/2l0phcO

Colloque | Nouveaux regards sur la haute couture parisienne de 1850 à nos jours - 24/03/2017 (2/2)

2h58min16

S’inscrivant dans le cadre des événements liés à l’ouverture de la bibliothèque de l’INHA, collections Jacques - Doucet, ce colloque propose un nouveau regard sur les composantes de cette histoire de la haute couture : ses protagonistes, ses processus créatifs, ses matériaux, ses modes de diffusion, ses clientes, mais aussi son propre statut qui a largement évolué depuis son apparition et ses premières formulations à la fin du XIXe siècle.

Programme de la deuxième demi-journée :

Regards sur la clientèle - modérateur : Maude Bass-Krueger (Leiden University & IHTP / CNRS)
- E.J. Scott (Arts University, Bournemouth) "Fried or Truffled Couture?: Debunking the Myth that House of Worth Was
the Sole Domain of the Ultra-Wealthy"
- Françoise Tétart-Vittu (Historienne de la mode, Paris) "Couture/Confection (1850-1890) : une même approche commerciale"
- Miren Arzalluz (Director, University of Deusto / Etxepare Basque Institute) "Côte Basque Parade: Haute Couture in Biarritz, 1855-1939"
- Alessandra Vaccari (Università IUAV, Venice) "How to be a Parisian: American Women and Paris Haute Couture, 1900-1930"

Les méconnus de la Haute Couture - modérateur : Sophie Kurkdjian (IHTP / CNRS)
- Marie McLoughlin (University of Brighton) "Piguet : Paris Couture on Swiss Time"
- William DeGregorio (Bard Graduate Center) "Couture and Historical Memory: the case of Augustabernard, a Female Designer in Interwar France"

Chercheur invité : Marco Belfanti (Université de Brescia) "La construction d’une mode Made in Italy"
Commentaire par David Zajtmann (Professeur, IFM)

En savoir plus : http://bit.ly/2l0phcO

Rire de tout, mais pas avec n’importe qui ? Rire et dessin de presse aujourd’hui

Pascal ORY

1h14min48

L’éditeur et commissaire d’exposition Didier Pasamonik s’entretiend avec Pascal Ory, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, de la pratique du dessin de presse et de la satire dans la société française actuelle et reviennent sur les attentats de Charlie Hebdo.

Carnaval contre Carême : ordres et désordres du rire au Moyen Âge. Carte blanche du centre allemand d’histoire de l’art.

Lukas Huppertz

1h11min06

Comment le rire au Moyen Age se fait-il force d’observation ou de transgression de la règle commune, qu’elle soit politique ou religieuse ? Entre Carnaval et Carême, les chercheurs du Centre allemand discutent des stratégies du rire dont témoignent les œuvres du Moyen Age à travers trois interventions : « Rire de Dieu ? – Les images de la Dérision du Christ », « Les ambivalences du (sou)rire gothique entre la France et l’Allemagne », « Désordre et rire chez les masques de feuilles médiévales ».

Le rire de Goya

Victor I. Stoichita

52min05

La communication se propose d’analyser l’iconographie du rire dans les Caprices de Goya (1799), avec une attention spéciale à la théorie humorale et à l’esprit carnavalesque.

Tous les documents INHA

 

Conférences sciences humaines

alt

La Forge numérique héberge et diffuse tous documents multimédia relatifs à l'activité scientifique de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) de l'Université de Caen Basse-Normandie et des équipes qui y sont associées. Retrouvez les captations vidéos, des conférences et des communications filmées lors de colloques ou journées d’étude 2017 organisées par la MRSH -Caen

Les mémoires mondialisées de Guernica en Espagne

19min43

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque Mémoires des massacres au XXe siècle organisé par le Centre de recherche en histoire quantitative (CRHQ) de l'Université de Caen et le Mémorial de Caen
du 22 au 24 novembre 2017. Ont été abordées les différentes
postures/situations mémorielles et leurs enjeux et usages sociaux et
politiques dans les sociétés concernées, notamment chez les anciens
belligérants – déni, négation, oubli, aveu, pardon, concurrence
mémorielle… -, en prenant en compte l’ensemble des protagonistes
(bourreaux, victimes, témoins). Il s’agissait ici de s’attacher aux
seules mémoires des massacres et non aux massacres eux-mêmes, en
privilégiant la perception qu’en ont eu et/ou qu’en ont encore les
sociétés, à travers leurs instances officielles mais sans négliger le
point de vue “d’en bas” et les manifestations populaires qui y sont
liées.
Membre junior de l’Institut
Universitaire de France, Sophie Baby est maîtresse de conférences en histoire
contemporaine à l’Université de Bourgogne Franche-Comté. Spécialiste de l’espace
ibéro-américain aux XXè et XXIè siècles, elle réfléchit aux enjeux portés par
les violences de masse et le terrorisme dans nos sociétés contemporaines. Après
avoir travaillé sur la transition espagnole à la démocratie - son livre, Le mythe de la
transition pacifique. Violence et politique en Espagne (1975-1982), (Casa de Velázquez, 2012) a été traduit en espagnol (chez Akal, à paraître, 2018) - elle embrasse désormais
une perspective comparatiste et globale. Elle a co-dirigé l'ouvrage  Violencia y transiciones políticas a finales del siglo XX. Europa del
Sur-América latina (Casa de Velázquez, 2009) et le numéro spécial  “Material Traces of Mass Death: the Exhumed Object”, Les Cahiers Sirice, 2017 . Dans le cadre d’un programme
franco-britannique (Labex Les passés dans
le présent/AHRC Care for the Future),
elle coordonne un ouvrage numérique sur la gestion des passés autoritaires en
Europe et en Amérique latine. 
Résumé de la communication
De par
sa puissance symbolique, l’héritage de Guernica a suscité depuis des décennies
la convoitise de groupes concurrentiels qui ont cherché à se l’approprier et à
en transformer la signification au gré des évolutions politiques et des usages
publics du passé de la Guerre civile qui se sont succédés. L’objet de cette
communication est de mettre en lumière les projections internationales de la
mise en mémoire de Guernica en Espagne et les jeux d’échelle dans lesquels elle
s’inscrit : de l’échelon local – depuis la ville même de Guernica –, à l’échelon
national en passant par le maillon intermédiaire et essentiel qu’est la Communauté
autonome basque, porteuse de l’interprétation nationaliste du bombardement de
1937. Les mémoires conflictuelles de cet « événement monstre » (Nora)
s’inscrivent également dans un espace mondialisé, dans un premier temps limité à l’Allemagne,
considérée comme l’héritière du régime nazi, avant que les entrepreneurs de
mémoire ne se positionnent dans les scènes transnationales de la lutte contre l’impunité,
de promotion de la paix et de la défense des droits de l’homme. Ainsi, Guernica
a concentré les dynamiques mémorielles qui se sont déployées de par le monde
depuis les années 1970, au service d’enjeux finalement fortement ancrés dans un
territoire, le Pays basque, lui-même conflictuel à l’extrême.

Les Soviétiques et le procès de Coblence (1962-1963) : enjeux politiques, diplomatiques et mémoriels d’une campagne de propagande

16min54

Cette conférence a été donnée dans le cadre du colloque Mémoires des massacres au XXe siècle organisé par le Centre de recherche en histoire quantitative (CRHQ) de l'Université de Caen et le Mémorial de Caen
du 22 au 24 novembre 2017. Ont été abordées les différentes
postures/situations mémorielles et leurs enjeux et usages sociaux et
politiques dans les sociétés concernées, notamment chez les anciens
belligérants – déni, négation, oubli, aveu, pardon, concurrence
mémorielle… -, en prenant en compte l’ensemble des protagonistes
(bourreaux, victimes, témoins). Il s’agissait ici de s’attacher aux
seules mémoires des massacres et non aux massacres eux-mêmes, en
privilégiant la perception qu’en ont eu et/ou qu’en ont encore les
sociétés, à travers leurs instances officielles mais sans négliger le
point de vue “d’en bas” et les manifestations populaires qui y sont
liées.
Historienne de l’Union soviétique et de la Seconde Guerre mondiale
rattachée au CERCEC, Vanessa Voisin travaille sur les mécanismes
répressifs (épuration, poursuite des criminels de guerre) jusqu’à la fin
de la période communiste ainsi que sur l’empreinte politique, sociale
et culturelle du second conflit mondial sur la société soviétique et
post-soviétique. Sa thèse a été publiée en 2015: L’URSS contre ses traîtres. L’Épuration soviétique, 1941-1955,
Publications de la Sorbonne. Elle coordonne actuellement un projet ANR
sur les procès de criminels de guerre en Europe centrale et orientale de
1943 à 1991 (2017-2021).
L’intervention
analyse les enjeux politiques et mémoriels liés au scandale développé par les
Soviétiques autour du procès de Coblence (RFA) en interrogeant l’impact de la guerre
froide sur les situations mémorielles en URSS et en RFA. L’inculpation pour
crimes de guerre d’un haut fonctionnaire ouest-allemand offrait au Kremlin
l’opportunité inespérée d’accréditer les accusations qu’il multipliait depuis
plusieurs années au sujet du gouvernement d’Adenauer et de sa collusion avec d’ex-hiérarques
ou assassins nazis. Contrairement aux précédentes cibles de Moscou (Heusinger,
Oberlaender, Globke), Heuser était traîné devant un tribunal et condamné. Pour
les Soviétiques, l’enjeu était de libérer les preuves soviétiques du soupçon
pesant à l’Ouest sur la police et la justice staliniennes, mais plus largement
aussi de faire entendre leur récit sur la guerre et son coût à l’Est. Ces
enjeux internationaux poussèrent le Kremlin à mettre en avant des éléments
jusque là minorés, tels que le caractère antisémite des crimes nazis. L’intervention
s’appuie sur des documents tirés des archives biélorusses et allemandes ainsi
que sur les réactions de la presse étrangère

La transformation de la société polynésienne avec les essais nucléaires

18min44

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque international Agir en justice au nom des générations futures
qui s'est tenu à Caen les 17 et 18 novembre 2017. Le concept même de
Justice se comprend désormais en considération de la protection
juridique des générations futures : justice environnementale, justice
climatique (inscrite dans l’Accord de Paris), protections des biens
communs sont autant de nouvelles facettes du concept de justice,
spécifiques à notre temps. Nous vivons incontestablement une époque de
métamorphoses du droit et des droits. C’est dans ce contexte que
s’inscrit le colloque international « Agir en justice au nom des
générations futures ».
Winiki Sage, président du CESC de Polynésie française (Conseil Economique Social et Culturel) commence sa présentation en
remontant aux origines ancestrales du peuple polynésien (peuple de
navigateurs), sur la période de la colonisation et le remise du pays sous le
protectorat français. Au gré de plusieurs évolutions, la Polynésie française
(territoire qui s’étend sur l’équivalent du continent européen) a accédé à une certaine autonomie notamment
administrative.
De 1966 à 1996, 193 Essais nucléaires vont être
réalisés à Mururoa et Fantag. Les polynésiens sont passés de l’âge de la cueillette, de la
pêche, de l’agriculture à l’âge du
nucléaire. Ils ont travaillé sur les sites nucléaires et eu la possibilité de
gagner 100 fois plus. Cela a généré une déstructuration de l’économie. Avant
1960 il y avait un équilibre entre production et consommation. Puis abandon
du lien avec la terre, la culture pour se tourner vers une économie très
dépendante des transferts de l’Etat et des importations. Le déséquilibre entre classes sociales est très important. Il y a également eu une explosion
démographique entre de 1960 à 2000 et une mutation vis-à-vis des rapports ancestraux.

Après le CEP. on note un malaise face
au mensonge de l’Etat français. Lorsque les associations réclamaient une
transparence, il a toujours été dit que la bombe française était propre. En
aucun cas, les polynésiens n’étaient informés de sa dangerosité. Le 22 février
2016, le Président de la République française a reconnu le fait nucléaire. Il a
reconnu des retombées économiques, sociales, environnementales et
sanitaires. Suite à cette déclaration, les accords de l’Elysée sont actuellement
en cours d’élaboration et doivent aboutir aux accords de Papeete. Il y a une
véritable volonté de transparence et à consolider la transition vers une
nouvelle société.

Agir en justice au nom des générations futures ?
La société civile polynésienne souhaite particulièrement protéger les océans :
le MARAE, est un véritable temple à préserver pour les générations futures.
Actuellement, l’Eglise protestante de Maohi attaque la France pour crimes
contre l’Humanité. L’association 193 demande à la France demande pardon. Est-ce
que le nucléaire ne pourrait pas être traité comme l’amiante ? La loi Morin
n’est pas efficace. Les indépendantistes demandent une réelle décolonisation, une
mission de l’ONU pour vérifier que les océans sont bien sains. Nous sommes
persuadés qu’il y a eu des retombées et nous devons accéder à la vérité avec
les Etats voisins. C’est une grande avancée que d’avoir fait tomber un tabou.
Le dialogue et la transparence sont désormais possible.

Les juges peuvent nous sauver du changement climatique et cela a déjà commencé !

24min42

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque international Agir en justice au nom des générations futures qui s'est tenu à Caen les 17 et 18 novembre 2017. Le concept même de Justice se comprend désormais en considération de la protection juridique des générations futures : justice environnementale, justice climatique (inscrite dans l’Accord de Paris), protections des biens communs sont autant de nouvelles facettes du concept de justice, spécifiques à notre temps. Nous vivons incontestablement une époque de métamorphoses du droit et des droits. C’est dans ce contexte que s’inscrit le colloque international « Agir en justice au nom des générations futures ».
Serge de Gheldere est ingénieur, chef d’entreprise et président co-fondateur de Klimaatzaak, une ASBL qui entend lutter en Belgique pour plus de justice climatique.
Lorsque
l’on parle de réchauffement climatique, la quantité de chaleur ajoutée à
l’atmosphère chaque jour équivaut à 400 000 explosions du type Hiroshima. On ne
mesure que la pointe de l’iceberg de cette chaleur car beaucoup est absorbée par
les océans et affecte les grands équilibres thermiques. Me de Gheldere
rappelle tous azimuts : l’intensification des tempêtes, des pluies, la fonte
des icebergs, la vulnérabilité des îles et de certaines villes au changement
climatique. Juste après les élections américaines, des généraux ont demandé à
Trump de prendre le changement climatique au sérieux : des migrations
climatiques massives ne peuvent qu’être source de destabilisation. Mais le
risque le plus grave réside dans celui de dépasser le point de
bascule que la disparition totale de la banquise, la libération du
méthane piégé dans le permafrost, point de non retour pour les
générations à venir. Il existe un temps de latence entre la libération du CO2
et les effets de 20 à 30 ans. Or, il y a un fossé important entre ce que les
politiciens disent et ce que recommandent les scientifiques ! Pour atteindre la
réduction nécessaire, il est nécessaire d’enclencher une transition dès à présent.

Klimatzaak
est une action clonée de l’action en justice intentée aux Pays-Bas par Roger
Cox. L’affaire a été lancée le 1er décembre 2014 en Belgique. A l’époque, cela
était perçu comme une action agressive et suscitait l’interrogation.
Klimaatzaak a été soutenu par des personnalités pour ouvrir l’accès au média et
communiquer sur la portée transgénérationnelle de protection de l’action en
justice climatique : le but est de créer une économie pauvre en carbone. En
2015, le succès d'Urgenda a créé un engouement
pour Klimaatzaak. A présent, tous les partis politiques (hormis un) ont soutenu cette décision de justice. Un projet de loi climatique est à
présent à l’étude intégrant un objectif climatique nécessaire, d’autres
prévoient de taxer les transports polluants.

Dans
l’affaire Urgenda, la Cour a considéré que la nature et l’étendue du dommage issu du réchauffement climatique, la prévisibilité de ces dommages comme la
plausibilité de sa réalisation sont telles que le gouvernement néerlandais est
tenu d’un véritable devoir de vigilance pour prévenir cela. Le gouvernement
néerlandais a autorité pour intervenir dans ces affaires et a accepté cette
responsabilité en participant aux négociations internationales sur le
climat. Enfin, le juge a estimé que chaque réduction fait gagner une marge de
manœuvre à tous pour faire face au changement climatique global. Depuis plus
d’un an, la discussion sur le fond n’est pas lancée encore car les juges s'insterrogent, à savoir si l’affaire Klimaatzaak doit être menée en
langue néerlandais ou française. Une spécificité belgo-belge ! À l’heure actuelle, Klimaatzaak fédère
plus de 33.000 personnes et l’objectif est d’atteindre les 100.000 soit
1% de belges co-demandeurs dans cette affaire.

Pour la reconnaissance des droits et des devoirs de l’Humanité

20min37

Cette communication a été prononcée dans le cadre du colloque international Agir en justice au nom des générations futures
qui s'est tenu à Caen les 17 et 18 novembre 2017. Le concept même de
Justice se comprend désormais en considération de la protection
juridique des générations futures : justice environnementale, justice
climatique (inscrite dans l’Accord de Paris), protections des biens
communs sont autant de nouvelles facettes du concept de justice,
spécifiques à notre temps. Nous vivons incontestablement une époque de
métamorphoses du droit et des droits. C’est dans ce contexte que
s’inscrit le colloque international « Agir en justice au nom des
générations futures ».
Corinne Lepage est une avocate et une femme politique française engagée dans la protection de l'environnement. Avocate depuis 1975, elle défend les sinistrés des marées noires issues des naufrages de l'Amoco Cadiz en 1978 et de l'Erika en 1999. Elle est maître de conférences et professeur à l'Institut d'études politiques de Paris (à la chaire de développement durable) ainsi qu'aux universités Paris II, Paris-XII et de Saint-Quentin-en-Yvelines. Ministre de l'Environnement de 1995 à 1997, ancienne membre de Génération écologie, fondatrice et présidente du parti écologiste Cap21 depuis 1996, cofondatrice et ancienne vice-présidente du Mouvement démocrate jusqu'en mars 2010, elle est députée au Parlement européen de 2009 à 2014. En 2012, elle fonde l’association Essaim et l’année suivante, la coopérative politique du Rassemblement citoyen. En 2014, elle devient présidente du parti Le Rassemblement citoyen - Cap21 (LRC - Cap21). Elle est présidente d'honneur du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN) après en avoir été présidente fondatrice, association d'étude des effets produits par les techniques génétiques sur le vivant.
La Déclaration Universelle des
Droits de l’Humanité a été impulsée par le Président F. Hollande à l’occasion
de la COP 21. Nous avons dépassé l’échelle individuelle, il est désormais
nécessaire de défendre les droits et intérêts de l’Humanité et d’entamer une
nouvelle étape d’évolution des droits humains depuis la DUDH de 1948.

Il est désormais nécessaire de
raisonner en termes de droits collectifs. L’humanité se définit à la fois de
manière verticale et horizontale : elle intègre les générations passées,
présentes et futures et se compose d’un continuum
qui s’étend depuis les États et se décline jusqu’à l’échelle individuelle.
Certains citoyens d’ailleurs agissent déjà au nom des l’humanité. Ce texte est
actuellement et notamment porté par les entreprises, les universités, les
collectivités territoriales, les barreaux et certains États. La Déclaration
Universelle des Droits de l’Humanité prend en compte les rapports de l’homme à
la nature mais aussi du progrès technologique.

Ce texte comporte 12 points en
Préambule, 4 principes, 6 droits et 6 devoirs. Un principe de dignité de
l’humanité impliquant la satisfaction des besoins fondamentaux ainsi que la
protection des droits intangibles. Ce texte n’a de sens que parce que
l’humanité se considère comme responsable à l’égard d’elle-même des
générations futures et de l’ensemble des autres espèces, impliquant divers principes tels
que le principe d’équité intergénérationnelle…

Un jour viendra où un tribunal pénal international de
l’environnement et de la santé pourrait voir le jour dans la continuité de ce
texte à valeur déclaratoire.

Gestes de création au bord de la fiction

1h14min59

Cette table ronde animée par David Vasse, enseignant-chercheur à l'université Caen-Normandie a été filmée dans le cadre du colloque Aux frontière de la fiction : théories, pratiques et création organisé par l'équipe du LASLAR à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l'Université de Caen Normandie.

Avec Alain Bergala, critique, essayiste et cinéaste; Marina Déak, cinéaste ; Avi Mograbi, cinéaste (entretien vidéo enregistré) ; Diego Trelles Paz, écrivain.
 Le
colloque venait couronner trois années de séminaires consacrés à
l'exploration de deux notions "Fiction" et "Non fiction", les tensions
et porosités qu'elles engendrent dans la production des œuvres
cinématographiques et littéraires, nous interrogeant aussi sur ce que
ces notions recouvrent, leur degré de pertinence pour comprendre la
nature et le mode de fonctionnement de nos représentations ainsi que
notre rapport au réel, dans le cadre d’une production culturelle qui
tient de moins en moins compte des frontières génériques et qui nous
habitue de plus en plus à des pratiques médiatiques où se fondent
réalité et fiction, monde virtuel et monde réel.

L'enfant, entre précarité sociale et précarité scolaire

1h02min24

Pierre PÉRIER, Professeur des Universités, Université Rennes 2, chercheur au CREAD EA3875, Centre de recherche sur l’éducation, les apprentissages et la didactique
L’enfant entre précarité sociale et précarité scolaire. Il montrera comment les conditions de vie et ressources (avoirs, pouvoirs, savoirs) des familles populaires les plus précaires affectent les dispositions et chances scolaires des enfants (rapport au temps, travail à la maison, gestion des diffi cultés, lien entre parents et école, rapport à l’avenir...) Il s’appuiera sur une enquête sur un quartier populaire inscrit dans un PRE, avec ATD comme acteur du lien école-familles.

Tous les documents Forge numérique

Nos enfants et les écrans

alt

Réseaux sociaux, tous accros ?

Du lever au coucher, qu'on le veuille ou non, pour la plupart d'entre nous, les réseaux sociaux sont omniprésents. La majorité des 18 à 34 ans consultent leur réseau social favori dès le réveil...

Voir la vidéo

 

alt

Les jeux vidéo rendent-ils violent ?

Léo ne veut pas lâcher son jeu vidéo dans lequel on tue des gens avec un bazooka. Charlotte demande au Professeur Gamberge si Léo va devenir violent...

Voir la vidéo

alt

A quoi ça sert la pub ?

La publicité est un message payé par une entreprise pour faire connaître un de ses produits ou juste sa marque. On le voit à la télé, dans les rues, dans les magazines...

Voir la vidéo

 

alt

 

Et bien sûr, rendez-vous sur

FranceTv education

pour plus de dossiers

Environnement et développement durable

alt

Le changement climatique, la transition énergétique, la réduction des inégalités et de la pauvreté, la préservation de la biodiversité constituent des enjeux de société auxquels nous ne pouvons rester indifférents.

L’Université Virtuelle Environnement et Développement durable propose 8 vidéos d’une dizaine de minutes chacune pour mieux comprendre les concepts d'environnement, d'écodéveloppement et de développement durable...

Plus de détails

FranceTv edu : les routes migratoires

alt

Routes migratoires, cap sur l'Europe

L'afflux aux portes de l’Europe s’explique notamment par la multiplication des conflits mais aussi par la quête de meilleures conditions économiques, qui ne relève pas du droit d’asile.

Découvrez cette vidéo

 

alt

Les droits des réfugiés

Ils fuient leur pays, traversent les frontières et la Méditerranée au péril de leur vie et, pour les plus chanceux, finissent par atteindre la France

Voir la vidéo

alt

Les capitales et pays de l'UE

Testez vos connaissances en géographie. Retrouvez le nom des villes ou des pays sur des photomontages comprenant des indices et des symboles.

Voir le jeu

 

alt

 

Et bien sûr, rendez-vous sur

francetv éducation

pour plus de dossiers

Comprendre

alt

Alimentation : témoignages de chercheurs

L'alimentation des pays développés comme la France a vu de grands bouleversements au 20ème siècle, du fait de l'avènement de l'industrie alimentaire, des plats préparés et des fast-foods. Les trois repas quotidiens sont parfois boudés, notamment par les adolescents, au profit du grignotage et de la "junk food". Parallèlement à cela, la sédentarité s'est généralisée et contribue à l'augmentation de l'obésité et du diabète.Et c'est sans compter la course à la minceur. Cinq chercheurs et universitaire se penchent sur la question de l'alimentation...

Lire l'article 

Le harcèlement à l'école sur FranceTv édu

alt

Harcèlement : le fléau des cours de récré

Ce phénomène qui ne se produit plus seulement dans les cours de récré. Quels sont les moyens de lutte qui existent.

Voir l’infographie

 

alt

C'est quoi le harcèlement ?

1 jour, 1 question vous explique qu'1 enfant sur 10 en France serait victime de harcèlement à l'école, surtout à la fin du primaire et au collège.

Voir la vidéo

alt

Le racket, c'est pas du jeu !

Un élève se fait voler à maintes reprises son goûter à l'école. C'est ce que l'on appelle du racket.

Voir la vidéo

 

alt

Comment lutter contre le harcèlement

Le harcèlement scolaire se manifeste par des violences verbales ou physiques répétées. Résultats : isolement de la victime, tendances dépressives ou suicidaires, décrochage scolaire...

Voir la vidéo

Apprendre

alt

Découvrez les clés des médias

La série "Les Clés des médias" a remporté le prix Education aux médias et à l'information aux Assises du journalisme. 

Découvrez la série

 

alt

Chasseurs d'infos

Chasseurs d'info est un jeu sérieux autour de l'information et de la recherche des sources.

Voir le jeu

alt

C'est quoi le métier de journaliste ?

C’est d’informer la population sur différents sujets : la politique, le cinéma, l’environnement, la science, le sport… et d’autres encore !

Voir la vidéo

 

alt

 

Et plus de dossiers sur

FranceTVéducation

TELL ME MORE

Tell Me More utilise toute la puissance du multimédia et de la reconnaissance vocale pour vous permettre d'apprendre une langue étrangère facilement et rapidement, quel que soit votre niveau de départ : exercices interactifs et cours par webcam, travail de l’intonation et de l’accentuation, apprentissage du vocabulaire courant et professionnel…  Retrouvez ci-dessous l'ensemble des langues disponibles.

Attention, en raison d'un nombre limité de licences, vous ne pouvez suivre qu'un cours de langue par semestre : il n'est pas possible de demander deux accès à deux langues différentes.

Cette méthode utilisant la reconnaissance vocale, il est absolument nécessaire que votre équipement dispose d'un microphone.

Apprendre l'Anglais

TELL ME MORE utilise toute la puissance du multimédia et de la reconnaissance vocale pour vous permettre d'apprendre l'anglais facilement et rapidement, quel que soit votre niveau de départ.
Découvrez la Gamme de solutions TELL ME MORE ANGLAIS et trouvez celle qui vous convient le mieux en terme:  de méthode : exercices d'anglais interactifs, cours par webcam ou combinaison des deux  de thèmes traités (anglais de la vie courante ou anglais professionnel) de niveau (Débutant, Intermédiaire, Avancé) de rythme de travail

Apprendre l'Espagnol

TELL ME MORE utilise toute la puissance du multimédia et de la reconnaissance vocale pour vous permettre d'apprendre l'Espagnol facilement et rapidement, quel que soit votre niveau de départ.
Découvrez la Gamme de solutions TELL ME MORE ESPAGNOL et trouvez celle qui vous convient le mieux en terme: de méthode : exercices d'espagnol interactifs, cours par webcam ou combinaison des deux de thèmes traités (Espagnol de la vie courante ou Espagnol professionnel) de niveau (Débutant, Intermédiaire, Avancé) de rythme de travail

Apprendre l'Allemand

TELL ME MORE utilise toute la puissance du multimédia et de la reconnaissance vocale pour vous permettre d'apprendre l'allemand facilement et rapidement, quel que soit votre niveau de départ.
Découvrez la Gamme de solutions TELL ME MORE ALLEMAND et trouvez celle qui vous convient le mieux en terme: de méthode : exercices d'allemand interactifs, cours par webcam ou combinaison des deux de thèmes traités (allemand de la vie courante ou allemand professionnel) de niveau (Débutant, Intermédiaire, Avancé) de rythme de travail

Apprendre l'Italien

TELL ME MORE utilise toute la puissance du multimédia et de la reconnaissance vocale pour vous permettre d'apprendre l'italien facilement et rapidement, quel que soit votre niveau de départ.
Découvrez la Gamme de solutions TELL ME MORE ITALIEN et trouvez celle qui vous convient le mieux en terme: de méthode : exercices d'italien interactifs, cours par webcam ou combinaison des deux de thèmes traités (italien de la vie courante ou italien professionnel) de niveau (Débutant, Intermédiaire, Avancé) de rythme de travail

Apprendre le Néerlandais

TELL ME MORE utilise toute la puissance du multimédia et de la reconnaissance vocale pour vous permettre d'apprendre le Néerlandais facilement et rapidement, quel que soit votre niveau de départ.
Découvrez la Gamme de solutions TELL ME MORE NEERLANDAIS et trouvez celle qui vous convient le mieux en terme: de thèmes traités (Néerlandais de la vie courante ou Néerlandais professionnel) de niveau (Débutant, Intermédiaire, Avancé) de rythme de travail

Apprendre le Français

TELL ME MORE utilise toute la puissance du multimédia et de la reconnaissance vocale pour vous permettre d'apprendre le Français facilement et rapidement, quel que soit votre niveau de départ.
Découvrez la Gamme de solutions TELL ME MORE FRANCAIS et trouvez celle qui vous convient le mieux en termes de : méthode : exercices de français interactifs, cours par webcam ou combinaison des deux thèmes traités (français de la vie courante ou français professionnel) niveau (Débutant, Intermédiaire, Avancé) rythme de travail

Rentrée scolaire

alt

Lesite.tv

Lesite.tv donne accès gratuitement à plus de 1 300 contenus audio et vidéo issus des catalogues des acteurs de l’audiovisuel public (France Télévision, Arte, INA, RFI et du Réseau Canopé).

Une aide pércieuse pour les enseignements et les parents, éditée par France Télévisions.

LesiteTV

Se former

Les réseaux sociaux

Internet a consacré la montée en puissance des réseaux sociaux, devenus pour certains de véritables médias sociaux, qui permettent aux internautes et aux professionnels de créer une page profil et de partager des informations, photos et vidéos avec leur réseau. Des espaces de partage qui se distinguent par leur utilité (personnel, professionnel, rencontres...), leur logo et leurs audiences. Tour d’horizon des formations proposées.

Formations personnelles et professionnelles

Formez-vous sur Facebook 2016 Communication

13h02min00

60 formations. Facebook est un réseau social qui permet de communiquer avec ses amis. Vous apprendrez notamment comment créer et configurer votre profil Facebook, comment constituer un réseau d'amis, discuter avec eux, et publier des photographies. Vous pouvez aller plus loin et voir comment tenir un blog et écrire des articles. Il est même possible de créer des pages pour faire la promotion de votre entreprise, association, ou groupe de musique.

Formez-vous sur Twitter 2018 Communication

14h11min00

31 formations. Apprenez à utiliser toutes les fonctionnalités de Twitter. Il s'agit d'un site de microblogging : les utilisateurs postent de très courts messages, appelés Tweets, qui sont immédiatement rendus publics. Il est même possible de poster des images et des vidéos. Vous aurez ainsi des nouvelles de vos amis et pourrez suivre en direct les actualités publiées par les journalistes, les personnalités politiques, les stars du cinéma, de la musique, etc. Comme les flux d'informations sont très nombreux et très denses, il est important de savoir les trier, les organiser. Twitter possède ainsi de nombreux outils : moteur de recherche, listes, localisation des Tweets, etc. Vous pouvez également désormais, consulter et créer des moments afin de regrouper et organiser des tweets. Vous pouvez créer un « moment » par rapport à un événement particulier ou sur une même thématique par exemple.

Formez-vous sur Instagram Communication

21h26min00

23 formations. Avec l'apparition des réseaux sociaux et l'accès au grand public de la photo de qualité, Instagram propose une application permettant le partager vos photos. Ce parcours vous permettra d'appréhender ce format de partage, tout en enrichissant vos créations graphiques. Les différents réglages prédéfinis seront des outils précieux, qu'il s'agisse des filtres ou des manipulations de recadrage. Enfin, parce qu'un réseau social est souvent connecté à d'autres réseaux, vous pourrez faire profiter de vos créations en partageant à vos contacts Facebook ou encore Twitter.

Formez-vous sur Tumblr Communication

22h11min00

43 formations. Pour partager des photos, des vidéos, des musiques ou simplement des idées, l'utilisation des réseaux sociaux est devenu monnaie courante. Dans ce parcours vous apprendrez à vous approprier l'interface, mais également à publier vos informations par des billets. Ces derniers pourront être enrichis afin de les rendre plus intéressant ou du moins, attractifs. Vous apprendrez également à vous abonner et à gérer ces abonnements.Enfin, en consultant ce parcours vous verrez comment paramétrer votre tableau de bord et vos notifications. Le tout, dans un format qui pourra être personnalisé, grâce aux différents thèmes proposés par Tumblr et les internautes.

Formez-vous sur Buffer Communication

12h45min00

11 formations. Buffer est site internet qui vous propose de poster des messages en même temps sur vos réseaux sociaux. Connectez dans un premier temps vos réseaux sociaux à Buffer : Twitter, Facebook, LinkedIn, app.net et Google+. Ensuite, partagez vos posts sur ces comptes soit instantanément soit à un autre moment. En effet, vous pouvez définir des dates et des heures auxquelles vos messages doivent être publiés. Si vous choisissez de les publier selon ce planning, ils sont ajoutés automatiquement à une file d'attente. Depuis celle-ci, il est possible de revenir sur le contenu de votre post et le moyen de publication choisi. Buffer permet aussi de connaître les retombées d'un post : vous avez des statistiques pour chaque compte connecté à l'application. Enfin, apprenez à gérer les options de vos réseaux sociaux et de votre compte Buffer.

Formez-vous sur Workplace Communication

23h30min00

65 formations. A l'image de Facebook, Workplace est un réseau social, mais uniquement réservé aux entreprises et axé sur la mobilité. Ce parcours de formation vous expliquera en détails comment y naviguer et retrouver vos collègues. Partagez avec eux toutes les informations que vous souhaitez sous forme de publication, de commentaires, ou encore à travers des fichiers multimédia tels que des photos et des vidéos. Pour faire une démonstration ou une session de questions-réponses, apprenez à lancer des vidéos en direct. Cela sera particulièrement utile à l'intérieur d'un groupe de discussion, que vous pouvez créer, gérer, et utiliser comme véritable espace de travail et d'échange. Pour finir, si vous en êtes l'administrateur, apprenez à paramétrer le site et à en gérer l'activité.

Formez-vous sur Linkedin 2017 Communication

3h18min00

36 formations. LinkedIn est un réseau social qui va vous permettre d'accroître votre réseau professionnel. Grâce à sa puissante fonctionnalité de recherche vous pouvez facilement trouver des relations, en leur envoyant des invitations à faire partie de votre réseau. Consultez les offres d'emplois ou créez une alerte afin d'être informé lorsqu'un poste est proposé dans votre secteur d'activité. Ce réseau permet aussi de présenter votre profil professionnel et le profil de votre entreprise. Vous pouvez aussi discuter avec vos relations grâce à la messagerie instantanée ou bien rejoindre de nombreux groupes de discussions, afin de trouver une réponse à un sujet bien précis. Enfin, différentes possibilités de partage vont vous permettre de mettre en avant votre profil.

Formez-vous sur Yammer Communication

21h32min00

37 formations. Yammer est un réseau social interne d'entreprise qui offre à chaque employé des options collaboratives au sein de son propre réseau. Vous pouvez recevoir et partager des informations très rapidement à l'aide des fonctionnalités de publication.Apprenez également à utiliser des sondages ou encore à intégrer des groupes traitant d'un thème bien précis. Mais le plus grand atout de Yammer se base sur ses grandes possibilités de partage de documents, qui invitent à la collaboration inter services. Rédigez des compte-rendus et travaillez à plusieurs sur des documents, sans quitter votre fauteuil.

Formez-vous sur Viadeo Communication

21h29min00

35 formations. Viadeo est un réseau social professionnel, qui s'adresse à tous ceux qui souhaitent accroître leur perspective de carrière. Vous pouvez en effet présenter vos expériences professionnelles et votre parcours scolaire, utiliser les recommandations, ou encore spécifier vos compétences. Par la suite vous pourrez facilement rechercher et ajouter des contacts à votre réseau, afin d'échanger avec eux à l'aide de la messagerie par exemple. Vous pouvez aussi créer ou rejoindre des groupes, afin d'accroître la visibilité de votre entreprise. Enfin, apprenez à gérer les paramètres de configuration de votre profil, afin de décider de ce que vous souhaitez rendre visible ou non sur Viadeo.

Comprendre

alt

Mobilité et migrations dans le monde et dans l’histoire - Cycle de conférences organisé par le Campus Condorcet. Lire la suite

alt

L’avenir du socialisme - Table ronde organisée par Labex TEPSIS et des Éditions de l’EHESS Lire la suite

alt

L’éducation des filles et Les Grandes Révoltes : Karl Marx - Deux conférences de l'Université populaire du Quai Branly Lire la suite

alt

La ville migrante - Une intervention de Christophe Laurens, architecte, paysagiste, enseignant. Voir la vidéo 

Arts du Mythe

Les Arts du Mythe est une série de films documentaires culturels produits par le musée du Quai Branly, Arte et Program33. Chaque film de 26 min prend pour thème un objet particulier du musée qui sert d’introduction et de porte d’entrée, vers la culture des gens qui l’ont créé.

 

Le Piquet de Jarre Mnong Gar Arts du Mythe

De Jean-Loïc Portron

26min34

Ce piquet sert à attacher une jarre contenant de la bière de riz. Piquet et jarre  sont  indispensables  à l’accomplissement du sacrifice du buffle, un rituel  majeur  en Asie du Sud-est. Sacrifier, c’est manger avec les dieux; c'est espérer leur protection en partageant avec eux la chair du buffle et le riz. Les « Arts du Mythe » est une série de films documentaires culturels produits par le musée du Quai Branly, Arte et Program33. Chaque film de 26 min prend pour thème un objet particulier du musée qui sert d’introduction et de porte d’entrée, vers la culture des gens qui l’ont créé. Le but principal de la collection est, à chaque fois, de placer l’artefact au centre du film et d’avoir une compréhension de celui-ci selon différents points de vue : celui des gens de la communauté dont il est issu, mais aussi celui d’artistes, de conservateurs, de collectionneurs et de chercheurs d’autres cultures. Les histoires et les mythes, qui sont attachés à chaque objet choisi, sont particulièrement importants et mis en valeur dans la narration filmique. L’évocation des matériaux utilisés pour créer l’objet, les différents types de savoir et de savoir-faire qui l’habitent et la manière dont les artistes, par la transmission de techniques et de gestes, nous disent des choses de la façon dont ils pensent et pratiquent leur art ; sont des thèmes également au centre de ces films. Toutes ces différentes visions de l’objet ou de l’œuvre d’art sont reliées les unes aux autres au travers de différentes facettes. Cette vision globale met particulièrement en valeur la présence contemporaine de ces objets en montrant leur signification et leur importance, autant pour les membres de leur communauté d’origine que pour les gens de tous les pays.

La statue Fon du Dieu Gou Arts du Mythe

De Philippe Truffault

26min34

Dans la mythologie vaudou, Gou est le dieu du fer et de la guerre. Au Bénin, Gou est toujours autant craint que vénéré, mais il est exceptionnel qu'il soit doté d'une représentation humaine. C’est ce qu’a pourtant fait au XIXe siècle un sculpteur nommé Akati Ekplékendo. Les « Arts du Mythe » est une série de films documentaires culturels produits par le musée du Quai Branly, Arte et Program33. Chaque film de 26 min prend pour thème un objet particulier du musée qui sert d’introduction et de porte d’entrée, vers la culture des gens qui l’ont créé. Le but principal de la collection est, à chaque fois, de placer l’artefact au centre du film et d’avoir une compréhension de celui-ci selon différents points de vue : celui des gens de la communauté dont il est issu, mais aussi celui d’artistes, de conservateurs, de collectionneurs et de chercheurs d’autres cultures. Les histoires et les mythes, qui sont attachés à chaque objet choisi, sont particulièrement importants et mis en valeur dans la narration filmique. L’évocation des matériaux utilisés pour créer l’objet, les différents types de savoir et de savoir-faire qui l’habitent et la manière dont les artistes, par la transmission de techniques et de gestes, nous disent des choses de la façon dont ils pensent et pratiquent leur art ; sont des thèmes également au centre de ces films. Toutes ces différentes visions de l’objet ou de l’œuvre d’art sont reliées les unes aux autres au travers de différentes facettes. Cette vision globale met particulièrement en valeur la présence contemporaine de ces objets en montrant leur signification et leur importance, autant pour les membres de leur communauté d’origine que pour les gens de tous les pays.

Le masque Kodiak d'Alaska Arts du Mythe

De Philippe Truffault

46min02

La culture des Alutiiq, les habitants de Kodiak, en Alaska s’est perdue au fil des temps, et ce n’est qu’aujourd’hui qu’elle commence à retrouver sa mémoire. Alors, que savons-nous de cet étrange « masque-lune » fleuron d’une collection unique au monde ?   Les « Arts du Mythe » est une série de films documentaires culturels produits par le musée du Quai Branly, Arte et Program33. Chaque film de 26 min prend pour thème un objet particulier du musée qui sert d’introduction et de porte d’entrée, vers la culture des gens qui l’ont créé. Le but principal de la collection est, à chaque fois, de placer l’artefact au centre du film et d’avoir une compréhension de celui-ci selon différents points de vue : celui des gens de la communauté dont il est issu, mais aussi celui d’artistes, de conservateurs, de collectionneurs et de chercheurs d’autres cultures. Les histoires et les mythes, qui sont attachés à chaque objet choisi, sont particulièrement importants et mis en valeur dans la narration filmique.L’évocation des matériaux utilisés pour créer l’objet, les différents types de savoir et de savoir-faire qui l’habitent et la manière dont les artistes, par la transmission de techniques et de gestes, nous disent des choses de la façon dont ils pensent et pratiquent leur art ; sont des thèmes également au centre de ces films. Toutes ces différentes visions de l’objet ou de l’œuvre d’art sont reliées les unes aux autres au travers de différentes facettes.Cette vision globale met particulièrement en valeur la présence contemporaine de ces objets en montrant leur signification et leur importance, autant pour les membres de leur communauté d’origine que pour les gens de tous les pays.

La tête de reliquaire Fang Arts du Mythe

De Philippe Truffault

26min14

Dans le système traditionnel Fang, au Gabon, chaque famille, chaque lignage, chaque clan possédait un ou plusieurs byéris : un reliquaire contenant les ossements des ancêtres, surmonté d'une statuette. Le culte des ancêtres, réservé aux initiés, sollicitait les âmes des défunts afin qu'elles assurent la prospérité des vivants... Les « Arts du Mythe » est une série de films documentaires culturels produits par le musée du Quai Branly, Arte et Program33. Chaque film de 26 min prend pour thème un objet particulier du musée qui sert d’introduction et de porte d’entrée, vers la culture des gens qui l’ont créé. Le but principal de la collection est, à chaque fois, de placer l’artefact au centre du film et d’avoir une compréhension de celui-ci selon différents points de vue : celui des gens de la communauté dont il est issu, mais aussi celui d’artistes, de conservateurs, de collectionneurs et de chercheurs d’autres cultures. Les histoires et les mythes, qui sont attachés à chaque objet choisi, sont particulièrement importants et mis en valeur dans la narration filmique. L’évocation des matériaux utilisés pour créer l’objet, les différents types de savoir et de savoir-faire qui l’habitent et la manière dont les artistes, par la transmission de techniques et de gestes, nous disent des choses de la façon dont ils pensent et pratiquent leur art ; sont des thèmes également au centre de ces films. Toutes ces différentes visions de l’objet ou de l’œuvre d’art sont reliées les unes aux autres au travers de différentes facettes. Cette vision globale met particulièrement en valeur la présence contemporaine de ces objets en montrant leur signification et leur importance, autant pour les membres de leur communauté d’origine que pour les gens de tous les pays.

Vierge ouvrante de Prusse Arts du Mythe

26min43

Cette vierge conservée au Germanisches National Museum de Nuremberg est l'une des rares statues de ce type à être parvenue jusqu'à nous. Pourquoi ces sculptures, si populaires à travers toute l'Europe de la fin du Moyen-âge, ont-elles brusquement disparu ? Avec cet objet européen la collection dépasse la notion d’exotisme attachée arbitrairement aux arts premiers. Les « Arts du Mythe » est une série de films documentaires culturels produits par le musée du Quai Branly, Arte et Program33. Chaque film de 26 min prend pour thème un objet particulier du musée qui sert d’introduction et de porte d’entrée, vers la culture des gens qui l’ont créé. Le but principal de la collection est, à chaque fois, de placer l’artefact au centre du film et d’avoir une compréhension de celui-ci selon différents points de vue : celui des gens de la communauté dont il est issu, mais aussi celui d’artistes, de conservateurs, de collectionneurs et de chercheurs d’autres cultures. Les histoires et les mythes, qui sont attachés à chaque objet choisi, sont particulièrement importants et mis en valeur dans la narration filmique. L’évocation des matériaux utilisés pour créer l’objet, les différents types de savoir et de savoir-faire qui l’habitent et la manière dont les artistes, par la transmission de techniques et de gestes, nous disent des choses de la façon dont ils pensent et pratiquent leur art ; sont des thèmes également au centre de ces films. Toutes ces différentes visions de l’objet ou de l’œuvre d’art sont reliées les unes aux autres au travers de différentes facettes. Cette vision globale met particulièrement en valeur la présence contemporaine de ces objets en montrant leur signification et leur importance, autant pour les membres de leur communauté d’origine que pour les gens de tous les pays.

Le Crâne de cristal de roche Arts du Mythe

De Philippe Truffault

45min52

Regard magnétique, fabrication énigmatique, piège à lumière : ce crâne vient de l'ancienne capitale des Aztèques et de l'échoppe d'un célèbre marchand d'antiquités, Eugène Boban. Comme ses frères de la Smithsonian Institution à Washington ou du British Museum à Londres, ce crâne, conservé à Paris, est porteur de sa part de mystères dont le moindre n'est pas le trou qui le transperce de part en part. Les « Arts du Mythe » est une série de films documentaires culturels produits par le musée du Quai Branly, Arte et Program33. Chaque film de 26 min prend pour thème un objet particulier du musée qui sert d’introduction et de porte d’entrée, vers la culture des gens qui l’ont créé. Le but principal de la collection est, à chaque fois, de placer l’artefact au centre du film et d’avoir une compréhension de celui-ci selon différents points de vue : celui des gens de la communauté dont il est issu, mais aussi celui d’artistes, de conservateurs, de collectionneurs et de chercheurs d’autres cultures. Les histoires et les mythes, qui sont attachés à chaque objet choisi, sont particulièrement importants et mis en valeur dans la narration filmique. L’évocation des matériaux utilisés pour créer l’objet, les différents types de savoir et de savoir-faire qui l’habitent et la manière dont les artistes, par la transmission de techniques et de gestes, nous disent des choses de la façon dont ils pensent et pratiquent leur art ; sont des thèmes également au centre de ces films. Toutes ces différentes visions de l’objet ou de l’œuvre d’art sont reliées les unes aux autres au travers de différentes facettes. Cette vision globale met particulièrement en valeur la présence contemporaine de ces objets en montrant leur signification et leur importance, autant pour les membres de leur communauté d’origine que pour les gens de tous les pays.

Manteau chamane de Sibérie Arts du Mythe

De Frédéric Ramade

26min47

«  Chez vous il n'y a pas d'esprits, chez moi il y en a, c'est pour ça que c'est difficile ! » Savelij Vasilev, Chamane Evenks. Les « Arts du Mythe » est une série de films documentaires culturels produits par le musée du Quai Branly, Arte et Program33.Chaque film de 26 min prend pour thème un objet particulier du musée qui sert d’introduction et de porte d’entrée, vers la culture des gens qui l’ont créé. Le but principal de la collection est, à chaque fois, de placer l’artefact au centre du film et d’avoir une compréhension de celui-ci selon différents points de vue : celui des gens de la communauté dont il est issu, mais aussi celui d’artistes, de conservateurs, de collectionneurs et de chercheurs d’autres cultures.Les histoires et les mythes, qui sont attachés à chaque objet choisi, sont particulièrement importants et mis en valeur dans la narration filmique. L’évocation des matériaux utilisés pour créer l’objet, les différents types de savoir et de savoir-faire qui l’habitent et la manière dont les artistes, par la transmission de techniques et de gestes, nous disent des choses de la façon dont ils pensent et pratiquent leur art ; sont des thèmes également au centre de ces films.Toutes ces différentes visions de l’objet ou de l’œuvre d’art sont reliées les unes aux autres au travers de différentes facettes. Cette vision globale met particulièrement en valeur la présence contemporaine de ces objets en montrant leur signification et leur importance, autant pour les membres de leur communauté d’origine que pour les gens de tous les pays.

Questions à Patrick Boucheron et Marie Darrieussecq

alt

Qu’est-ce qu’une période historique ?

Le point de vue de Patrick Boucheron : historien et professeur au Collège de France...

La vidéo

alt

Qu'est-ce que le style ?

Le point de vue de Marie Darrieussecq : romancière, essayiste, traductrice, psychanalyste...

La vidéo

La Planète des enfants

Une série de Valérie Lumbroso sous la direction de Boris Cyrulnik

Quelles sont les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans ? Comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent, s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des autres ? Comment se structurent les groupes ?

Boris Cyrulnik, éthologue et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission.

 

Histoires de garçons et de filles

Stéphanie BARBU

13min34

Épisode 1 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de
l’âge de 18 mois à 14 ans : comment ils communiquent, comment ils se
reconnaissent, se choisissent, s’aiment ou s’affrontent. Quelle
perception ont-ils d’eux-mêmes et des autres ? Comment se structurent
les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue et psychanalyste, intervient en
début et en fin de chaque émission. Vers un an, les enfants prennent
conscience de la différence des sexes. Les petites filles en particulier
adoptent très tôt des comportements sexués. Dès deux ans, elles vont
préférer jouer entre elles car les garçons leur semblent brutaux et peu
communicants. Et les garçons entre eux pourront le mieux défouler leur
agressivité naturelle.

Je t’aide, je m’aide !

Frédérique CUISINIER

12min46

Épisode 2 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission.
Aujourd’hui, certaines écoles reviennent au système de classes à
plusieurs niveaux. S’il est organisé, le bénéfice du tutorat entre
enfants est appréciable: pour celui qui apprend, la stimulation est plus
grande, puisque c’est un face-à-face, tandis que l’enfant qui enseigne
consolide ses connaissances.

Frères ennemis, frères amis

Anne-Sophie QUINTARD

13min00

Épisode 3 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission.
Nicolas, Valentin, Baptiste et Hadrien sont quatre frères. Comme souvent
dans les grandes fratries, des alliances sont passées entre eux.
Parfois elles changent, mais une ligne de démarcation reste toujours la
même: celle qui oppose l’aîné au second, Nicolas à Valentin. Cet aîné-là
a manifestement mal vécu l’arrivée du second. Il est toujours inquiet à
l’idée de perdre sa place. De fréquentes luttes de pouvoir découlent de
ce fait.

S’imiter pour se parler

Pierre-Marie BAUDONNIERE

13min16

Épisode 4 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission.
Lorsque les enfants ne maîtrisent pas suffisamment le langage parlé, ils
ont d’autres modes de communication comme l’imitation simultanée.
Donnez à deux enfants entre 2 et 3 ans quelques objets en double
exemplaire: que font-ils? Ils vont utiliser les mêmes jouets en même
temps dans l’échange et le plaisir partagé.

Jouer pour grandir

Fayda WINNYKAMEN

12min53

Épisode 5 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la direction de Boris Cyrulnik. Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans : comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent, s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission. Entre 3 et 6 ans, les enfants jouent principalement à faire semblant. Ces jeux leur permettent d’intégrer le réel qui les entourent. Petit à petit, en grandissant, les enfants se rapprochent les uns des autres et pour pouvoir jouer, ils doivent instituer des règles. Vers 9 ans, une nouvelle composante du jeu apparaît: la triche. Véritable jeu à part entière, puisque le but est de détourner les règles sans que les autres ne s’en aperçoivent&

De l’agressivité pour se construire

Diane DRORY

12min55

Épisode 6 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission. La
violence existe en chacun de nous dès la naissance. En grandissant, les
enfants expérimentent les limites de leur puissance. Avec le langage,
les enfants convertissent leur violence physique en violence verbale.
Vers 8 ou 9 ans, si la violence est enfin maîtrisée, elle ne disparaît
pas complètement. Un moment de calme survient vers 12 ans, avant le
dernier pic de pulsions violentes à l’adolescence.

Loin des parents

Annick CARTRON

13min18

Épisode 7 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission.
Partir en colonie de vacances, cela veut dire se séparer des parents et
se retrouver projeté au milieu d’enfants qu’on ne connaît pas. Comment
les enfants trouvent-ils leur place au sein de ce nouveau groupe? Bien
sûr, cette intégration ne se fait pas d’un seul coup. À la fin des
vacances, la cohésion est très forte et si le retour signifie retrouver
ses parents, c’est aussi un moment difficile où il faut quitter tous les
nouveaux amis.

La Bande d’ados

Pascal MALLET

13min21

Épisode 8 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission. Le
phénomène des groupes d’amis est caractéristique de l’adolescence.
Pascal Mallet, spécialiste de la prime adolescence, a cherché à
comprendre ce qui pousse les adolescents, et ce dès l’âge de 13 ans, à
se retrouver en «bande». Le groupe permet l’apprentissage des règles de
la vie sociale, la découverte des contraintes qui pèsent sur chacun en
terme d’image sociale et la découverte de l’autre sexe.

Réflexions entre amis

Frédérique CUISINIER

12min45

Épisode 9 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission.
L’amitié peut avoir une influence importante sur l’acquisition des
connaissances. Les enfants travaillent différemment en équipe selon
qu’ils sont amis ou simplement familiers. Les amis vont s’attacher à ce
que leur collaboration soit positive en s’écoutant et s’entraidant. Les
enfants «non amis» vont avoir des comportements différents: le plus fort
devient leader et le point de vue de l’autre est peu pris en
considération.

A la rencontre des autres

Alain LEGENDRE

13min34

Épisode 10 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la direction de Boris Cyrulnik. Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans : comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent, s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission. À la garderie, il faut créer un espace favorable au développement des échanges entre enfants, par exemple par l’utilisation de grands jeux moteurs. Dès deux ans, les petits sont capables de se construire des microcontextes de communication et tirer de grandes satisfactions affectives de leurs relations avec leurs pairs.

Comme des grands

Frédérique CUISINIER

12min53

Épisode 11 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission. Dans
les cadres de vie plus souples comme les colonies de vacances, les
enfants renforcent leurs apprentissages. Ici, deux moniteurs sont
chargés d’emmener une douzaine d’enfants faire du camping. Ces enfants
qui ont entre 6 et 9 ans vont devoir prendre en charge l’organisation de
leur vie quotidienne: tentes, cuisine, vaisselle& Une situation
entièrement nouvelle pour eux!

Les Amours au bois dormant

Stéphane CLERGET

12min59

Épisode 12 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission.
Pudeur, romantisme et secret caractérisent les amours enfantines. Laura
et Mathias s’aiment depuis la maternelle. Pour eux, ce n’est pas facile
de passer les récréations ensemble à un âge où une fille au milieu des
garçons représente une transgression du principe de ségrégation des
sexes. Florence, elle, a dix ans. Et ce n’est pas un amoureux qu’elle a,
mais dix. Elle a trouvé dans cette séduction adressée à tous un moyen
de se rassurer.

L’Ami et l’intrus

Pierre-Marie BAUDONNIERE

13min09

Épisode 13 de la série "La Planète des enfants" de Valérie Lumbroso sous la
direction de Boris Cyrulnik.
Les relations des enfants entre eux de l’âge de 18 mois à 14 ans :
comment ils communiquent, comment ils se reconnaissent, se choisissent,
s’aiment ou s’affrontent. Quelle perception ont-ils d’eux-mêmes et des
autres ? Comment se structurent les groupes ? Boris Cyrulnik, éthologue
et psychanalyste, intervient en début et en fin de chaque émission.
C’est à la maternelle que l’enfant commence à choisir ses amis. La
nature de ces relations chez les 3-4 ans est beaucoup plus complexe
qu’on ne le pense. Lorsque deux amis et un enfant familier se retrouvent
dans un même lieu, les amis vont jouer ensemble et il sera presque
impossible pour «l’intrus» de s’immiscer dans la dyade. Ces amitiés
fusionnelles sont nécessaires et positives si la relation demeure
paritaire.

Quel avenir pour l'Union Européenne?

Les élargissements ont été trop nombreux, trop rapides aussi. Les sociétés y sont en travail, on enregistre même de fort mouvements et partis populistes ou d’extrême droite. Le Royaume-Uni quitte l’Union Européenne. L'absence de coordination dans la crise des migrants provoquent une foire d'empoigne entre les dirigeants de tous les pays concernés...

Dans la même rubrique

Retrouvez sept conférences en vidéo pour mieux comprendre l’Europe et ses enjeux.

 

Multiculturalisme et citoyenneté : une crise de l'intégration en Europe - C. Bertossi

Christophe BERTOSSI

40min50

Une conférence de l'UTLS au Lycée
Multiculturalisme et citoyenneté : une crise de l'intégration en Europe par Christophe Bertossi (sociologue)
Lycée professionnel du Hainaut (59 Valenciennes)

Citoyenneté européenne et citoyenneté d'Etat - Serge Champeau

Serge Champeau

49min50

Une conférence de l'UTLS au Lycée
Citoyenneté européenne et citoyenneté d'Etat par Serge Champeau
Lycée Val de Garonne (47 Marmande)

La citoyenneté européenne - Thierry Ménissier

Thierry MENISSIER

1h02min29

La citoyenneté européenne analysée du point de vue de la science politique et de la philosophie politique. Qu’est-ce qu’être citoyen européen ? Que peut-on en attendre ? Une conférence de l'UTLS au lycée avec Thierry Ménissier (Philosophe Politique, Université de Grenoble)CFA CCI (84032 AVIGNON). Partenariat Région PACA

L’Europe, chance ou contrainte pour le citoyen ? - D.Malingre et S.Champeau

Daniel MALINGRE

30min00

Une conférence de l'UTLS au Lycée
Avec Daniel Malingre et Serge Champeau
Festival des lycéens ( Marsac sur l'Isle, 24)
Partenariat région Aquitaine

L'Europe et la démocratie - Serge Champeau

Serge Champeau

45min09

Une conférence de L'UTLS au Lycée avec Serge Champeau Lycée André Malraux (Biarritz)

Perspectives sur les institutions européennes : Quel avenir pour l'Europe ?

Daniel Cohn-Bendit

1h41min39

En un certain sens, la construction européenne a débuté, entre autres, suite à une première prise de conscience et une reconnaissance des limites de l'état-nation tel qu'il avait été conçu jusque-là. Face à la réalité d'un continent fracturé et affaibli, l'Europe était la seule réponse qui permettait d'aller de l'avant. On pourrait presque dire que le processus d'intégration européenne -d'abord économique- qui visait à garantir la paix a été "pathologiquement extorqué". La logique utilitariste peut également fonctionner pour expliquer la nécessité d'une Europe forte face au processus de globalisation de l'économie, d'une Union européenne capable de peser notamment dans les négociations de l'OMC. Pourtant, quand nous admettons que nous avons besoin de l'Europe, nous présupposons également des raisons qui ne relèvent pas purement et simplement de la logique de l'intérêt bien compris. Quand on parle d'Europe, on parle aussi d'un système de valeurs, d'un projet conscient et voulu qui oriente la re-définition de soi. Les Européens ont opté pour une Europe fondée sur un projet anti-totalitaire qui tende toujours plus vers l'universalisme. Ils se reconnaissent dans les idées de démocratie sociale, de société solidaire, de commerce éthique, de responsabilité face à l'avenir, de droits inaliénables des citoyens, d'une souveraineté éthique par-delà le particularisme des états-nations... Nous sommes actuellement dans une phase cruciale pour l'avenir des citoyennes et citoyens de l'Europe. Un pas décisif vers la construction européenne doit être fait si nous ne voulons pas que le système implose. Et il serait illusoire de croire que de ce big-bang renaîtrait une constellation de Nations laissées intactes ou que le statu quo serait viable malgré l'élargissement. Il faut une réforme radicale de nos institutions et de leur rôle, il faut instaurer un véritable gouvernement européen affranchi de la tutelle cacophonique des intérêts nationaux, il faut... Il va falloir opter pour une Constitution européenne dont le projet pourrait être réalisé avant l'élargissement. L'Europe renforcée munie d'une constitution digne de ce nom est encore une fois la seule manière de répondre aux faits et à nos idéaux.

2014 - France, Angleterre, Allemagne, trois manières d’être européen

1h24min25

Présentation par Christian-Marie Wallon-Leducq

Président de la Société des Sciences, de l'Agriculture et des Arts de Lille


France, Angleterre, Allemagne, trois manières d’être européen
Philippe Raynaud est Professeur de science politique à l’Université Paris 2, après avoir été en poste à la Faculté des Sciences Juridiques, Politiques et Sociales de l’Université Lille 2.
Normalien,membre de l’Institut Universitaire de France, il est membre du comité de rédaction de la revue « Le Débat » et du Centre Raymond Aron.

Connu comme l’un des meilleurs connaisseurs des idées politiques de la modernité, il vient de faire paraître « la Politesse des Lumières » chez Gallimard.

Nous sommes encore surpris aujourd’hui des regards différents et parfois contradictoires que portent Anglais, Allemands et Français sur la construction européenne. Ces différences ne sont pas seulement entre Européens et non-Européens. Elles correspondent à trois manières philosophiques et politiques de penser l’Europe mais aussi la démocratie et la liberté.

C’est à une histoire intellectuelle de la différence que nous sommes conviés.

Vous souhaitez apprendre à utiliser vos logiciels ?

Auto-formation avec Vodéclic 

Trouvez les réponses à vos questions avec les modules en accès illimité proposés par Vodéclic.

Dans la même rubrique

Notre sélection du mois

 

Formez-vous sur Google Chrome 56 Internet

7h09min00

36 formations. Dans ce parcours de formation, vous allez apprendre à utiliser toutes les fonctionnalités de Google et à découvrir les spécificités de Google Chrome. Créez et modifiez votre compte utilisateur, personnalisez le navigateur, sécurisez et protégez au maximum vos données personnelles.

Formez-vous sur Firefox 50 Internet

15h12min00

38 formations. Avec ce parcours de formation, vous apprendrez progressivement à utiliser les fonctionnalités de Firefox 50, le navigateur de Mozilla, dans Windows 10. Vous verrez d'abord comment l'ouvrir et le prendre en main. Vous retrouverez ainsi les fonctionnalités que vous utilisez avec les autres navigateurs. Découvrez les particularités de Firefox comme la recherche rapide, l'utilisation des vignettes, le téléchargement de modules ou le mode lecture ! Puis personnalisez votre navigateur grâce aux extensions ou encore aux thèmes d'apparence.

Formez-vous sur Cisco Jabber 11.6 Communication

21h45min00

23 formations. Cisco Jabber est un logiciel de communication par internet et par réseau téléphonique. Vous allez voir comment utiliser les différents modes de communication, du simple tchat à la visioconférence. Apprenez à participer aux réunions virtuelles, à partager vos documents, et à prendre en main les différents outils de travail collaboratif.

Formez-vous sur Pocket Internet

12h12min00

13 formations. Pocket est un outil gratuit qui permet de sauvegarder, de trier, et de lire des articles, des images, et des vidéos que vous avez trouvés sur le web. Il est très utile si vous voulez centraliser, dans un seul service, tous les éléments web que vous voulez consulter plus tard. Dans ce parcours de formation, vous verrez comment vous connecter à votre compte, comment sauvegarder un article ou un lien, comment utiliser le lecteur intégré pour consulter un élément, et même comment recommander et partager des articles qui vous ont plu.

Formez-vous aux applications Google

Messagerie, bureautique, gestion de document... Tous les outils Google dont vous avez besoin pour travailler efficacement, qui fonctionne aussi bien sur ordinateur, téléphone et tablette.

Dans la même rubrique 

 

Formez-vous sur Gmail 2014 Communication

11h06min00

73 formations. Gmail est un webmail proposé par Google. Vous pourrez ainsi rapidement recevoir des e-mails avec plusieurs comptes et répondre à vos correspondants. Si vous gérez de nombreux messages, vous verrez comment les ranger et les étiqueter avec les libéllés ainsi que les retrouver rapidement avec le moteur de recherche de l'application. Gmail vous permet d'automatiser un grand nombre de tâches : vous pourrez ainsi mettre de côté le courrier indésirable. Apprenez à utiliser le carnet d'adresse pour gérer vos contact, les partager, et préparer des groupes de diffusion. Apprenez à organiser vos tâches quotidiennes selon les échéances. Google Agenda vous permettra de planifier vos événements et d'organiser des réunions en envoyant des invitations.

Formez-vous sur Google Docs 2016 Bureautique

1h32min00

81 formations. Dans ce parcours de formation, vous verrez toutes les fonctionnalités de Google Docs. Cette application de traitement de texte en ligne vous permettra de créer et de mettre en page rapidement n'importe quel document texte. Vous verrez comment importer d'anciens documents, et comment en créer de nouveaux. Vous verrez aussi comment intégrer des éléments visuels et interactifs à vos documents textes. Car Google Docs va plus loin que la simple mise en page de texte en proposant d'insérer des images, des liens hypertexte, des tableaux et même des graphiques. Vous saurez enfin toutes les fonctionnalités de partage d'un document. Vous pouvez envoyer par mail, publier sur interne, et travailler simultanément à plusieurs sur un même document. Vous pourrez même gérer des discussions dans vos documents, sous forme de commentaire ou via le chat intégré.

Formez-vous sur Google Drive 2016 Bureautique

18h44min00

25 formations. Cette formation présente l'intégralité des outils de Google Drive. Cette interface relie les diverses applications de la suite bureautique de Google et l'espace de stockage de fichiers. Vous pourrez créer et modifier des documents textes, mais aussi des feuilles de calcul, des présentations, des formulaires, et des images. La variété des documents est encore enrichie par la possibilité d'utiliser et de partager des modèles de documents avec des utilisateurs du monde entier. Vous allez voir comment utiliser au mieux Google Drive pour enregistrer et classer vos documents, les suivre et les retrouver rapidement. C'est aussi à partir de Drive que vous pourrez attribuer les autorisations de lecture et de modification des documents que vous partagez.

Formez-vous sur Google Slides 2016 Bureautique

7h54min00

65 formations. Ce parcours de formation couvre l'ensemble des fonctionnalités de Google Slides. Cette application de la suite bureautique de Google permet de créer des documents de type PowerPoint. Ce sont des diaporamas qui servent de support à vos interventions orales. Dans Google Slides, vous allez créer des diapositives, et les organiser en parcours. De nombreux outils vous permettent d'ajouter des éléments multimédia à vos diapositives, des images et des vidéos. Vous pourrez aussi créer des organigrammes, des graphiques et des tableaux. Enfin, une large gamme d'outils vous permettront de rendre votre diaporama agréable, en choisissant des couleurs et des thèmes d'apparence.

Formez-vous sur Google Keep Bureautique

19h24min00

15 formations. Le site Google Keep va vous permettre de créer et de garder des notes, depuis votre compte Google. Découvrez comment créer de nouvelle note, texte ou en liste à cocher, vous pourrez aussi y ajouter des images et photos. Sur le site, il vous sera aussi possible d'intégrer des rappels et de partager vos notes avec vos contacts. Enfin, vous pourrez personnaliser l'apparence de chaque note et plus généralement l'affichage du site.

Formez-vous sur Google Forms 2015 Professionnel

11h05min00

28 formations. Ce parcours de formation retrace toutes les fonctionnalités proposées par Google Forms. Vous verrez comment créer vos propres questionnaires en ligne. Les formulaires peuvent contenir des cases à cocher, des échelles d'évaluation, et de nombreux autres éléments. Vous pouvez aussi créer des sondages complexes avec des embranchements conditionnés par les réponses des utilisateurs. Il est donc important de savoir structurer vos questionnaires. Vous verrez enfin les différentes méthodes qui vous permettront de lire et d'interpréter rapidement les réponses à vos formulaires.

Dessins animés éducatifs

alt

Francetv éducation propose une sélection de ses dessins animés éducatifs. L'occasion d'apprendre en s'amusant avec Dis-moi Dimitri, Notre histoire, Histoire de pirates, Sid le petit scientifique etc...(pour les CE1, CE2, CP)

Les dessins animés

J’aime l’école

alt

A quoi ça sert l'école ?

L’école, ça sert à te faire progresser, pour apprendre encore plus chaque jour. Ça sert aussi à savoir ce qui s’est passé avant toi, comme les Gaulois, Napoléon, Hitler... (pour les CE1)

Voir la vidéo

 

alt

Découvrez le film Primaire avec Sara Forestier

Florence est une professeure des écoles dévouée à ses élèves. Quand elle rencontre le petit Sacha, un enfant en difficulté, elle va tout faire pour le sauver...

La bande annonce

alt

Les chemins de l'école 

Le principe du jeu est d'accompagner l'un des enfants du monde (3 sont extraits du long métrage, 3 du documentaire) et de faire le trajet avec lui jusqu'à l'école.(pour les 8-12 ans)

Voir la vidéo

 

alt

Cultiver l’envie d’apprendre

Rendez-vous sur francetv éducation pour plus de dossiers

FranceTv éducation

En temps réel : l'actualité saisie par les sciences sociales

Turquie : les intellectuels dans l'espace public

Nilüfer Göle est sociologue, directrice d'études à l'EHESS. Ses recherches portent sur l'espace public, et plus particulièrement sur les controverses liées à la visibilité de l'Islam dans l'espace public européen.

Actuellement, elle axe ses recherches sur la démocratie de l'espace public avec l'émergence d'une nouvelle forme de protestation comme les mouvements de Gezi Park (Turquie) et Maïdan (Ukraine). 

Daesh : décryptage de la propagande visuelle

Cécile Boex analyse la stratégie audiovisuelle de Daesh à travers la mise en récit héroïque du martyre et sa banalisation sur les réseaux sociaux. Elle revient sur les effets pervers de la médiatisation de la propagande.

Cécile Boëx est maître de conférences à l'EHESS et consacre notamment ses travaux aux usages de la vidéo en contexte de révoltes et de conflits dans le monde arabe.

La violence aujourd'hui

altLa violence traverse le temps, les cultures, les classes sociales

Dès que l’on cherche à la contenir ou à la canaliser, elle resurgit ailleurs sous une autre forme. Aujourd’hui, elle semble omniprésente : impossible d’ouvrir un journal, Internet ou la télévision sans en entendre parler.

Tenter de la cerner suppose de prendre en compte son caractère protéiforme : violences physiques, sexuelles ; verbales, psychologiques ; maltraitances – de la simple négligence aux maltraitances graves – ; violences interindividuelles, familiales, violence collective, suicides ; violences à l’école, au travail, violences politiques ; crimes et délits – de la petite délinquance à la grande criminalité. À violences plurielles, approches multiples.

 

L'Université de tous les savoirs (UTLS) a engagé depuis 2012 un cycle de conférences intitulée "La violence aujourd'hui". Les analyses croisées de scientifiques, juristes, sociologues, politilogues proposent un panorama des connaissances et des idées sur le sujet.

Si vous rencontrez des difficultés pour voir les documents, cliquez ici

 

Face au mal

1h12min21

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"    

Face au mal    
par Michel Terestchenko, philosophe

Le fait divers criminel, baromètre d’une époque

1h25min37

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"   

Le fait divers criminel, baromètre d’une époque  

par Anne-Claude Ambroise Rendu, historienne  

Violences de guerre et pratiques de cruauté au XXème siècle  

par Stéphane Audoin-Rouzeau, historien  

Impulsif ou perdu dans son époque ?

1h26min34

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Impulsif ou perdu dans son époque ?
par Franck Baylé, psychiatre
Unités spécifiques aux malades difficiles
par Jacques Bouchez, médecin

Le soldat, porteur et victime d’une violence légitime

1h28min49

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Le soldat, porteur et victime d’une violence légitime
Par le colonel Michel Goya, officier de l’armée de terre
La guerre technologique vue du ciel
Par le lieutenant colonel Christophe Fontaine, officier de l’armée de l’air

Violences des représentations

Boris Cyrulnik

1h22min27

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Violences des représentations
par Boris Cyrulnik, neurologue, psychiatre

Alcool, drogue et jeu-vidéo : les relations entre addiction et violence

1h09min23

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Alcool, drogue et jeu-vidéo : les relations entre addiction et violence
par Laurent Bègue, psychologue

Les processus de radicalisation

Isabelle SOMMIER

1h29min17

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Les processus de radicalisation

Violence et agression : un éclairage de l'évolution

1h16min37

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Violence et agression : un éclairage de l'évolution
par Bertrand Deputte, ethologue

Juger la violence - Violence et humiliation

1h15min59

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Juger la violence par Paul Valadier
Violence et humiliation par Olivier Abel

« Comprendre » notre barbarie

Jacques SEMELIN

1h24min22

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
«Comprendre» notre barbarie

par Jacques Semelin, politologue et historien

Le juge et la violence

Patrice DAVOST

1h28min42

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Le juge et la violence
avec Patrice Davost, magistrat et Olivier Rothé, procureur

Violence et agression dans la relation homme-animal

Emmanuelle TITEUX

1h04min59

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Violence et agression dans la relation homme-animal
par Emmanuelle Titeux, vétérinaire

Impulsivité, agressivité violence - Bases neurobiologiques

Michel HAMON

1h29min57

Une conférence du cycle "La violence aujourd'hui"
Impulsivité, agressivité violence - Bases neurobiologiques
par Michel Hamon

 

Cultiver l’envie d’apprendre avec Francetv éducation

alt

Les clés des médias

Les médias sont omniprésents dans nos sociétés. Pour que les citoyens soient actifs et qu'ils aient le recul et l'esprit critique nécessaires pour se forger leurs propres opinions, il est indispensable que, du CP à la terminale, les élèves aiguisent leur regard face à ces médias.

Les clés des médias

 

alt

Le christianisme

Ce dossier fait partie de la collection En plusieurs foi(s), qui propose aux enfants de découvrir de façon pédagogique et ludique les fondements de 5 religions dans le monde : hindouisme, judaïsme, bouddhisme, christianisme et islam.

En plusieurs fois

alt

Depuis quand le métro existe ?

Connaissez-vous la date de mise en service du métro parisien ? Partout dans le monde, la plupart des grandes villes disposent d’un métro. Ce mode de transport permet de transporter de nombreuses personnes sans croiser aucun autre véhicule

1 jour, 1 question

 

alt

Rendez-vous sur Francetv éducation pour plus de dossiers

Francetv éducation 

Cultiver l’envie d’apprendre avec Francetv éducation

alt

Lutter contre le harcèlement

1 enfant sur 10 en France serait victime de harcèlement dans son établissement scolaire, surtout à la fin du primaire et au collège. Mais c’est quoi, au juste, le harcèlement ?

Actualité

 

alt

Notre histoire

Suivez les péripéties de Léo, Gladis, Jimmy, Josépha et Moussa. Embarquez à bord du Nautilus et (re)découvrez l'histoire de la préhistoire à nos jours...

Dossier Histoire

alt

3 minutes pour comprendre le pouvoir d'achat

Vous entendez parler du pouvoir d'achat des Français sans vraiment comprendre ce que c'est ? On vous parie qu'après avoir cette vidéo vous saurez tout !

Dessine-moi l'éco

 

alt

Rendez-vous sur francetv éducation pour plus de dossiers

francetv éducation

Histoire sociale, urbaine et culturelle

Une sélection de vidéos produites par le Centre d'Histoire Sociale du XXe siècle (CHS).

Ce laboratoire valorise par l’image ses publications de recherches dans différents domaines de l’histoire contemporaine en mixant entretiens avec des historiens, captation vidéo et montage documentaire. L’ensemble des productions 2014-2016 est disponible sur YouTube

 

Devenir archéologue - la web-série

Loin des clichés, l'université Paris I Panthéon Sorbonne propose une série de petites vidéos présentants les travaux de recherche des étudiants et des doctorants de sa section d'archéologie. En moins de dix minutes, chaque chercheur expose sa recherche et les outils qu'il utilise, voire une petite expérience.

La réalisation est très réussie, dans l'esprit des vidéos de vulgarisation sur Youtube, et les images sont de qualité.

 

La lumière des Minoens

Bastien RUEFF

07min54

La lumière était partie prenante de la vie quotidienne des populations du passé. Pourtant cette dimension a longtemps été oubliée par la recherche archéologique. En Crète à l’âge du Bronze (3200 – 1100 av. J.-C.), on peut s’appuyer sur les lampes à huiles pour reconstituer l’éclairage et, au-delà, l’espace vécu. Nombreuses dans les habitations (on estime à une trentaine leur nombre par site), ces lampes devaient être utilisées quotidiennement. Mais pour éclairer quelles activités et de quelle manière ? Pour répondre à ces questions, l’archéologie mobilise des savoirs pluridisciplinaires. Nous sommes partis de l’analyse directe du matériel archéologique conservé en Crète. La céramologie permet d’examiner la fabrication des lampes en terre cuite. L’analyse des traces d’usure (dépôts de suie, frottements, utilisation) - confrontées à un référentiel expérimental - permet de reconstituer la manière dont ces lampes étaient utilisées. Afin de restituer les ambiances lumineuses, des enregistrements de couleur de flammes et d’intensité lumineuse sont effectués sur des répliques de luminaires archéologiques en faisant varier combustibles et mèches. Ces valeurs chiffrées sont intégrées à des modèles informatiques en trois dimensions qui permettent de visualiser la façon dont les habitations étaient éclairées et donc la manière dont les habitants pouvaient percevoir ces lieux dans lesquels ils évoluaient quotidiennement. Cette vidéo est issue de la web-série "Devenir Archéologue" produite par l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.Pour rester informé de la mise en ligne des futurs épisodes :
 - rejoignez-nous sur notre page Facebook 
- suivez-nous sur Twitter

Réseaux et interactions entre villes celtiques

Clara FILET

05min42

Au cours des trois derniers siècles avant J.-C., l’Europe centrale et occidentale voit l’apparition de grandes agglomérations : leurs dimensions et la diversité de leurs fonctions nous incitent aujourd’hui à les considérer comme de véritables villes. Loin d’être des agglomérations isolées et autarciques, ces sites ont puisé leur richesse dans les nombreuses interactions économiques et politiques avec leurs voisins, échangeant largement des biens de consommation et des idées, les uns et les autres s’influençant réciproquement.
Le mobilier archéologique témoigne de ces circulations à longue distance de produits d’échanges lointains, par exemple l’ambre de la mer Baltique, ou le vin d’Italie. L’ampleur et l’intensité de ces échanges peuvent être analysés et testés par ordinateur. On cherche ainsi à mesurer l’impact de ces réseaux d’interactions dans le développement des premiers habitats urbains de nos régions.


Cette vidéo est issue de la web-série "Devenir Archéologue" produite par
l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Pour rester informé de la mise en ligne des futurs épisodes :

- rejoignez-nous sur notre page Facebook

- suivez-nous sur Twitter

Les peintures rupestres de l'abri Wadi Sūra II en Egypte

Emmanuelle HONORE

05min11

Les hommes préhistoriques ont laissé des témoignages variés de leur pensée symbolique. L’art rupestre, sous forme de peintures ou gravures, est un des modes d’expression choisi par les hommes de la Préhistoire, bien avant l’invention de l’écriture. Moins connu que l’art rupestre du Paléolithique européen, représenté entre autres par les sites de Lascaux, Pech Merle et Altamira, celui du Sahara est majoritairement plus récent, mais non moins exceptionnel.
Découvert en 2002 dans le sud-ouest de l’Égypte, le site de Wadi Sūra II a été gravé et peint lorsque les conditions étaient favorables à l’est du Sahara. On parle en effet de « Sahara vert » pour les périodes de l’Holocène Ancien à l’Holocène Moyen (d’environ 10 000 jusqu’à 3 500 avant J.-C.). La paroi de l’abri Wadi Sūra II révèle des milliers de gravures et peintures. Leur concentration est telle qu’elles se superposent, ce qui donne de précieux indices sur la chronologie de leur réalisation. Parmi les phases les plus anciennes, des centaines de mains dites « négatives », des pieds et même des objets ont été peints au pochoir. Une des phases suivantes montre des bêtes énigmatiques, surdimensionnées et sans tête apparente, qui semblent avaler ou recracher des humains. C’est toute une mythologie complexe, jusqu’ici complètement inconnue, que dévoilent les peintures rupestres de Wadi Sūra II.


Cette vidéo est issue de la web-série "Devenir Archéologue" produite par
l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Pour rester informé de la mise en ligne des futurs épisodes :

- rejoignez-nous sur notre page Facebook
- suivez-nous sur Twitter

Les outils en pierre préhistoriques

Boris VALENTIN

06min13

Au cours des 3 millions d'années d'histoire humaine, les pierres cassantes et coupantes comme le silex ont constitué pendant très longtemps les seuls matériaux pour fabriquer des outils résistants (comme des couteaux) ou des pièces d'armement (par exemple des pointes de flèches). Le métal n'a été inventé que très tard, et, en France, il n’a supplanté les roches qu’à l’époque gauloise. Du coup, l'étude des pierres taillées est essentielle dans bien des archéologies, a fortiori dans celle de la très longue préhistoire des chasseurs-collecteurs précédant l'invention des premières agricultures, il y a seulement 10 000 ans. De plus, ces outils en roche constituent pratiquement les seuls vestiges préservés jusqu'à - 40 000 (débuts du Paléolithique récent), et c’est de leur analyse méticuleuse que dépend donc l'essentiel de nos connaissances sur le mode de vie et sur les formes d'intelligence des premières humanités (Homo habilis, erectus, etc.). À partir du Paléolithique récent, notre espèce, Homo sapiens, emprunte des trajectoires historiques de plus en plus diversifiées selon les régions du globe. L'étude technologique des outils en pierre - partout bien conservés - reste alors une voie d'accès privilégiée pour reconstituer par bribes les sociologies de la fin de la préhistoire, leur approche bénéficiant aussi de recherches sur la chasse, sur les habitats et sur les symboles (cf. art des grottes par exemple). Cette vidéo est issue de la web-série "Devenir Archéologue" produite par l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Pour rester informé de la mise en ligne des futurs épisodes : - rejoignez-nous sur notre page Facebook - suivez-nous sur Twitter

L’archéologie des périodes historiques, un dialogue avec l'histoire

Alain DUPLOUY

06min42

Parler d’une archéologie des périodes historiques, c’est poser la question des rapports entre histoire et archéologie. C’est aussi s’interroger sur la genèse d’une
discipline archéologique qui, en France, n’a fait qu’une entrée tardive à
l’Université, alors que l’histoire y est établie de longue date. En l’occurrence, l’histoire
de l’Antiquité classique s’est développée depuis le XIXe siècle
comme une discipline essentiellement littéraire, reléguant la culture
matérielle au rang de simple illustration des textes anciens.

Parallèlement, si
la philologie des vestiges archéologiques – consistant à établir la
documentation matérielle selon des normes scientifiques – constitue la base du
métier d’archéologue, elle ne saurait le résumer. En Grèce ou en
Italie, en effet, l’archéologie de terrain a fortement évolué au cours du XXe
siècle et les objets de l’enquête se sont considérablement renouvelés :
d’une archéologie de sites et monumentale, elle est passée à une archéologie
des espaces et des territoires, à une archéologie des gestes et des pratiques, et
aussi à une archéologie environnementale.

Ces nouveaux objets
d’étude doivent désormais alimenter une synthèse à finalité historique. L’archéologie
des périodes historiques vise en ce sens à une histoire totale, qui exploite
aussi bien la documentation archéologique que la documentation textuelle, sans
hiérarchie aucune entre les deux types de sources. Seule l’histoire des
hommes a un quelconque intérêt, pas celle des objets.


Cette vidéo est issue de la web-série "Devenir Archéologue" produite par
l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Pour rester informé de la mise en ligne des futurs épisodes :

- rejoignez-nous sur notre page Facebook

- suivez-nous sur Twitter

Orientation, métiers : les ressources

FRANCE TV EDUCATION

alt

Des réponses à toutes vos questions

Quel métier est le plus adapté à mes compétences ? Quelle orientation choisir après le collège ? Plutôt filière générale ? Et laquelle ? Littéraire, scientifique, technologique ? Lycée professionnel ? Alternance ? Quels sont les métiers qui recrutent? Comment trouver un stage en troisième et à quoi cela sert-il ? Autant de questions qui angoissent autant les élèves que leurs parents.

Orientation

EN DETAIL

 

Métiers

Les métiers de l'amour... Oui ils sont nombreux et ils recrutent !, Born to code : l'informatique et la cyber sécurité ont besoin de vous, Le secteur banque-finance-assurance : un gros employeur, etc.

Métiers

Conseils pratiques

Calendrier de l'orientation en classe de 3e, Filières d'avenir, Réussir sa première année de licence, Des métiers respectueux de la planète, etc.

Conseils pratiques

Parcours personnalisés

L'orientation près de chez vous

Parcours

1 jour, 1 question sur France TV éducation

1 jour, 1 question propose de répondre chaque jour à une question d'enfant, en une minute et trente secondes. Le commentaire explicatif est toujours drôle, le dessin est léger et espiègle. L'intention est d'aider l'enfant à construire son propre raisonnement et à obtenir les clés qui lui permettront de se forger sa propre opinion. 1 Jour, 1 question aborde toutes sortes de sujets liés à l’actualité : C'est quoi la liberté d'expression ? C'est quoi un jour férié ? Pourquoi Facebook est-il interdit aux moins de 13 ans ? C'est qui Poutine ? 

Une sélection de vidéos pour expliquer les attentats aux plus jeunes.

 

 
 

 

Accédez à la rubrique Actualité

Clés des médias sur France TV Education

La théorie du complot et ses mécanismes

Qu'est-ce que la théorie du complot ? Quels sont les mécanismes qui construisent cette théorie ? Un nouvel épisode des Clés des médias propose d'expliquer le phénomène.

La hiérarchie de l'info

Hier un astéroïde est tombé sur la ville : un quartier détruit, plus d'électricité ni de transport nulle part, écoles et commerces fermés. Mais ce matin , le grand titre à la Une du journal de la ville, c'était ça : le maire a un nouveau chien. Ce journal a un problème de hiérarchie de l'info.  C'est quoi la hiérarchie de l'info ? Comment les médias l'établissent-ils ? Est-ce qu'on peut la critiquer ?

Les données personnelles

Cindy a invité ses copains à son anniversaire, chez elle. Elle avait laissé son l’ordinateur de la maison allumé, et certains en ont profité pour lire ses mails et regarder les sites Internet qu’elle fréquentait.

La plateforme éducative de France Télévision

Dans le cadre de sa stratégie de développement numérique et pour répondre à sa mission de service public de rendre accessible gratuitement et au plus grand nombre l'ensemble des contenus éducatifs du groupe, France Télévisions enrichit francetv éducation en proposant une plateforme numérique multisupport entièrement dédiée à l'éducation à destination des parents, des élèves et des enseignants. 

FranceTV éducation

 

La Minute de l’orthographe

La Minute de l’orthographe est un complément pédagogique simple et efficace aux cours proposés par Orthodidacte. La Minute de l’orthographe se présente sous forme de capsule vidéo d’une durée de 1 à 2 minutes sur un point de langue. Sur le même modèle, le Mot du champion de Guillaume Terrien décortique pour vous un mot de la langue française.

Le mot du champion n° 55

La minute de l'orthographe n°18

Découvrez toutes les vidéos

Education aux médias sur FranceTV

francetele edu

Les médias sont omniprésents dans nos sociétés. De la télévision, qui reste la reine, à la tablette en passant par la presse écrite et la radio. Pour que les citoyens soient actifs face à ce flux d'informations et de données, et qu'ils aient le recul et l'esprit critique nécessaires pour se forger leurs propres opinions, il est indispensable que, du CP à la terminale, les élèves aiguisent leur regard face à ces médias.

Plusieurs étapes sont nécessaires à la compréhension des médias. Proposer par exemples des vidéos des coulisses d'émissions ou de fictions permet de comprendre comment se construisent le procédé de fabrication.

L'éducation aux médias passe également par l'éducation au numérique et au code informatique et par l'éducation à l'image. Si l'éducation aux médias n'est pas une discipline scolaire à part entière, elle est toutefois présente dans les programmes scolaires comme une discipline transverse. 

Rendez-vous sur la rubrique éducation aux médias de France TV éducation

Retoucher et partager photos et vidéos

outils photos

Les logiciels de gestion d'images permettent aujourd'hui de créer des albums simplement, d'organiser ses milliers de clichés sans forcément être un as de l'informatique, de retoucher à volonté ou de partager vos productions avec qui vous voulez. 

Tour d'horizon des formations proposées par Vodéclic. Nous avons sélectionnes les dernières versions des logiciels et programme, les ancinnes version sont disponibles en consultant le catalogue.

Dans la catégorie retouche, classement, organisation, rangement, exportation, vous bénéficiez d'un large choix : Abode Photoshop, I photo, PaintShop Photo, Apertune, Gimp, Photofiltre ou encore ACDsee.

Coté partage, les outils vidéos sont maintenant mondialement connus comme You Tube ou Dailymotion mais d'autres existent pour la photos et/ou la video comme Picasa, Live, flickr, Tumbir ou Instagram.

17 questions clés sur le réchauffement climatique

Le Muséum National d'Histoire Naturelle, le GIS Climat-Environnement-Société et La Huit ont coproduit en 2008 une série vidéo pluridisciplinaire intitulée "Sciences en questions - Changement climatique et biodiversité", conçue et coordonnée par Anne Teyssèdre. En quelques minutes chacun, une douzaine de scientifiques sélectionnés pour leur expertise répondent à 17 questions clés sur le changement climatique actuel, ses impacts sur la biodiversité, ses enjeux pour les sociétés et les stratégies de réponse envisagées.